AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 54 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Cornouialles , le 13/11/1792
Mort(e) à : Sompting , le 13/08/1881
Biographie :

Aventurier et mercenaire anglais. Il a servi dans la Marine anglaise, puis a déserté. Il a ensuite voyagé, a connu Byron et Shelley. Il a rejoint Byron en Grèce et s'est battu pour l'indépendance de ce pays.

Source : http://www.probertencyclopaedia.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
fnitter   27 décembre 2019
Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815 de Edward John Trelawney
C’est une chose très curieuse que presque toutes les nations qui jouissent des avantages de la liberté chez elles gouvernent leurs colonies avec un despotisme sans frein et sans remords.
Commenter  J’apprécie          372
fnitter   25 décembre 2019
Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815 de Edward John Trelawney
La jeunesse forme et resserre, en peu de jours, des liens d’amitié qu’un âge plus avancé ne contracte qu’après des années.
Commenter  J’apprécie          270
jamiK   05 décembre 2017
Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815 de Edward John Trelawney
A mon âge, vous aimerez les clartés de la lune ; vous préférerez le silence solennel de la nuit au jour éblouissant, qui rouvre la scène du travail, condition éternelle, et rarement utile, de notre existence.
Commenter  J’apprécie          180
jamiK   12 décembre 2017
Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815 de Edward John Trelawney
de plaisir elle fit une grimace qui découvrit une double rangée de dents couleur d’orange foncée, plus nombreuses et plus aiguës que celles d’un râteau de jardinier. Plein d’enthousiasme à la vue de ces charmes, le joaillier s’écria :

— Oh ! quel ange ! 
Commenter  J’apprécie          140
jamiK   05 décembre 2017
Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815 de Edward John Trelawney
C’est une chose très curieuse que presque toutes les nations qui jouissent des avantages de la liberté chez elles gouvernent leurs colonies avec un despotisme sans frein et sans remords.
Commenter  J’apprécie          120
steka   20 janvier 2014
Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815 de Edward John Trelawney
J'avais des livres, et pouvais par la lecture suppléer à mon défaut d'éducation.
Commenter  J’apprécie          90
Behemat   12 avril 2016
Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815 de Edward John Trelawney
Ce serait courir après une ombre et m'épuiser en vain que de vouloir peindre ce que je sentis alors, et même ce que je sens à présent. Les chagrins que j'ai éprouvés par la suite n'ont ressemblé en rien à cette douleur primitive, car mes sens étaient comme anéantis. L'opium, que j'appris alors à fumer comme les Chinois, par le moyen d'un tuyau de canne, augmentait encore cette apathie stoïque que le Turc le plus grave ou le plus guindé des lords m'aurait enviée et n'aurait pu imiter.
Commenter  J’apprécie          30
rotsenamrub   04 mai 2020
Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815 de Edward John Trelawney
Le chirurgien d'Aston descendit à l'instant. Les confrères de la faculté ne se censurent jamais ouvertement; leur blâme ne tombe que d'une manière indirecte, c'est-à-dire, par exemple, qu'ils déferont toujours ce qu'ils trouveront fait par un autre.
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   29 avril 2016
Les Derniers jours de Shelley et Byron: Souvenirs de Edward John Trelawney
Les détails de la vie des hommes qui ont marqué l’humanité de leur pensée, ou dont les travaux nous ont procuré plaisir ou profit, ne sauraient manquer d’intérêt. Cette conviction m’engage à rapporter certains faits relatifs à Shelley et Byron, les deux derniers des vrais poètes. Dans ce petit volume, ce qui les concerne vient pour partie de notes prises et de lettres écrites à l’époque où les événements ont eu lieu, et pour partie de souvenirs. Ce qui se trouve imprimé ici, je ne l’ai point écrit de façon méthodique, mais comme il se présentait à ma mémoire, persuadé qu’avec le brouillon sous les yeux, il me serait facile, sinon agréable, de récrire l’ensemble de manière suivie. Ma paresse ou le manque d’habileté littéraire ont ruiné ce plan. Et c’est précisément ce brouillon que je livre à l’imprimeur, tel qu’il est sorti de ma plume, “dans le plus admirable désordre
Commenter  J’apprécie          00
steka   11 février 2017
Les Derniers jours de Shelley et Byron: Souvenirs de Edward John Trelawney
Le lendemain à deux heures, je traversai le Ponte Vecchio en compagnie de Shelley et suivi Lung'Arno jusqu'au Palazzo Lanfranchi, la résidence de Byron.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox