AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.63/5 (sur 98 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1963
Biographie :

Dominique Osuch alias Domnok est une illustratrice, peintre, scénariste et dessinatrice de BD.

Diplômée d’illustration de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg (1984), tout en se consacrant à la peinture, elle réalise les dessins de nombreux poches pour la jeunesse aux Éditions Milan, un album chez Hatier, écrit et illustre un recueil de comptines aux Éditions du Bastberg.

Entrée dans la bande dessinée par la petite porte en tant que coloriste, elle a commis deux scénarios dessinés par Pierre Wachs : en 1999, "Malinche" aux Éditions Paquet et, en 2004, "Sous la peau, le serpent", aux Éditions Glénat.

Compagne de Pierre Wachs, elle est également sa coloriste sur les séries "Poème Rouge" (2002-2005), et "Secrets Bancaires" (2006) publié chez Glénat.

sites :
http://dominique-osuch.wixsite.com/artiste-scenariste/illustration
http://dominique-osuch.wixsite.com/artiste-scenariste/peinture

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Dominique Osuch   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dans le 170e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente le parcours de Missak Manouchian, récemment entré au Panthéon, à travers deux bandes dessinées sorties récemment chez Les Arènes BD et Dupuis. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l’album Copenhague que l’on doit au duo Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Rijsberg, publié aux éditions Dargaud - La sortie de l’album Le champ des possibles que l’on doit au scénario de Véro Cazot, au dessin d’Anaïs Bernabé et c’est édité chez Dupuis - La sortie de l’album L’homme miroir que l’on doit à Simon Lamouret et aux éditions Sarbacane - La sortie de l’album The Velvet underground, dans l’effervescence de la Warhol factory que l’on doit à Koren Shadmi et aux éditions La boite à bulles - La sortie de l’album Sept vies à vivre que l’on doit à Charles Masson et aux éditions Delcourt dans la collection Mirages - La réédition de l’album Mauvaises herbes que l’on doit à Keum Suk Gendry-Kim et aux éditions Futuropolis

+ Lire la suite

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Voilà. Je crois que finalement, je n'ai rien fait d'assez difficile, d'assez excitant, d'assez grand ! Suis-je une héroïne ? Je n'en sais rien... Ce qui est sûr, c'est que si je n'avais pas créé, j'aurais détruit. Oui, j'aurais fait une assez redoutable terroriste !
Commenter  J’apprécie          380
Je suis blessée et je veux que tout saigne autour de moi ! La peinture doit saigner, expier à la place des êtres !
Commenter  J’apprécie          290
Je tire sur mon père, mon frère, les hommes, ma mère, l'Église, l'école, les conventions...! Je tire sur moi ! J'ai abandonné mes enfants ! Je suis devenue le monstre qui me poursuivait depuis si longtemps ! Il faut à présent, et jusqu'à ma mort, que je prouve au monde entier que cela valait la peine. Il faut que je crée une oeuvre, puissante et immortelle.
Commenter  J’apprécie          250
La foudre est tombée ... Elle a abattu notre chêne d'amour. Comment vais-je vivre à présent ?
Je me sens dispersée aux quatre vents. Mon corps, mon esprit sont éclatés. Jean n'est plus là pour stabiliser mon être ... pour rassembler les morceaux. Comment vais-je vivre à présent ?
Commenter  J’apprécie          250
Je me suis étonnée à faire des Nanas joyeuses et exaltées ! Vive la femme, après tout ! Et vive moi !
Commenter  J’apprécie          220
Maman, pourquoi m'as-tu abandonnée ? Qu'ai-je fait de mal ? ... Ton odeur scintille autour de moi malgré ton absence, comme des pétales de rose éparpillées sur ta robe de satin argentée ...
Commenter  J’apprécie          180
Moi, je n'aime que la danse et je ne vis que pour elle.
Commenter  J’apprécie          181
Le monstre est revenu. Il change sans cesse de couleur... Je voudrais être un oiseau aussi grand qu’un avion et m’envoler… Pourquoi les oiseaux doivent-ils mourir ? Pourquoi l’amour meurt-il ? Tout ce que mes yeux voient va mourir. Même toi et moi.
Commenter  J’apprécie          100
Je ne pouvais pas supporter l’idée de toute cette souffrance, de tous ces morts, de toute cette jeunesse fauchée par la bêtise et la soif de profit. Je fuyais des heures comme une bête aux abois mais toujours, il me fallait revenir et continuer à vivre.
Commenter  J’apprécie          80
Un jour, j’ai été très malade parce que j’étais allé voir une cocotte avec Tola et elle m’avait refilé une chaude-pisse. Un docteur m’a donné une piqûre à faire dans le membre, et mes testicules ont gonflé un autre docteur m’a parlé des sangsues. Les sangsues se tortillaient, c’était horrible, et moi je pleurais, je pleurais. Heureusement Pavel m’a fait soigner par son docteur spécialiste. Le prince a été si gentil avec moi, plus qu’un père. Il m’a aimé comme un homme aime un jeune garçon.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Dominique Osuch (204)Voir plus

Quiz Voir plus

Grand ou petit ?

Alain-Fournier a écrit :

Le Petit Meaulnes
Le Grand Meaulnes

20 questions
4950 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , littérature , grand , petits , contrairesCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}