AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.23 /5 (sur 80 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Cambridge (Massachusetts) , le 14/10/1894
Mort(e) à : North Conway (New Hampshire) , le 3/09/1962
Biographie :

Edward Estlin Cummings, plus connu sous le diminutif de E. E. Cummings est un poète, écrivain et peintre américain.

Il a expérimenté de façon radicale la forme du poème (ponctuation, orthographe, syntaxe) inventant une nouvelle langue dans la langue, il n’en appartient pas moins à une vieille tradition américaine, celle de sa Nouvelle-Angleterre natale et de son individualisme non conformiste ; c’est un grand lecteur de classique en particulier de Longfellow. Ses parents encouragent très tôt ses talents de poète et de peintre. Il est diplômé d’Harvard en 1916. Pendant la première guerre mondiale, il travaille comme ambulancier en France où il est emprisonné (une expérience qu’il raconte dans « L’énorme chambrée »). Son premier recueil de poèmes Tulipes et Cheminée paraît en 1923, suivront XLI poèmes, Font 5 et ViVa. Refusé par de nombreux éditeurs pour un nouveau recueil de poèmes 1935, il l’intitule No thanks.

Un premier recueil de l’œuvre (Collected Poems) paraît en 1938, suivi de 50 poèmes et de 1 X 1 (« un fois un » étant sa formule pour l’amour). Il donnera une série de conférences qu’il intitule : Je, six in-conférences (publiées en français aux éditions Clemence Hiver).

Si Cummings a pu dire qu’il lui faudrait encore cent ans pour mener à bien l’achèvement de son œuvre, le volumineux Complete Poems paru en 1968 est déjà d'une ampleur inouïe.
Tout au long de son existence, Cummings a reçu de nombreuses récompenses pour son œuvre.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Edward Estlin Cummings   (27)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

J'ai toujours ton cœur avec moi – E.E. Cummings Par Sérpahin Keats


Citations et extraits (122) Voir plus Ajouter une citation
marina53   23 août 2012
95 Poèmes de Edward Estlin Cummings
J'ai toujours ton cœur avec moi

Je le garde dans mon cœur

Sans lui, jamais je ne suis

Là où je vais, tu vas ma chère

Et tout ce que je fais par moi-même,

Est ton fait, ma chérie.

Je ne crains pas le destin

Car tu es à jamais le mien, ma douce.

Je ne veux pas d'autre monde

Car, ma magnifique,

Tu es mon monde, en vrai.

C'est le secret profond que nul ne connaît.

C'est la racine de la racine,

Le bourgeon du bourgeon

Et le ciel du ciel d'un arbre appelé Vie

Qui croît plus haut que l'âme ne saurait l'espérer

Ou l'esprit le cacher.

C'est la merveille qui maintient les étoiles éparses.

Je garde ton cœur, je l'ai dans mon cœur.



Commenter  J’apprécie          1550
Edward Estlin Cummings
darkmoon   20 août 2013
Edward Estlin Cummings
Pour rester soi-même dans un monde qui s’évertue jour et nuit à vous rendre comme n’importe qui, il faut gagner la plus rude bataille qu’un humain puisse livrer, et cette bataille n’a pas de fin.
Commenter  J’apprécie          1121
Edward Estlin Cummings
Poiesis   01 mai 2014
Edward Estlin Cummings
Fie-toi à ton cœur quand les océans s’embrasent, et ne vis que d’amour même si les étoiles vont à reculons.
Commenter  J’apprécie          1040
Edward Estlin Cummings
Chrisdu26   11 avril 2016
Edward Estlin Cummings
J’ai toujours ton cœur avec moi

Je le garde dans mon cœur

Sans lui jamais je ne suis

Là ou je vais, tu vas…

Et tout ce que je fais par moi-même est ton fait…

Je ne crains pas le destin

Car tu es à jamais le mien

Je ne veux pas d’autre monde, car

Tu es mon monde, mon vrai…

Tu es tout ce que la lune a toujours voulu dire

Et tout ce que le soleil chantera

C’est le secret profond que nul ne connaît

C’est la racine de la racine

Le bourgeon du bourgeon

Et le ciel du ciel d’un arbre appelé vie

Qui croît plus haut que l’âme ne saurait l’espérer

Ou l’esprit le cacher…

C’est la merveille qui maintient les étoiles éparses.

Je garde ton cœur

Je l’ai dans mon cœur.

Commenter  J’apprécie          683
Edward Estlin Cummings
Pixie-Flore   23 novembre 2014
Edward Estlin Cummings
Il faut beaucoup de courage pour grandir et rester ce qu'on est réellement.
Commenter  J’apprécie          563
darkmoon   25 août 2013
95 Poèmes de Edward Estlin Cummings
Car, ma magnifique, tu es mon monde, mon vrai monde.

C’est le secret profond que nul ne connait,

C’est la racine de la racine,

Le bourgeon du bourgeon,

Et le ciel du ciel d’un arbre appelé Vie,

Qui croît plus haut que l’âme ne saurait l’espérer

Et l’esprit le cacher.

C’est la merveille qui maintient les étoiles éparses.



(La mémoire de nos enfants)

Commenter  J’apprécie          320
Lali   22 juin 2013
Poèmes choisis de Edward Estlin Cummings
puisse mon cœur être toujours ouvert aux petits

oiseaux qui sont les secrets du vivant

quoi qu’ils chantent vaut mieux que savoir

et si les hommes ne devaient les entendre les hommes sont vieux



puisse mon esprit flâner affamé

et sans crainte et assoiffé et souple

et même si c’est dimanche puissé-je avoir tort

car lorsqu’ils ont raison les hommes ne sont pas jeunes



et puisse moi-même ne rien faire inutilement

et t’aimer toi-même ainsi plus que vraiment

il n’y a jamais eu de tout à fait tel idiot qui puisse faillir

à tirer tout le ciel sur lui d’un unique sourire
Commenter  J’apprécie          280
Edward Estlin Cummings
sabine59   09 novembre 2018
Edward Estlin Cummings
J'ai toujours ton coeur avec moi

Je le garde dans mon coeur

Sans lui jamais je ne suis

Là où je vais , tu vas ma chère

Et tout ce que je fais

Est de ton fait, ma chérie.

Je ne crains pas le destin

Car tu es à jamais le mien, ma douce.

Je ne veux pas d'autre monde

Car, ma magnifique,

Tu es mon monde, en vrai.

C'est le secret profond que nul ne connaît ,

C'est la racine de la racine,

Le bourgeon du bourgeon,

Et le ciel du ciel d'un arbre appelé Vie

Qui croît plus haut que l'âme ne saurait l'espérer

Ou l'esprit le cacher.

C'est la merveille qui tient les étoiles éparses.

Je garde ton coeur, je l'ai dans mon coeur.



( "95 poèmes")
Commenter  J’apprécie          253
Lali   25 juin 2013
Poèmes choisis de Edward Estlin Cummings
j’aime mon corps quand il est avec ton

corps. C’est une si toute nouvelle chose.

Muscle améliore et nerf plus donne.

j’aime ton corps. j’aime ce qu’il fait,

j’aime ses comments. j’aime sentir l’échine

de ton corps et ses os, et la tremblante

-ferme-douce eur et que je veux

encore et encore et encore

embrasser, j’aime de toi embrasser ci et ça,

j’aime, lentement caressant le, choc du duvet

de ta fourrure électrique, et qu’est-ce qui arrive

à la chair s’écartant…
Commenter  J’apprécie          210
Grapheus   17 septembre 2015
95 Poèmes de Edward Estlin Cummings
fie-toi à ton cœur

quand s'embrasent les mers

(et ne vis que d'amour

même si le ciel tourne à l'envers)
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Edward Estlin Cummings (87)Voir plus


Quiz Voir plus

Montaigne et Rabelais

Je fus ordonné prêtre à l'issue de mes études chez les Franciscains

Montaigne
Rabelais

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain , oeuvresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..