AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.24 /5 (sur 153 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Wichita, Kansas , le 24/05/1931
Mort(e) à : Sausalito, Californie , le 09/11/1978
Biographie :

Earl Thompson est un écrivain américain.

Il a servi dans la Marine américaine de 1945-1946 et dans l'Armée à partir de 1948-1954, servant en tant que Sergent de Première Classe, chef de char, et le Premier Sergent.

Au début des années 1950, il a étudié le journalisme à l'Université du Kansas. Il a fréquenté l'Université du Missouri de 1954-1957, et l'Université de Columbia en 1959-1960.

"Un Jardin de sable" (A Garden of Sand, 1970), son premier roman, est nommé pour le National Book Award.

"Tattoo" (1974), son second roman, est choisi par le Book of the Month Club.

Earl Thompson est décédé subitement à l'apogée de son succès, après avoir publié seulement trois romans dont "Caldo Largo" (1976).

Le quatrième "The Devil to Pay", a été publié à titre posthume, en 1982.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dans les années 70, Earl Thompson a vécu en France.


Citations et extraits (88) Voir plus Ajouter une citation
JIEMDE   11 janvier 2018
Un jardin de sable de Earl Thompson
Sur le plan idéologique, on pouvait plus ou moins le définir comme populiste-agnostique-anarcho-syndicalo-cabochard tendance primitif.
Commenter  J’apprécie          212
Stockard   22 décembre 2019
Tattoo de Earl Thompson
Ce pays, il a complètement perdu ses repères. Les amis se font plus confiance entre eux. Plus personne aide personne. Tout le monde s'en fout. C'est chacun pour sa poire et le diable pour tous. Tout ça à cause de Rockefeller et sa clique. A cause des pétroliers. Des banquiers et leurs taux d'intérêt. Y tueraient père et mère sans hésiter, y mettraient n'importe qui en taule, y z'achèteraient tout un Congrès, tout un pays, y feraient n'importe quoi et y diraient que c'est l'intérêt national. Mon cul, oui ! C'est des bons à rien d'enculés, tous ! Et personne fait rien. La prochaine fois, on élirait un Hitler que ça m'surprendrait pas. Un putain de pays qui donne même plus les moyens aux vieux d'aller en ville ou à la campagne. C'est ça, l'histoire de ce pays, si tu lis un peu. Pas besoin de bouquins d'école. C'est dans les journaux, pour peu qu'on ait assez de cervelle pour le lire. J'ai pas l'impression qu'on t'apprend ça à la fac, hein ?
Commenter  J’apprécie          192
Stockard   09 décembre 2019
Tattoo de Earl Thompson
Sur le navire, y compris chez ceux qui parlaient d'étudier à la fac en rentrant, la lecture relevait soit du pur divertissement, soit de la source d'informations à ingurgiter dans le but de trouver un meilleur boulot, et certainement pas des idées ou des scènes qui pouvaient éventuellement leur électriser l'esprit et leur ouvrir les yeux. Les romans qui racontaient autre chose qu'une histoire de flics ou de cow-boys étaient une perte de temps aussi dangereuse pour la santé que pour la virilité. Même ses meilleurs amis lançaient des coups d'oeil sceptiques sur les livres qu'il lisait, avec ce même air de désapprobation silencieuse qu'ils affichaient lorsqu'un des infirmiers les plus efféminés faisait des bonds de cabri accompagnés de petits cris en recevant une main au cul dans la file d'attente du mess.
Commenter  J’apprécie          170
Stockard   17 décembre 2019
Tattoo de Earl Thompson
Il avait demandé à étudier le chinois, des fois qu'il serait amené à devenir un de ces soldats de fortune, mais la fac ne proposait pas cet enseignement. Bizarre, il avait toujours cru qu'une université, ça savait tout. Une femme qui avait l'air d'exsuder un produit hydratant pour la peau l'avait alors regardé droit dans les yeux par-dessus la rampe de lancement de ses petits seins pointus comme des obus, et l'avait convaincu : « La langue internationale, c'est le français », sur ce ton qui laissait entendre qu'il lui suffirait de l'apprendre pour qu'elle et lui vivent une histoire torride.
Commenter  J’apprécie          170
JIEMDE   16 janvier 2018
Un jardin de sable de Earl Thompson
Maman ?

Quoi ?

Des fois j'ai l'impression que moi je suis plus vieux, et toi, t'es une petite fille.

Elle le prit dans ses bras.

On se serre les coudes tous les deux. Pour le meilleur et pour le pire.

Maintenant que j'ai vu le pire, répondit-il, citant une des répliques favorites de son grand-père, quand est-ce qu'on voit le meilleur ?
Commenter  J’apprécie          170
Stockard   15 novembre 2019
Tattoo de Earl Thompson
Ok, résumons : son beau-père était un gibier de potence et sa mère une pute ; sa grand-mère et son grand-père avaient toujours été à l'assistance ; mais bon, ça ne voulait pas dire qu'il allait forcément mal tourner. Il était certain d'une chose, cependant : avant de se retrouver avec un boulot de merde toute sa vie, à devoir quand même quémander de l'aide, il prendrait une arme et irait faire des braquages.
Commenter  J’apprécie          150
Jerenight   18 avril 2019
Un jardin de sable de Earl Thompson
Pris entre le marteau de la pauvreté comme échec moral personnel et l'enclume de ce miroir aux alouettes qu'était la récompense matérielle d'une citoyenneté à laquelle ils ne pouvaient jamais prétendre, ils étaient des réprouvés partout où ils jetaient l'ancre. Toute leur histoire était un kaleidoscope insensé de faits, de fantasmes sur grand écran, de mensonges de protection instinctifs et de vérités un peu arrangées pour entrer dans le moule d'un rêve américain modeste et présentable.
Commenter  J’apprécie          140
Stockard   01 décembre 2019
Tattoo de Earl Thompson
Son visage était un masque coquin de cosmétique qui lui fit penser à ces petites filles qu'on nommait sam-san, d'à peine trois ans parfois, qu'on voyait traînées de bar en bar par leurs parents, un frère ou un parrain qui les avait achetées et formées à jouer de cet instrument à corde unique dont le son, pour une oreille occidentale, n'était pas sans évoquer un chat qu'on torture.
Commenter  J’apprécie          140
Stockard   17 novembre 2019
Tattoo de Earl Thompson
C'était curieux comme les pauvres se voyaient imposer tous ces diminutifs féminins, dînette, kitchenette, chambrette, couchette, et même supérette, merde !
Commenter  J’apprécie          142
Edwin   11 novembre 2020
Un jardin de sable de Earl Thompson
C'est les pue-la-sueur qui font la vraie valeur du dollar. Leur sueur et leurs rêves. C'est les intérêts établis qui nous tondent la laine sur le dos, c'est eux qui vendent notre sueur comme les esclavagistes d'autrefois, c'est eux qui pervertissent les valeurs qui viennent de la sueur de nos fronts.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-50177

Dans quel pays se trouve le fleuve Mississippi?

au Canada
aux Etats-Unis d'Amérique
dans les deux

13 questions
13 lecteurs ont répondu
Thèmes : fleuve , mississippi , Géographie historique , villes américaines , littérature américaine , pièges , bande dessinéeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..