AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.4 /5 (sur 5 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Gènes , le 09/12/1930
Mort(e) à : Gènes , le 18/05/2010
Biographie :

Edoardo Sanguineti (né le 9 décembre 1930 à Gênes et mort le 18 mai 2010 à Gênes) est un poète et un écrivain italien.
Considéré comme l'une des personnalités les plus marquantes de la culture italienne contemporaine, il était très connu et apprécié pour ses oeuvres littéraires mais aussi pour sa participation passionnée à tous les débats qui ont animé la vie culturelle du pays à partir des années 1950.

Source : Le Monde
Ajouter des informations
Bibliographie de Edoardo Sanguineti   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Soirée hommage à Edoardo Sanguineti à La Libreria à Paris


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ErnestLONDON   30 août 2018
La conscience de classe de Edoardo Sanguineti
La bourgeoisie hait le prolétariat, car non contente de simplement l’exploiter, elle nourrit une haine radicale ainsi qu’une conscience totale de son propre statut. Il est déplorable que quatre-vingt-dix-huit pour cent, si on veut faire preuve d’optimisme, des gens qui habitent cette planète n’aient pas de conscience de classe, et soient en réalité des prolétaires, ou des sous-prolétaires, ce qui est encore plus terrible et dangereux.
Commenter  J’apprécie          151
Partemps   02 novembre 2020
Corollaire de Edoardo Sanguineti
[MA COME SIAMO, POI, NOI ?]





15.







Ma come siamo, poi, noi (gli italiani)?

la questione fu presa di petto, e strenuamente

sviscerata, una sera, a una cena, al Montefiore del Mishkenot, con alcuni opulenti

semibulgari (e con semibulgaressa, o bulgaressa proprio, solidissima):

(es.:

siamo sensuali? sessuali? sensibili?): (siamo sessuatamente sensati?): (sensatamente

sessuati?): (tutto dipende, alla fine, dalla lingua che ti sei scelto): (dalla lingua

che ti sei subito, sopratutto): (e qui, come da tanti squisiti fumi passavi, sei stato

violentato da scariche di implacabili fotografie (e di implacabili lingue) passive):

(e la lingua passiva, lo vedi, anzi lo senti (sensibilmente lo senti, se lo senti):

(se la senti): la lingua è già, da sola, un’ansiogena anfibologia: sessualmente

sensata, per l’appunto):

tale mi fu l’ultima sera, che mi fu l’ultima cena, e che fu,

come da programma, intiera, un sexy-booze and –schmooze:

(gaio usque ad mortem):













[MAIS COMMENT SOMMES-NOUS, SOMME TOUTE, NOUS ?]





15.







Mais comment sommes-nous, somme toute, nous (les italiens ?)



la question fut prise de front, et vaillamment

disséquée, un soir, à un dîner, au Montefiore du Mishkenot, avec quelques opulents

semi-bulgares (et avec une semi-bulgaresse, ou véritable bulgaresse, solidissime) :

(par ex . :

sommes-nous sensuels ? sexuels ? sensibles ?) : (sommes-nous sexuellement sensés ?) : (sexués

de manière sensée ?) : (tout dépend, en fin de compte, de la langue que tu t’es choisie) : ( de la langue

que tu as subie, surtout) : (et ici, comme par tant d’exquises fumées passives, tu as été

violé par les décharges d’implacables photographies (et d’implacables langues) passives) :

(et la langue passive, tu le vois, ou plutôt tu le sens (sensiblement tu le sens, si tu le sens) :

(si tu la sens) : la langue est déjà, à elle seule, une anxiogène amphibologie : sexuellement

sensée, précisément) :

telle fut pour moi la dernière soirée, qui fut pour moi le dernier dîner, et qui fut,

comme prévu, tout un sexy-booze and -schmooze :

(gaio usque ad mortem) :
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Partemps   02 novembre 2020
Laborintus II de Edoardo Sanguineti
LABORINTUS II

(estratto)







proprium opus humani generis totaliter accepti

est actuare semper totam potentiam intellectus possibilis:

per prius ad speculandum

et secundario propter hoc ad operandum

per suam extensionem

et quia quemadmodum est in parte sic est in toto

et in homine particulari contingit

quod sedendo et quiescendo

prudentia et sapientia

ipse perficitur

patet quod genus humanum

in quiete sive tranquillitate pacis

ad proprium suum opus

quod fere divinum est

iuxta illud «minuisti eum paulo minus ab angelis»

liberrime atque facillime se habet

unde manifestum est quod pax universalis

est optimum eorum que ad nostram beatitudinem ordinantur

hinc est quod pastoribus de sursum sonuit

non divitiae non voluptates non honores non longitudo vitae non sanitas non robur non pulchritudo

sed pax













LABORINTUS II

(extrait)







l’œuvre propre du genre humain pris dans son ensemble

est de transformer sans cesse en acte toute la puissance possible de l’intellect :

en premier lieu pour spéculer

et en deuxième lieu opérer en conséquence

pour son extension

et puisqu’il en va ainsi du tout comme de ses parties

et qu’il advient à l’homme particulier

qui sait s’asseoir et se reposer

de s’accomplir lui-même

par prudence et sagesse

il est clair que le genre humain

dans le repos c’est-à-dire tranquillité de la paix

trouve très librement et facilement

à se donner à son œuvre propre

laquelle est presque divine

selon la parole « à peine le fis-tu moindre que les anges »

d’où il est évident que la paix universelle

est la meilleure des choses ordonnées pour notre béatitude

d’où vient que des hauteurs retentit aux bergers

non pas richesse ni voluptés ni honneurs ni longueur de vie ni santé ni force ni beauté

mais paix
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Partemps   02 novembre 2020
Corollaire de Edoardo Sanguineti
C





cascato è il cavo cielo & la cometa

cresta è di cotte croste & cruda creta:

celibe è il cosmo in chiara crisi cronica,

cubo cilindro & circumsfera conica:

crocida il corvo, cuculia il cuculo,

chiucchiurla il chiurlo& crepita col culo:

cecato mi è il colòn, cacato ho il cazzo,

chiudi ’sta cantilena, can cagnazzo:





C





chu est le ciel creux & la comète

crête est de cuite croûtes & de craie crue :

célibataire est le cosmos, en criante crise chronique,

cube, cylindre & circumsphère conique :

le corbeau croasse, coucou coucoute,

le courlis courlotte & avec son cul crépite :

clos cette cantilène, clebs d’un clébard :
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   02 novembre 2020
Corollaire de Edoardo Sanguineti
P





pisciano a pioggia piovre & pipistrelli,

pace promulgo a paggi & a pazzarelli:

pace proclamo, perché porto pena,

porto palpebre & pinne di polena:

poppano i porci pozzi & pescicani,

piegano i ponti porri & pellicani:

poesia prosaica, pratica permessa,

penna mi sei, sei piuma, & pia promessa:





P



pissent en pluie pieuvres & pipistrelles,

paix je promulgue pour pages & patraques :

paix je proclame, parce que j’apporte la peine,

des paupières j’apporte & des palmes de proue :

pompent les porcins puits & poissonnailles,

poésie prosaïque, permise pratique,

plume tu m’es, tu es plume & pieuse promesse :
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   02 novembre 2020
Laborintus II de Edoardo Sanguineti
NOTE DU TRADUCTEUR (extrait) : le poème Laborintus II est constitué d’un montage complexe de passages tirés de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Étymologies d’Isidore de Séville, de la Vita Nova, du Banquet, du traité De la Monarchie et de l’Enfer de Dante, de commentaires médiévaux sur la Divine Comédie de Benvenuto da Imola et de Pietro Alighieri, fils de Dante, des Cantos d’Ezra Pound, des Four Quartets de Thomas S. Eliot, mêlant ces fragments composés en des langues diverses à des extraits de ses propres recueils Laborintus (1954) et Purgatorio de l’Inferno (1963) ainsi qu’à des parties originales.



Loin d’être un simple collage de citations, un banal syncrétisme, ce poème impose le principe d’un décalage et d’une confrontation généralisée : entre les différentes langues utilisées, entre l’emploi du latin, langue « morte » et « liturgique », et celui des langues vivantes, entre la langue de Dante et l’italien contemporain, entre les blocs sémantiques juxtaposés avec leurs inflexions contradictoires, entre les niveaux phonétique et typographique. En résulte une écriture âpre et tendue, instrument organisateur du discours poétique à l’énergie éruptive et chaotique, une écriture servie, qui plus est, par la disposition typographique rigoureuse, entendue comme une prosodie spatiale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Edoardo Sanguineti
Partemps   02 novembre 2020
Edoardo Sanguineti
BALLADE DES FEMMES





« quand j’y pense, que le temps est passé,

à ces mères anciennes qui nous ont portés

et puis aux jeunes filles qui furent nos idylles

et puis aux femmes, aux filles et à ces belles filles

si je pense féminin, je pense à la joie :

que je pense masculin, je pense rabat-joie :



quand j’y pense, que le temps est venu,

à cette résistante qui a combattu,

à celle qui fut touchée, à celle qui fut blessée

à celle qui est morte et qu’on a enterrée,

si je pense féminin, je pense à la paix :

que je pense masculin, et penser ne me plaît :



quand j’y pense, que le temps retourne,

que le jour arrive et que le jour ajourne

je pense au giron qu’un ventre de femme enrobe

maison ce ventre qui porte une robe,

ce ventre une caisse qui va finir,

quand arrive le jour, on va tous dormir



parce que la femme n’est pas ciel, elle est terre

une chair bien en terre, qui refuse la guerre :

en cette terre, où je fus semé

j’ai vécu ma vie et j’ai planté,

ici je cherche la chaleur que le cœur ressent,

la longue nuit qui devient un néant



je pense féminin, si je pense à l’humain :

viens ma compagne, je te prends par la main ; »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Partemps   02 novembre 2020
Corollaire de Edoardo Sanguineti
à la fin (comme madrigalaient ces presque aurorales voix mixtes d’Antioquia),

c’est la tristesse qui est la muerte lenta :

je laisse de côté les choses simples (las pequeñas, las queridas) :

et j’en viens au point qu’elles recommandaient (tout comme Mercedes) : muchacho, no partas ahora :

(entonces, c’est vrai que je ne peux pas le rêver, vieillard, el regreso) : mais c’est encore plus vrai, et bien

plus effrayant, que l’amour est simple : (y las cosas simples las devora el tiempo) :

(si la transcription Juan Diego est correcte) :

c’est vrai, enfin, c’est vraiment vrai, que j’ai aimé

ma vie : (la vie) : c’est ainsi, dans cette luz major, qu’aujourd’hui, les filles, je me meurs :





Au bout du compte, même le mea culpa du poète « épouvantable encyclopédie de conneries encouillonnées, de semi-criminelles/supergaffes » se clôt dans la tendresse :





ce que j’ai eu, je le garde ainsi : (pourvu que je te garde, moi je me garde, à l’identique) :
Commenter  J’apprécie          00
Partemps   02 novembre 2020
Corollaire de Edoardo Sanguineti
acrobate (n.m.) est celui qui marche tout en pointe (de pieds) : (tel, du moins,

pour l’étymon) : mais ensuite il procède, naturellement, tout en pointe de doigts, aussi,

de mains (et en pointe de fourchette) : et sur sa tête : (et sur les clous,

en fakirant et funambulant) : (et sur les fils tendus entre deux maisons, par les rues

et les places : dans un trapèze, un cirque, un cercle, sur un ciel) :

il voltige sur deux cannes, flexiblement, enfilée dans deux verres, deux chaussures,

deux gants : (dans la fumée, dans l’air) : pneumatique et somatique, dans le vide

pneumatique : (dans de pneumatiques plastiques, dans des fûts et bouteilles) : et il saute mortellement :

et mortellement (et moralement) il tourne :

(ainsi je me tourne et saute, moi, dans ton cœur) :
Commenter  J’apprécie          00
Partemps   02 novembre 2020
Corollaire de Edoardo Sanguineti
cher camarade prolétaire,

je sais bien que le Quatrième état a presque perdu, chemin faisant,

sa conscience de classe, il y a de ça un moment (même si pas pour toujours, j’espère

bien) — et pas le Tiers état, parce que le bourgeois c’est le bourgeois, avec un esprit encore fortement

conscient de lui-même : et le capitalisme c’est le capitalisme (c’est le souverain — le suprême) :

(et il n’y a pas forcément une grande envie de communisme, là, maintenant, par ici) :

mais là

— là il faut voter, pour commencer, contre les libertés et leurs seigneuries : contre nos

servitudes et chaînes :

il faut les relever, tous ensemble, tombés dans cette boue,

à nouveau, ces quelques vieux drapeaux : (et nous réveiller, entre temps, à notre rêve) :
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4132 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur cet auteur