AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Dumè Antoni (48)


Je me souviens de voix d’hommes, semblables à des chuchotements, et du bruit régulier de leurs semelles sur le sol. Je me rends compte que je n’entends plus rien non plus. Peut-être parce que tout ce monde s’est tu, recueilli dans le silence. Mais je ne sens même plus mon corps, sinon une vague douleur dans le fond de la gorge, mêlée au goût du sang. J’ai toujours été fragile de la gorge. Jusqu’à l’adolescence, je collectionnais les angines. J’essaye de déglutir, mais je n’y parviens pas. J’ai soif. Et j’ai froid aussi. Je ne sais pas pourquoi j’ai si froid. Je ne parviens plus à bouger mes membres, mes mains, mes doigts. Je me sens engourdi, comme anesthésié par le gel.
Puis je comprends.
Commenter  J’apprécie          00
Lui aussi voulait rentrer à la maison, mais ne sut comment lui dire que ça ne serait certainement pas facile, et qu'ils risquaient de perdre réellement la vie. La seule chose dont il était sûr, mais qu'il ne lui dirait sans doute jamais à cause de sa pudeur excessive, c'était qu'il ferait tout pour la protéger, quoi qu'il arrive, parce qu'il lui devait bien ça et qu'il l'aimait.
Commenter  J’apprécie          00
Elle comprenait qu'une telle idée était sans fondement, voire stupide, mais qu'il valait mieux une idée stupide qui ait une infime possibilité de marcher que pas d'idée du tout et continuer de chuter jusqu'à la fin des temps. Mina lui avait dit aussi que quand la raison ne pouvait pas nous aider à nous sortir d'un problème, alors il valait mieux oublier la raison pour se pencher vers autre chose, même si c'était bizarre.
Commenter  J’apprécie          00
- Tu n'as aucune idée du prix d'une partie et de l'impact financier quand une partie cesse en cours de jeu. Ta vie ne vaut rien, en comparaison. Quant aux flics, je m'en tape. Eux aussi font partie du jeu. Il y a un truc que tu n'as pas l'air de bien comprendre, Luc. C'est de quel côté se situe la réalité.
Commenter  J’apprécie          00
Il savait qu'il était une proie et que des prédateurs pouvaient surgir d'un instant à l'autre de n'importe où.
Commenter  J’apprécie          00
- C'est une tâche titanesque, réagit le sergent. Je n'arriverai pas tout seul à faire les liens avec tous les disparus. C'est impossible.
- D'où l'importance de mutualiser les moyens ! Vous ne serez pas tout seul devant votre écran d'ordinateur. Vous allez tous collaborer. C'est le seul moyen d'avancer et de mettre un terme à ce fléau !
- Vous en parlez comme d'une épidémie, lâcha le lieutenant Duroc d'un air évasif.
- On peut considérer que c'en est une, en effet, répondit le commandant. Il ne nous reste plus qu'à isoler le virus.
Commenter  J’apprécie          00
Elle se mit à pleurer. Et sut que Mina pleurait aussi, avec Maman et Papa, et peut-être aussi Bab, mais elle n'en était pas sûre, car elle ne parvenait pas à imaginer que Bab puisse pleurer. Et peut-être aussi Papy et Mamy - les parents de Papa. Elle ne les voyait pas, mais les entendait. Elle ignorait comment elle pouvait les entendre. Ils semblaient se trouver dans un autre monde, de l'autre côté de la lumière froide. Elle n'entendait pas Luc. Peut-être se trouvait-il ailleurs, absorbé par un jeu ou avec des copains ?
Et si elle était morte ?
L'idée la traversa comme un souffle glacé, effilé comme un poignard.
Commenter  J’apprécie          00
2014
— Tu devrais rentrer chez toi, souffla Théo, qui commençait à se sentir pris de fatigue.
Léa acquiesça d’un hochement de tête. Elle était harassée et avait, elle aussi, besoin de dormir. Sa soirée, ce n’était rien de le dire, avait été rude et elle se demandait encore – sans toutefois trouver de réponse – comment elle avait pu se trouver dans une situation aussi tordue. À la réflexion, elle n’avait fait qu’obéir à Théo, parce que ce dernier l’avait effrayée par la façon brutale dont il l’avait baisée d’abord, et surtout par la manière dont il s’était débarrassé de Jeff ensuite. Sans compter sa capacité à suturer ses plaies sans ressentir la moindre douleur et avec la précision d’un chirurgien expérimenté. Quel type normal pouvait faire ça ? Elle n’en avait pas la moindre idée, et ça la tourmentait. En même temps, elle éprouvait pour Théo une sorte d’admiration qui la tranquillisait, sans qu’elle en comprenne bien les raisons. Peut-être parce qu’elle devinait en lui, par-delà la crainte qu’il lui inspirait, une certaine humanité dont elle se sentait proche. Pourquoi une telle intimité ? Elle n’en avait aucune idée.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Dumè Antoni (45)Voir plus

Quiz Voir plus

Les romans graphiques incontournables

Quel héros de bande dessinée commence ses aventures par une ballade en mer salée?

Tintin
Corto Maltese
Mortimer
Peter Pan

7 questions
92 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphiqueCréer un quiz sur cet auteur

{* *}