AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.73 /5 (sur 100 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 22/11/1891
Mort(e) le : 09/03/1995
Biographie :

Edward Louis Bernays est considéré comme le père de la propagande politique institutionnelle dont il met au point les méthodes pour des firmes comme Philip Morris et à laquelle il donne le nom de Relations publiques.

En 1923 Bernays publie Crystallizing Public Opinion (La Cristallisation de l’opinion publique). Les relations publiques modernes sont nées, et remplacent désormais les primitives techniques publicitaires. En 1928 il publie Propaganda.

En combinant les idées de Gustave Le Bon et Wilfred Trotter sur la psychologie des foules avec les idées sur la psychanalyse de son oncle, Sigmund Freud, Eddy Bernays a été un des premiers à vendre des méthodes pour utiliser la psychologie du subconscient dans le but de manipuler l'opinion publique.

Il est l'une des sources des méthodes ultérieures de propagande. Joseph Goebbels s'est fortement inspiré de ses travaux.

Il a été identifié comme l'un des personnages les plus influents du XXe siècle par le magazine Life.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Edward Bernays and Group Psychology: Manipulating the Masses. By Academy of Ideas, on YouTube.


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Luniver   13 décembre 2012
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays.
Commenter  J’apprécie          270
Sophie13   06 mars 2014
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
Qui sont les hommes qui, sans que nous en ayons conscience, nous soufflent nos idées, nous disent qui admirer, et mépriser, ou ce qu’il faut penser de la propriété des services publics, des tarifs douaniers, du prix du caoutchouc, du plan Dawes, de l’immigration ? Qui nous indique comment aménager nos maisons et comment les meubler, quels menus doivent composer notre ordinaire et quel modèle de chemise il est de bon ton de porter ? Ou encore les sports que nous devrions pratiquer et les spectacles que nous devrions voir, les oeuvres de bienfaisance méritant d’être aidées, les tableaux dignes d’admiration, les argotismes à glisser dans la conversation, les blagues censées nous faire rire ?

Commenter  J’apprécie          120
gaillard1   20 mars 2014
Propaganda de Edward L. Bernays
La propagande moderne désigne un effort cohérent et de longue haleine pour susciter ou infléchir des événements dans l'objectif d'influencer les rapports du grand public avec une entreprise, une idée ou un groupe.
Commenter  J’apprécie          70
Emnia   24 octobre 2015
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
Il est crucial de rappeler combien ce qui est proposé ici contredit l'idéal démocratique moderne, celui que les Lumières nous ont légué, de rappeler à quel point Bernays, comme l'industrie qu'il a façonnée, doit faire preuve d'une étonnante aptitude à la duplicité mentale pour simultanément proclamer son souci de la vérité et de la libre discussion et accepter que la vérité sera énoncée par un client au début d'une campagne, laquelle devra mettre tout en oeuvre - y compris, s'il le faut absolument, la vérité elle-même - pour susciter une adhésion à une thèse ou des comportement chez des gens dont on a postulé par avance qu'ils sont incapables de comprendre réellement ce qui est en jeu et auxquels on ne sent donc en droit de servir ce que Platon appelait de "pieux mensonges".



Normand Baillargeon, Préface
Commenter  J’apprécie          50
Hardiviller   13 août 2016
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
Bernays cherche une justification ( à prétention ) scientifique de la finalité politique du travail accompli par le conseiller en relation publique ..... il la trouve dans l'adhésion de quelques théoriciens des sciences sociales de l'époque qui lui confirment que : la masse est incapable de juger correctement des affaires publiques et que les individus qui la composent sont inaptes à exercer le rôle de citoyen en puissance qu'une démocratie exige de chacun d'eux , bref , que le public , au fond , constitue pour la gouvernance de la société un obstacle à contourner et une menace à écarter .

Bernays rejoint un important courant antidémocratique présent dans la pensée politique américaine et selon lequel " la grande bête ( le peuple ) doit être domptée " . Ce courant assurait que le "véritable pouvoir , celui que procure la richesse de la nation " doit demeurer entre les mains des " êtres les plus capables " et que la première et principale responsabilité du gouvernement est de " maintenir la minorité fortunée à l'abri de la majorité ".

Normand Baillargeon .

Curieuse conception de l'éthique démocratique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Harmonide   03 mars 2018
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
Après la publication de Propaganda, Bernays réalisera un grand nombre d'autres campagnes, dont plusieurs restent légendaires – telles que l'organisation en 1929, pour General Electric, d'un anniversaire prenant prétexte de l'invention de la lampe à incandescence par Thomas Edison (1847-1931), événement que certains tiennent toujours pour un des plus spectaculaires exemples de propagande accomplis en temps de paix.

Mais on peut soutenir que le succès le plus retentissant de Bernays sera d'avoir amené les femmes américaines à fumer. Cet épisode, si éclairant sur sa manière de penser et de travailler, mérite d'être raconté en détail.

Nous sommes toujours en 1929 et, cette année-là, George Washington Hill (1884-1946), président de l'American Tobacco Co., décide de s'attaquer au tabou qui interdit à une femme de fumer en public, un tabou qui, théoriquement, faisait perdre à sa compagnie la moitié de ses profits. Hill embauche Bernays, qui, de son côté, consulte aussitôt le psychanalyste Abraham Arden Brill (1874-1948), une des premières personnes à exercer cette profession aux États-Unis. Brill explique à Bernays que la cigarette est un symbole phallique représentant le pouvoir sexuel du mâle : s'il était possible de lier la cigarette à une forme de contestation de ce pouvoir, assure Brill, alors les femmes, en possession de leurs propres pénis, fumeraient.

La ville de New York tient chaque année, à Pâques, une célèbre et très courue parade. Lors de celle de 1929, un groupe de jeunes femmes avait caché des cigarettes sous leurs vêtements et, à un signal donné, elles les sortirent et les allumèrent devant des journalistes et des photographes qui avaient été prévenus que des suffragettes allaient faire un coup d'éclat. Dans les jours qui suivirent, l'événement était dans tous les journaux et sur toutes les lèvres. Les jeunes femmes expliquèrent que ce qu'elles allumaient ainsi, c'était des « flambeaux de la liberté » (torches of freedom). On devine sans mal qui avait donné le signal de cet allumage collectif de cigarettes et qui avait inventé ce slogan ; comme on devine aussi qu'il s'était agi à chaque fois de la même personne et que c'est encore elle qui avait alerté les médias.

Le symbolisme ainsi créé rendait hautement probable que toute personne adhérant à la cause des suffragettes serait également, dans la controverse qui ne manquerait pas de s'ensuivre sur la question des droits des femmes de fumer en public, du côté de ceux et de celles qui le défendaient – cette position étant justement celle que les cigarettiers souhaitaient voir se répandre. Fumer étant devenu socialement acceptable pour les femmes, les ventes de cigarettes à cette nouvelle clientèle allaient exploser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leogreen   28 février 2015
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
Si nous comprenons les mécanismes et les mobiles propres au fonctionnement de l'esprit de groupe, il devient possible de contrôler et d'embrigader les masses selon notre volonté et sans qu'elles en prennent conscience.
Commenter  J’apprécie          40
Hardiviller   13 août 2016
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
En exergue à la préface par Normand Baillargeon d'une réédition de ce livre figure une citation éclairante de Noam Chomsky :

La propagande est à la démocratie ce que la violence est à un Etat totalitaire .
Commenter  J’apprécie          20
emelinedardoff   01 août 2016
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
La propagande est l'organe exécutif du gouvernement invisible.
Commenter  J’apprécie          30
emelinedardoff   07 août 2016
Propaganda : Comment manipuler l'opinion en démocratie de Edward L. Bernays
La propagande facilite la commercialisation des nouvelles inventions. Elle prépare l'opinion à accueillir les nouvelles idées et inventions scientifiques en s'en faisant inlassablement l'interprète. Elle habitue le grand public au changement et au progrès.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les héros de polars américains

Incarné à l’écran par Humphrey Bogart et Robert Mitchum (entre autres), Philip Marlowe est un personnage de détective privé créé par :

Dashiell Hammett
Raymond Chandler
Gilbert Keith Chesterton
James Hadley Chase

16 questions
318 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , roman noir , Enquêtes criminelles , enquête policière , enquêtes , romans policiers et polars , policier americain , littérature américaine , flics , voyous , polar noir , détective , détectives privés , détectives célèbres , polar grand public , personnages , Personnages fictifs , Personnages littérairesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..