AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.46 /5 (sur 70 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Liège
Biographie :

Dominique Van Cotthem a travaillé dans la création florale durant plusieurs années.

Outre la nature, elle se passionne dès son plus jeune âge pour la lecture et l’écriture. Textes courts, poésies, débuts de roman dormaient dans des tiroirs jusqu’au jour, où elle s’attache à une histoire qu’elle a rédigée sous la forme d’une nouvelle.

Elle décide alors de prolonger la rencontre avec ses personnages et écrit son premier roman: "Le sang d’une autre" (2017). Cet ouvrage a reçu le prix coup de cœur des lectrices du magazine "Femme Actuelle".

En mars 2019, elle participe avec Émilie Riger Collins, Rosalie Lowie et Frank Leduc, trois romanciers primés par le magazine "Femme Actuelle", à un recueil de nouvelles sur la lecture intitulé "Quelques mots à vous dire… "

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Dominique Van Cotthem   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
mariechrist67   08 janvier 2021
Chemins tracés de Dominique Van Cotthem
Les bombes de peinture, il en fait des missiles de tolérance. Des obus à larguer sur l'humanité. Les tons violents de ses graffs sont des cris de douleur, de honte enragée, un nuancier d'offenses.
Commenter  J’apprécie          142
mariechrist67   13 avril 2021
Un hôtel à Paris de Dominique Van Cotthem
.... Il voyait apparaître en Louis la même résignation que celui-ci avait lu dans la voussure paternelle. Il avait tenté de redonner vie aux rêves de son père. Et comme lui, il avait échoué. Alexis pensa que plus jamais Louis ne relèverait la tête. Il passerait les années à venir, humblement penché sur ses carnets, comme son père l'avait fait sur des souliers.





citation tirée de la nouvelle d'Emilie Riger
Commenter  J’apprécie          120
Patrijob   31 mai 2022
Adèle de Dominique Van Cotthem
Donner n'est pas toujours un acte empreint de bonté, parfois, cela représente une spéculation sur l'avenir.
Commenter  J’apprécie          120
Patrijob   03 juin 2022
Adèle de Dominique Van Cotthem
Crève, saleté de culpabilité ! Va rejoindre la fange dans laquelle tu enlises tes victimes. Cesse de te cramponner à mon âme ! Je suis debout, même couchée sur ce lit d'hôpital. Plus rien ne peut m'atteindre. Plus j'ai mal et plus tu te meurs. Si je ne peux mener mon corps ailleurs, ma liberté sera de rester droite envers et contre tout. Je fais le serment aujourd'hui, à l'intérieur de cette carcasse désossée où hurle la douleur, de te bannir de ma vie. Coupable ou non coupable, je te tiendrai à distance coincée dans un étau d'acier, plus jamais tu ne me déroberas mes droits et ma doiture. Crève, saleté de culpabilité. Je ne mérite aucun des coups reçus.
Commenter  J’apprécie          103
Calimero29   14 juin 2022
Adèle de Dominique Van Cotthem
L'emprise est une entrave mentale, un étau d'acier qui se resserre sournoisement sur la personnalité. De l'eau de Javel versée goutte à goutte sur le cerveau jusqu'à le rendre blanc comme le vide.
Commenter  J’apprécie          70
mariechrist67   13 avril 2021
Un hôtel à Paris de Dominique Van Cotthem
Il avait quitté l'hôtel des Petits Miracles, au lever du jour. Comme prévu. Il avait remercié et enlacé Clémentine, un long moment. Un adieu qui ne s'adressait probablement pas qu'à elle.

Plus tard, elle était partie à son tour. Un peu différente, un peu la même. De cet homme dont elle ne connaissait rien, elle avait reçu son héritage le plus précieux : sa mémoire. En retour, elle lui avait donné bien peu, son écoute.

citation de la nouvelle de Frank Leduc
Commenter  J’apprécie          60
LeBlogLitteraire   16 novembre 2017
Le sang d'une autre de Dominique Van Cotthem
Quelquefois, une vie s’achève avant même que la mort ait accompli son œuvre. Il suffit d’une absence, d’un fauteuil vide, d’un café versé par erreur et il ne reste que des fragments de nous-mêmes. Nous si entiers, si solides, émiettés par un manque. Cette mort-là est douloureuse, elle oblige à rassembler les morceaux, à reconstruire une image que les autres reconnaîtront et qui, pourtant, nous sera étrangère. Coller à son visage un masque de survie derrière lequel palpite un cœur éteint dont la perspective d’avenir se résume à l’attente, l’interminable attente…
Commenter  J’apprécie          40
Trollibi   02 mai 2022
Adèle de Dominique Van Cotthem
Je me souviens pourtant d'avoir éprouvé un pincement au cœur en comprenant que par ce mariage, je renonçais au nom de mon père (…). Un autre homme allait prendre soin de moi, un autre patronyme signalerait mon appartenance. Je compris ce jour-là que l’identité propre d'une femme se résume à son prénom, son nom étant toujours celui d’un homme. (p.17)
Commenter  J’apprécie          40
LeBlogLitteraire   16 novembre 2017
Le sang d'une autre de Dominique Van Cotthem
Entre ce qui sera et ce qui fut, il y a cet instant si particulier où se suspendent les décisions, où il ne se passe rien, c’est le calme, le grand silence, l’attente, l’impatience, l’angoisse, l’insouciance. C’est le temps nécessaire pour passer d’un état à un autre, pour préparer notre sensibilité aux chocs, au chaos ou à l’effervescence.
Commenter  J’apprécie          40
Llya5988   31 janvier 2022
Adèle de Dominique Van Cotthem
Parfois, une vie peut être longue, même si elle compte peu d'années. Tout dépend de ses drames, ce sont eux qui étirent les jours. Quant au poids d'une existence, il se mesure en douleurs, hélas, inexorablement. Le bonheur, lui, est un ensemble de légèreté, une bulle d'air parfumée, un impalpable souffle salutaire.
Commenter  J’apprécie          40

Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur