AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Donald W. Winnicott (458)


aaahhh   15 avril 2012
L'enfant et sa famille de Donald W. Winnicott
Les pieds d'un enfant n'ont pas besoin d'être tout le temps sur terre.
Commenter  J’apprécie          270
EmmaLiBel   20 avril 2010
Jeu et réalité de Donald W. Winnicott
Il est vraisemblable que nous ne serons jamais à même d'expliquer cette pulsion créative; vraisemblable aussi que nous ne serons jamais tentés de le faire. En revanche, nous pouvons établir un lien entre la vie créative et le fait de vivre, tenter de comprendre pourquoi cette vie créative peut être perdue et pourquoi le sentiment qu'éprouve un individu, celui que la vie est réelle et riche de signification, peut disparaitre.
Commenter  J’apprécie          270
aaahhh   13 avril 2012
Jeu et réalité de Donald W. Winnicott
Se cacher est un plaisir, mais ne pas être trouvé est une catastrophe.
Commenter  J’apprécie          250
Donald W. Winnicott
colimasson   27 janvier 2016
Donald W. Winnicott
En dessous, Mère est en larmes,
en larmes,
en larmes,
Ainsi l’ai-je connue.
Une fois, allongé sur ses genoux
comme à présent sur arbre mort
Je lui appris à sourire,
à contenir ses pleurs,
à se défaire de sa culpabilité,
à guérir de sa mort intérieure
Je gagnais ma vie à la rendre vivante.
Commenter  J’apprécie          243
colimasson   06 avril 2018
La famille suffisamment bonne de Donald W. Winnicott
[La dépression] est simplement ce que nous éprouvons tous de temps à autre. Nous ne voulons pas qu’on nous secoue comme un prunier pour nous sortir de cette humeur, mais un véritable ami nous tolère, nous aide un peu, et attend.
Commenter  J’apprécie          212
colimasson   08 octobre 2015
Jeu et réalité de Donald W. Winnicott
Jouer doit être un acte spontané, et non l’expression d’une soumission ou d’un acquiescement, s’il doit y avoir psychothérapie.
Commenter  J’apprécie          210
Donald W. Winnicott
Myriam3   12 juin 2014
Donald W. Winnicott
Il est des personnes qui pensent qu'un enfant est comme de l'argile entre les mains d'un potier. Elles commencent à mouler le bébé et à se sentir responsables du résultat. Elles ont tort. Si c'est ce que vous éprouvez, vous serrez écrasée par des responsabilités que vous n'avez absolument pas besoin de prendre. Si vous acceptez l'idée d'un bébé qui existe par lui-même, vous serez alors libre de retirer un grand intérêt de l'observation de ce qui se passe lorsque le bébé grandira, tout en étant heureuse de satisfaire ses besoins.

L'enfant et sa Famille, Payot, 1957
Commenter  J’apprécie          210
colimasson   07 mai 2016
L'enfant et sa famille de Donald W. Winnicott
Autrement dit, le seul fondement véritable de la relation d’un enfant avec son père et sa mère, avec les autres enfants et, en fin de compte, avec la société, est la première relation réussie entre la mère et le bébé, entre deux personnes, sans que des règles concernant un allaitement à heures fixes interviennent, pas même la règle que le bébé doit être nourri au sein. Dans les affaires humaines, le plus complexe ne peut se développer qu’à partir du plus simple.
Commenter  J’apprécie          200
colimasson   09 septembre 2016
Jeu et réalité de Donald W. Winnicott
Le principe est le suivant : c'est le patient, et le patient seul qui détient les réponses. Nous pouvons ou non le rendre capable de cerner ce qui est connu ou d'en devenir conscient en l'acceptant.
Commenter  J’apprécie          180
Donald W. Winnicott
colimasson   19 avril 2016
Donald W. Winnicott
Si le bébé possède un bon dispositif mental, cette pensée devient un substitut pour les soins et l’adaptation de la mère. Le bébé « se materne » lui-même, au moyen de la compréhension, c’est-à-dire en comprenant trop. Il s’agit d’un cas typique de « Cogito, ergo in mea potestate sum » (je pense, donc je suis en possession de mon pouvoir).
Commenter  J’apprécie          180
Donald W. Winnicott
colimasson   27 avril 2015
Donald W. Winnicott
Il se peut qu’il y ait presque une vie personnelle au travers de l’imitation et il se peut même que l’enfant en arrive à jouer un rôle particulier, celui du vrai self, comme il le serait s’il avait existé.
Commenter  J’apprécie          160
colimasson   11 octobre 2016
Jeu et réalité de Donald W. Winnicott
[La psychothérapie], c’est de donner à long terme en retour au patient ce que le patient apporte.
Commenter  J’apprécie          150
colimasson   25 avril 2016
L'enfant et sa famille de Donald W. Winnicott
Réjouissez-vous de tout [ce qu’implique la maternité] pour vous. De plus, le plaisir que vous pouvez retirer de ce travail salissant que constituent les soins du bébé s'avère avoir une importance vitale pour lui. Le bébé ne désire pas tant qu’on lui donne un repas convenable à un moment convenable, que d'être nourri par quelqu'un qui aime le nourrir. Le bébé considère comme naturelles la douceur de ses vêtements et la bonne température de l'eau du bain. Il en va autrement du plaisir de la mère qui accompagne l'habillage et le bain du bébé. Si ces choses font plaisir, c'est pour lui comme le soleil qui se lève. Le plaisir de la mère doit être là, sinon tout est mort, sans utilité et mécanique.
Commenter  J’apprécie          150
Donald W. Winnicott
colimasson   23 avril 2016
Donald W. Winnicott
N’est-ce pas en étant Dieu que les êtres humains en arrivent à l’humilité propre à l’individualité ?
Commenter  J’apprécie          150
Junie   25 avril 2012
De la pédiatrie à la psychanalyse de Donald W. Winnicott
Mais alors qu'est-ce qui précède la première relation d'objet? Pour ma part, il y a longtemps que je me débats avec ce problème. J'ai commencé, il y a environ une dizaine d'années,en déclarant avec fougue, au sein de cette Société: "mais un bébé, cela n'existe pas!" Inquiet de m'entendre proférer de semblables paroles, j'ai essayé de donner mes raisons : j'ai fait remarquer que, lorsqu'on me montre un bébé, on me montre certainement aussi quelqu'un qui s'occupe de lui, ou au moins un landau auquel sont rivés les yeux et les oreilles de quelqu'un. On se trouve en présence d'un "couple nourrice-nourrisson".
in l'angoisse associée à l'insécurité. 1952
Commenter  J’apprécie          150
colimasson   20 août 2018
L'enfant et sa famille de Donald W. Winnicott
On peut dire des phases de vol de l’enfant qui a perdu quelque chose et qui est en train de guérir qu’elles font partie de la quête de l’objet transitionnel qui a été perdu à la suite de la mort ou de l’affaiblissement de la version intériorisée de la mère.
Commenter  J’apprécie          140
colimasson   19 octobre 2016
La crainte de l'effondrement et autres situations cliniques de Donald W. Winnicott
Dans certains cas, l’hallucination est pathologique parce qu’elle renferme un élément compulsif qui peut être compris de la façon suivante. Quelque chose a été supprimé, « déshalluciné », et secondairement le patient a une hallucination, qui dénie la suppression. C’est complexe parce qu’au tout début, quelque chose a été vu, puis omis, puis une longue série d’hallucinations a alors essayé de remplir le trou produit par la scotomisation.
Commenter  J’apprécie          140
colimasson   14 septembre 2016
Jeu et réalité de Donald W. Winnicott
La vie est en elle-même une thérapie qui a un sens.
Commenter  J’apprécie          140
colimasson   29 avril 2016
Les objets transitionnels de Donald W. Winnicott
Lorsque tout se passe bien dans une famille, il ne faut jamais intervenir, fût-ce dans son intérêt.
Commenter  J’apprécie          140
Donald W. Winnicott
LesPetitesAnalyses   07 septembre 2020
Donald W. Winnicott
La crainte clinique de l'effondrement est la crainte d'un effondrement qui a déjà été éprouvé. Il y a des moments où un patient a besoin qu'on lui dise que l'effondrement dont la crainte mine sa vie a déjà eu lieu.
Commenter  J’apprécie          130



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Donald W. Winnicott (547)Voir plus


Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..