AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Edmond de Goncourt (206)


Edmond de Goncourt
isajulia   08 avril 2013
Edmond de Goncourt
L'argent n'est que la fausse monnaie du bonheur.
Commenter  J’apprécie          251
Edmond de Goncourt
colimasson   12 juillet 2014
Edmond de Goncourt
On dirait vraiment qu’il [Emile Zola] a vécu enfermé dans une malle où il y avait un trou par lequel on lui donnait à manger, et un autre par lequel il faisait l’amour avec le vagin d’une femme qu’il n’a jamais vue.
Commenter  J’apprécie          245
Jean-Daniel   07 mai 2020
Madame Gervaisais de Edmond de Goncourt
Dans son sommeil du matin, Mme Gervaisais sentit sur son visage une lumière et une chaleur. C'était comme un doux éblouissement qui aurait chatouillé, dans leur nuit, ses paupières fermées.
Elle ouvrit les yeux : elle avait sur elle un rayon glissant d'une persienne mal fermée et frappant en plein sur son oreiller.
Elle sortit de son lit, heureuse de ce réveil nouveau dans le plaisir de vivre, auquel les maussades matins de Paris habituent si peu les existences parisiennes ; et jetant un peignoir sur ses épaules, ouvrant la fenêtre toute grande, elle se mit à contempler le ciel d'un beau jour de Rome : un ciel bleu, où elle crut voir la promesse d'un éternel beau temps ; un ciel bleu, de ce bleu léger, doux et laiteux, que donne la gouache à un ciel d'aquarelle ; un ciel immensément bleu, sans un nuage, sans un flocon, sans une tache ; un ciel profond, transparent et qui montait comme de l'azur à l'éther ; un ciel qui avait la clarté cristalline des cieux qui regardent de l'eau, la limpidité de l'infini flottant sur une mer du Midi ; ce ciel romain auquel le voisinage de la Méditerranée et toutes les causes inconnues de la félicité d'un ciel font garder, toute la journée, la jeunesse, la fraîcheur et l'éveil de son matin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Cath36   17 octobre 2013
Germinie Lacerteux de Edmond de Goncourt
-Sauvée ! nous voilà donc sauvée, mademoiselle, fit avec un cri de joie la bonne qui venait de fermer la porte sur le médecin, et, se précipitant vers le lit où était couchée sa maîtresse, elle se mit avec une frénésie de bonheur et une furie de caresses à embrasser, par-dessus les couvertures, le pauvre corps tout maigre de la vieille femme, tout petit dans le lit trop grand comme un corps d'enfant.
La vieille femme lui prit silencieusement la tête dans ses deux mains, la serra contre son coeur, poussa un soupir, et laissa échapper :
-Allons ! il faut donc vivre encore !
Commenter  J’apprécie          150
denis76   18 septembre 2019
La fille Élisa de Edmond de Goncourt
La jeune détenue se trouvait sous le coup d'un jugement pour adultère.
Commenter  J’apprécie          140
denis76   17 septembre 2019
La fille Élisa de Edmond de Goncourt
Élisa en avait assez de la laborieuse domesticité que demandaient les lits, les feux, les bouillons, les tisanes, les cataplasmes de quatre chambres, presque toujours pleines de pensionnaires.
Commenter  J’apprécie          120
ElGatoMalo   14 mai 2016
Hokousaï - L'Art Japonais au XVIIIe siècle de Edmond de Goncourt
De ces volumes sur l’architecture, sur les peignes et les pipes, on pourrait rapprocher le Shingata Komon-tchô, Album de petits dessins pour nouveautés, publié en 1824.

Une série de planches, où l’ingénieuse combinaison de l’enlacement, de l’entre-croisement, de l’enchevêtrement de carrés, de ronds, de losanges, fait le décor de robes, et qui devait être suivi d’un autre volume consacré aux broderies qui n’a pas paru.

En tête de ce volume, la préface de Tanéhiko dit : « Les artistes qui dessinent librement, sont d’ordinaire maladroits avec le compas et la règle, et ceux qui font des dessins géométriques ne savent pas dessiner librement. Hokousaï, lui, fait tout bien, et il arrive à faire avec sa règle et son compas, à faire non pas seulement des dessins artistiques, mais encore des dessins d’une invention infinie. »
Commenter  J’apprécie          120
Cath36   19 octobre 2013
Germinie Lacerteux de Edmond de Goncourt
L'hiver de cette année dut assurer à Melle de Varandeuil une part de paradis. Elle eut à subir tous les contre-coups du chagrin de sa bonne, le tourment de ses nerfs, la vengeance de ses humeurs contrariées, aigries, et où les approches du printemps allaient bientôt mettre cette espèce de folie méchante que donnent aux sensibilités maladives la saison critique, le travail de la nature, la fécondation inquiète et irritante de l'été.
Commenter  J’apprécie          120
Cath36   19 octobre 2013
Germinie Lacerteux de Edmond de Goncourt
Ce prêtre était jeune. Il était bon. Il avait vécu de la vie du monde. Un grand chagrin l'avait jeté, brisé, dans cette robe où il portait le deuil de son coeur. Il restait de l'homme au fond de lui, et il écoutait, avec une pitié triste, ce malheureux coeur d'une bonne.
Commenter  J’apprécie          120
Edmond de Goncourt
dido600   29 mars 2019
Edmond de Goncourt
« On a calomnié les chats. Ils ont une tendresse, et une tendresse intelligente. Quand je suis bien portant, la
chatte saute sur le pied de mon lit et s’y tient coite ; quand je suis malade, elle se couche contre ma poitrine,
et comme elle a horreur de la barbe, elle me lèche de temps en temps le bout du nez comme un baiser. »
Commenter  J’apprécie          110
ElGatoMalo   08 mai 2016
Hokousaï - L'Art Japonais au XVIIIe siècle de Edmond de Goncourt
Les sourimonos, les impressions moelleuses, où la couleur et le dessin semblent tendrement bus par la soie du papier japonais, et qui sont ces images à la tonalité si joliment adoucie, si artistement perdue, si délavée, de colorations pareilles aux nuages à peine teintés, que fait le barbotage d’un pinceau, chargé de couleur, dans l’eau d’un verre, ces images qui, par le soyeux du papier, la qualité des couleurs, le soin du tirage, et des rehauts d’or et d’argent, et encore par ce complément du gaufrage — obtenu, le croirait-on, par l’appuiement du coude nu de l’ouvrier sur le papier — ces images n’ayant rien de similaire dans la gravure d’aucun peuple de la terre, font une grande partie de l’œuvre d’Hokousaï.
Commenter  J’apprécie          101
steka   08 septembre 2014
Hokousaï - L'Art Japonais au XVIIIe siècle de Edmond de Goncourt
Mais, mieux encore que ces kakémonos, que ces makimonos, que ces panneaux, des documents plus révélateurs, pour étudier Hokusaï, pour se rendre compte de ses procédés, pour pénétrer le secret de son art, se trouvent dans trois ou quatre albums, appartenant à Hayashi et renfermant les projets, les croquis, les esquisses de ses dessins terminés - de tout cela, que le XVIIIème français appelait les premières pensées d'un peintre.
Commenter  J’apprécie          90
marie326   04 mai 2012
Germinie Lacerteux de Edmond de Goncourt
O Paris! tu es le coeur du monde, tu es la grande ville humaine, la grande ville charitable et fraternelle ! Tu as des douceurs d'esprit, de vieilles miséricordes de moeurs, des spectacles qui font l'aumône ! Le pauvre est ton citoyen comme le riche. Tes églises parlent de Jésus-Crist ; tes lois parlent d'égalité; tes journaux parlent de progrés; tous tes gouvernements parlent du peuple; et voilà où tu jettes ceux qui meurent à te servir, ceux qui se tuent à créer ton luxe, ceux qui périssent du mal de tes industries, ceux qui ont sué leur vie à travailler pour toi, à te donner ton bien-être, tes plaisirs, tes splendeurs, ceux qui ont fait ton animation, ton bruit, ceux qui t'ont mis la chaîne de leurs existences dans ta durée de capitale, ceux qui ont été la foule de tes rues et le peuple de ta grandeur!
Commenter  J’apprécie          90
Edmond de Goncourt
jvermeer   18 juillet 2019
Edmond de Goncourt
*******

Sur le tableau « L’Odalisque blonde » – François Boucher, 1752, Alte Pinakothek, Munich

La sévérité du nu est inconnue à Boucher : il ne sait pas envelopper un corps de sa beauté, ni le voiler de sa pudeur ; la chair qu'il montre a comme une effronterie piquante ; ses divinités, ses nymphes, ses néréides, ses femmes nues, sont toujours des femmes déshabillées. Mais qui a déshabillé la femme mieux que lui ?

Jules et Edmond Goncourt
Commenter  J’apprécie          80
ElGatoMalo   06 mai 2016
Hokousaï - L'Art Japonais au XVIIIe siècle de Edmond de Goncourt
Albums d’amateurs.

Il existe nombre d’albums faits par des amateurs, avec des estampes, ou des sourimonos parus par série, tels que les Poètes, les Attributs du Cheval, les Scènes des rônins, les Tôkaïdo, les 36 Vues de Fouzi-yama, les Ponts célèbres, les 8 Vues de Liou-Kiou, les cent Poésies expliquées par la nourrice, les Fleurs, les Fleurs et Oiseaux, les Caricatures, etc.

Ces dessins n’ayant pas été édités en albums, ils entrent dans la classification des estampes et des sourimonos.

Les noms arbitrairement donnés à ces albums, ne sont pas acceptés par nous.
Commenter  J’apprécie          81
Edmond de Goncourt
dechosal   10 janvier 2020
Edmond de Goncourt
Les enfants sont comme la crème, les plus fouettés sont les meilleurs.
Commenter  J’apprécie          72
Edmond de Goncourt
Stockard   23 décembre 2016
Edmond de Goncourt
Certains livres ressemblent à la cuisine italienne : ils bourrent mais ne remplissent pas.
Commenter  J’apprécie          70
Edmond de Goncourt
sabine59   07 avril 2016
Edmond de Goncourt
Elles sont bien noires, les pensées des nuits blanches.
Commenter  J’apprécie          70
raynald66   07 août 2014
Germinie Lacerteux de Edmond de Goncourt
Dans la chambre, en avançant, il semblait à Mlle de Varandeuil dérangerun épouvantable tête-à-tête de la Maladie et de l'Ombre, où Germiniecherchait déjà dans la terreur de l'invisible l'aveuglement de la tombe et lanuit de la mort
Commenter  J’apprécie          70
AuroraeLibri   16 janvier 2018
Germinie Lacerteux de Edmond de Goncourt
À la fin, la vieille demoiselle se laissa tomber à genoux dans la neige, entre deux croix dont l’une portait 9 novembre et l’autre 10 novembre. Ce qui devait rester de Germinie devait être à peu près là. Sa tombe vague était ce terrain vague. Pour prier sur elle, il fallait prier au petit bonheur entre deux, dates, — comme si la destinée de la pauvre fille avait voulu qu’il n’y eût, sur la terre, pas plus de place pour son corps que pour son cœur !

Chapitre LXX
Commenter  J’apprécie          60



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..