AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.61/5 (sur 158 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Bruxelles , le 22/05/1913
Mort(e) à : Paris , le 15/05/2012
Biographie :

Dominique Rolin est une écrivaine d’origine belge née en 1913 à Ixelles (Bruxelles).
Auteur prolifique, « Les marais » est son premier roman écrit entre 1939 et 1940. Il fut publié pour la première fois sous forme de feuilleton dans la revue Cassandre, avant d’être remarqué par l’éditeur français d’origine belge Robert Denoël, son amant durant la période 1942-1945, qui transmettra les épreuves à ses amis Jean Cocteau et Max Jacob, qui tomberont très vite sous le charme de la finesse et de la qualité de son écriture. Il sera d’ailleurs rapidement publié aux éditions Denoël en 1942. Cette première publication lance sa carrière littéraire et lui permet de s’installer définitivement à Paris, après s'être fait avorter à Bruxelles sur les conseils de son amant Robert Denoel, à la fin de la guerre. Elle publie par la suite de manière soutenue un roman tous les deux ans et reçoit le prix Femina en 1952 pour « Le Souffle ». Elle est également élue en 1988 à l'Académie Royale de Belgique, où elle succède à Marguerite Yourcenar en qualité de membre étranger, ayant adopté la nationalité française. Elle publie près d'une quarantaine d'ouvrages parmi lesquels : Le Lit (1960, Denoël) ; Trente ans d'amour fou (1988, Gallimard) ; La Rénovation (1998, Gallimard) ; Journal Amoureux (2000, Gallimard). Le Grand Prix Thyde Monnier de la Société des gens de lettres pour l’ensemble de son œuvre lui est décerné en 1991.


+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Dominique Rolin   (39)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo

Ah vous écrivez : émission du 02 septembre 1977
Trois écrivains au sommaire de ce magazine littéraire de Bernard PIVOT: Georges CONCHON pour "Le sucre" Dominique ROLIN pour "Dulle griet" Alexandre ASTRUC pour "Le serpent jaune"

Citations et extraits (127) Voir plus Ajouter une citation
Dominique Rolin
Qu'est-ce-qu'une année sinon le volume infini d'une pincée de secondes?


"Je vous souhaite alors, le volume infini d'une pincée de petits bonheurs, tout simplement"
Gouelan.
Commenter  J’apprécie          458
"Il n'y a pas un bonheur ou un genre de bonheur ou un instant de bonheur, telle est la sommaire croyance des animaux pensants que nous sommes. En réalité, chaque atome de vie est la source de milliards de bonheurs qui ne cessent de se renouveler à mesure qu'on la respire."
Commenter  J’apprécie          162
On peut fort bien être un homme à part entière sans être humain, et décidément c'était mon cas. L'homme enfermé au fond de moi emportait tout, disposait de mes capacités, m'imposait froidement la permanente aventure de cruauté qu'exigeait ma peinture.
Commenter  J’apprécie          160
Je ne suis pas quelqu'un qui se confie, je n'ai que quelques rares amis avec lesquels je m'entends vraiment. je suis d'ailleurs frappée par la surdité de la nature humaine en général. Les gens n'osent pas, ne veulent pas entendre. Que savent-ils d'eux-mêmes et des autres ? Et puis, vous avez aussi ceux qui s'imaginent qu'en ayant des aspirations littéraires ou artistiques, ils vont arriver à s'imposer sans entamer ce dialogue interne. Mais ils n'ont pas l'oeil, pas l'oreille...ils attendent, ils se mentent, ils ont le temps. Or, il faut vivre comme si on n'avait pas le temps. On est au bord du temps comme au bord d'un précipice: celui du néant, du silence, du malheur (p.48)
Commenter  J’apprécie          130
Brûler un corps est un crime aussi laid que théâtralement comique : enfermer des restes dans un tiroir parmi tant d'autres, pourquoi , on s'y recueille parfois en serrant les mâchoires, carnaval indigne. Non, rien ne vaut le sommeil en terre, oui, la bonne et riche terre. C'est ce que j'ai souhaité pour ma part, un cimetière de haut niveau, pelouses bien ratissées, fleurs, monuments stupides, oiseaux vifs, juste ce qu'il faut pour que l'oubli s'installe avec sobriété; je me transformerai sans hâte en -compost- (comme disent les jardiniers) (Gallimard, 2001, p.32)
Commenter  J’apprécie          100
L'écriture est un instinct de conquête de soi-même, une sorte d'architecture à laquelle on travaille depuis sa jeunesse. (p.46)
Commenter  J’apprécie          110
J'apprécie le mot merveille ainsi que ses dérivés. Je le répète souvent, cela signifie que je suis émerveillée de nature. Je n'ai pu grandir, aimer, haïr, croire et travailler qu'à travers les eaux de l'émerveillement. C'est un rude privilège qu'on m'a donné là. Je l'ai longtemps ignoré. (...) Merveille est mon plus précieux joyau dont je me sers jour après jour non sans audace au vu et au su du monde entier sans craindre les voleurs. Si j'avais mis merveille au coffre, sans doute aurait-il perdu son éclat, petit à petit, avant de se dessécher.
Commenter  J’apprécie          90
Écrire, c'est aimer.
Écrire, c'est être aimé.
Commenter  J’apprécie          110
Moi, Pieter Brueghel, je veux peindre encore. Mes bras sont remplis de tableaux futurs. Des couleurs ruissellent sous ma peau, dans l'épaisseur de mes nerfs.
Commenter  J’apprécie          80
Chaque souvenir est une espèce de lac parfaitement fini, bien isolé à l'intérieur d'un espace immense que l'on est bien obligé de nommer le Temps. Entre les lacs en question s'étale un vide brumeux et doux, ni chaud ni froid, apparemment dénué d'intérêt mais qui, bientôt, se révèle d'une importance capitale.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Dominique Rolin (234)Voir plus

Quiz Voir plus

Rois

Lequel de ces deux pays a actuellement un roi ?

Suède
Finlande

10 questions
29 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..