AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.38 /5 (sur 21 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Eddard Mingwe est gagnant de deux concours d'écriture de billets de blog en deux ans ( Prix du public et Prix du Jury ).

Son premier roman "Souriez...Vous êtes viré !!!" (19 juillet 2014) a rapidement progressé dans les classements et a été élu grand prix du livre non édité du mois d'avril 2014 sur le site MonBestSeller.com (plus de 700 romans en compétition).

site de l'auteur:
http://www.eddardmingwe.com/

page Facebook:
https://www.facebook.com/eddard.mingwe

Twitter:
https://twitter.com/EDDARDMINGWE



Ajouter des informations
Bibliographie de Eddard Mingwe   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
esope19   01 octobre 2014
Demain, quand j'étais mort ! de Eddard Mingwe
RESUME : Connecticut-sur-Maine. Notre époque. Une exploitation isolée où résident des fermiers anthropophages & consanguins. Lorsqu'une météorite s'écrase et contamine la gigantesque mare d'élevage à grenouilles destinées à la consommation et à l'exportation, les ennuis ne font que commencer et une succession d'évènements imprévus et cocasses pourrait bien nous mener à la fin du monde tel que nous le connaissons... Au menu : pandémie, mutations, morts-vivants, vivants-morts, batraciens à cinq cuisses, retraités fous furieux, recettes culinaires cannibales...Avec un soupçon d'humour, un zeste de gore et une pincée de romantisme...
Commenter  J’apprécie          50
esope19   01 octobre 2014
Demain, quand j'étais mort ! de Eddard Mingwe
Des vieilles éclataient en sanglots, d’autres riaient comme des démentes à s’en dérider et à s’en décrocher mâchoires et dentiers. L’urine non contenue à cause de l’excitation traversait les couches enfilées de travers et coulait à flots rendant bientôt l’atmosphère pesante, glissante et irrespirable.

Nous étions complètement pris au dépourvu et au piège dans cette véritable antre de la folie. Aspirés par cet incroyable spectacle, nous allions bientôt devenir les observateurs involontaires de la fin du monde et assister bouche-bée à l’avènement de l’apocalypse qui nous mènerait jusqu’à ce que nous sommes devenus aujourd’hui…

Commenter  J’apprécie          50
esope19   13 avril 2014
Souriez...Vous êtes viré !!! de Eddard Mingwe
Les chômeurs sont là depuis si longtemps qu’il faudrait avoir recours au carbone quatorze pour les dater. Beaucoup se sont fossilisés sur place et font désormais office de statues décoratives dans cette sorte de musée du travail qui paradoxalement ne connaît pas la crise et ne voit pas le nombre de ses entrées diminuer.

Ainsi se succèdent les saisons, rythmées par les crises et les illusions de reprise.

Les sans-emploi qui meurent de faim se regroupent par instinct de survie s’ils n’ont pas été reçus par un conseiller au bout de quelques mois. Exténués et obsédés par le manque de nourriture, ils choisissent dans l’assistance amorphe un individu chétif et sans défense, font un feu dans un coin reculé du hall avec le bois pourrissant des encadrements de fenêtre, le démembrent et le mangent.

Commenter  J’apprécie          40
esope19   01 octobre 2014
Demain, quand j'étais mort ! de Eddard Mingwe
La première fois que j’ai goûté quelqu’un ?

Je dois avouer que ce fut l’un des plus grands moments de ma nouvelle existence. Je m’en rappellerai toute ma vie. Ou plutôt toute ma mort. Car depuis quelques temps, la mort est devenue ma nouvelle vie.

Est-ce-que c’était bon ?

Une agréable surprise en tout cas. J’étais loin de m’imaginer ça. La chair humaine est tendre et finalement assez goûteuse. Légèrement juteuse si vous sectionnez le bon morceau. Au début, l’opération peut s’avérer délicate si l’on n’a pas été Maître artisan boucher, chirurgien minutieux chevronné ou simplement psychopathe reconnu et confirmé au cours de son existence précédente.

Commenter  J’apprécie          40
ange77   16 octobre 2016
Demain, quand j'étais mort ! de Eddard Mingwe
J’aurais aimé vous narrer cette jolie et banale histoire d’enfant, comme on peut en lire parfois à la rubrique faits-divers d’un journal local.

Vous raconter par exemple qu’au moment de ma naissance, Maman se montra bien trop émotive lorsque nos regards se sont croisés pour la toute première fois. La rencontre fut si intense qu’elle ne put s’empêcher de régurgiter et de faire une syncope en découvrant mon attendrissant faciès. Pendant ce temps, la sage-femme optait pour le choix courageux et radical d’une défenestration, ne pouvant encaisser l’éprouvant choc visuel.
Commenter  J’apprécie          40
ange77   16 octobre 2016
Demain, quand j'étais mort ! de Eddard Mingwe
Comme à son habitude, Papa, qui avait toujours été fâché avec la ponctualité, arriva quelques instants après la fin de la bataille en titubant péniblement. Il empestait la mauvaise boisson distillée locale, le breuvage immonde que l’on servait en abondance au seul bar des environs. Le bougre était complètement défoncé. A peine entré, il s’arrêta net, incrédule.

Soutenu par la fine cloison branlante contre laquelle il s’était affalé pour ne pas sombrer et écarquillant difficilement les yeux comme pour en chasser un brouillard persistant devenu trop encombrant, ce pauvre crétin lança cette phrase très inspirée avant de se vautrer lamentablement à quatre pattes et de gerber de manière fractionnée mais néanmoins ordonnée, la totalité des écœurants mélanges alcoolisés ingurgités tout au long de la journée :

— C’est quoi ce truc qui braille, putain ? Ma tête va exploser, qu’il la ferme !
Commenter  J’apprécie          30
esope19   01 octobre 2014
Demain, quand j'étais mort ! de Eddard Mingwe
Est-il préférable d’être un vivant presque mort ou un mort presque vivant ?
Commenter  J’apprécie          50
esope19   01 octobre 2014
Demain, quand j'étais mort ! de Eddard Mingwe
La mamie développait tous les symptômes de la maladie de Parkinson ce qui lui permettait de faire une mayonnaise du tonnerre.
Commenter  J’apprécie          40
mjaubrycoin   25 juillet 2016
Souriez...Vous êtes viré !!! de Eddard Mingwe
le demandeur d'emploi confirmé est un paradoxe ambulant : sans pouvoir d'achat, il achète !

Ses revenus ne sont pas extraordinaires, mais dépenser à outrance et s'endetter sont devenus ses seuls moyens d'exister, de s'intégrer et d'être accepté au sein d'une société de consommation devenue folle.
Commenter  J’apprécie          30
chloe81   14 avril 2014
Souriez...Vous êtes viré !!! de Eddard Mingwe
Je me lève complètement abasourdi et l’arrière-train encore endolori par les terribles annonces de la veille. Je me dis que finalement le corps humain est fantastique et peut encaisser bon nombre de choses. Ses ressources sont infinies et appellent bon nombre de questions.

Il existe donc bel et bien des énigmes irrésolues qui peuvent relever d’une interprétation presque mystique ou cosmique.

Par exemple, les possibilités de dilatation de certains orifices sont absolument surprenantes et dépassent l’entendement de l’individu lambda. Qui aurait parié qu’un si gros concombre pouvait entrer dans un si petit trou ?

Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
86 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur cet auteur