AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Upham, Hampshire , le 03/07/1683
Mort(e) à : Welwyn , le 05/04/1765
Biographie :

Edward Young est un poète romantique anglais.

Fils d’un recteur d’Upham, depuis doyen de Salisbury, il étudia au collège de Winchester, et avant même de quitter All Souls College à Oxford en 1719, il avait déjà commencé une carrière de poète courtisan.

Ayant mené une vie trépidante dans la suite de Philip, duc de Wharton (1698 –1731), homme politique, jacobite et libertin, il se trouvait déçu de la vie politique. De 1725 et 1728 Young a publié une suite de sept satires morales sur la passion universelle.

En 1728, Young devint aumônier royal et obtint, en 1730 une cure à Welwyn. Il se maria en 1731 à Elizabeth Lee mais celle-ci mourut quelques années plus tard en 1740, précédée de peu dans sa mort par la fille (1736) qu’elle avait eue d’un précédent mariage et le mari de celle-ci (1740).

Ces coups redoublés que la mort frappa autour de lui sont censées être les douleurs domestiques qui ont donné lieu aux "Night thoughts" (Pensées nocturnes), poème divisé en neuf nuits, publié de 1742 à 1746, souvent réimprimé, et connu en France sous le titre des "Plaintes ou Pensées nocturnes sur la vie, la mort et l’immortalité" (1742-1745), ou plus simplement par "Nuits".
Le succès des "Nuits" fut énorme. Il a été traduit en français, allemand, italien, espagnol, portugais, suédois et hongrois.

En dépit de la célébrité que lui apportèrent les "Nuits", Young vécut dans une retraite quasi-ininterrompue. En 1761, il fut nommé commis du cabinet de la princesse douairière de Galles Augusta de Saxe-Gotha.

N’ayant jamais surmonté la perte de son épouse, il se brouilla avec son fils qui avait apparemment critiqué l’influence excessive exercée par sa femme de charge, Mrs Hallows. Refusant de voir son fils jusqu’à peu avant sa mort, le vieil homme se réconcilia néanmoins avec lui et lui légua tout ce qu’il possédait.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Danieljean   15 novembre 2015
Les Beautes Poetiques... de Edward Young
L'homme serait riche avec peu de chose, si son jugement était sain. La nature est frugale, et ses besoins sont en petit nombre ; et le petit nombre de besoins une fois satisfait, nous donne un véritable plaisir ; mais les insensés se créent eux-mêmes de nouveaux besoins. L'imagination et l'orgueil cherchent à grands frais des objets qui n'ont point de prix pour la raison, ni pour les sens.
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean   15 novembre 2015
Les Beautes Poetiques... de Edward Young
Le Bonheur lui-même ne fait pas honneur à son nom ; nos désirs les plus ardents ne remplissent pas notre attente. Combien de fois l'objet que nous souhaitons le plus est loin de ce que nous cherchons, le Bonheur ! Les sentiers les plus doux de la nature sont semés d'épines, et les amis les plus vrais blessent, sans le savoir.
Commenter  J’apprécie          40
coco4649   01 mai 2016
Les Beautés poétiques d'Édouard Young, traduites en français avec le texte anglais en regard, par Bertrand Barère,... Avec une notice sur Édouard Young, par J. Evans de Edward Young
LES TERREURS IMAGINAIRES DE LA MORT.





   Pourquoi frémir à l'idée de la Mort ? où est-

elle ? Arrivée, elle n'est plus ; non venue, ou partie,

jamais elle n'est ici. Avant que l'espérance cesse, la

sensation s'évanouit. L'homme qui voit tout en

noir, reçoit, mais n'éprouve pas le coup terrible

de la Mort. Le glas, le cercueil, la pioche et le

tombeau, le caveau profond et humide, l'obscu-

rité et les vers, tels sont les épouvantails des soi-

rées d'hiver, les terreurs des vivans et non des

morts. L'homme jouet de son imagination et vic-

time de ses erreurs, se forge une mort que la na-

ture, n'a jamais créée ; il se jette sur la pointe de

sa propre imagination fantastique, et éprouve

mille morts en en craignant une seule.



p.77-79

Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   15 novembre 2015
Les Beautes Poetiques... de Edward Young
La pensée exprimée par la parole n'en est que mieux sentie. Aussi, en enseignant, nous apprenons ; et en donnant, nous gardons les produits de l'intelligence ; nous les oublions, si nous sommes muets. La parole entretient notre feu intellectuel ; la parole polit les productions de l'esprit : elle les embellit pour en faire des ornements, et les aiguise pour son usage.
Commenter  J’apprécie          30
Edward Young
iarsenea   31 mars 2013
Edward Young
La richesse peut-elle apporter le bonheur ?

Regardez autour de vous et voyez

Quelle joyeuse détresse ! Quelle splendide misère !
Commenter  J’apprécie          32
coco4649   27 mars 2017
Les Beautés poétiques d'Édouard Young, traduites en français avec le texte anglais en regard, par Bertrand Barère,... Avec une notice sur Édouard Young, par J. Evans de Edward Young
 

 

L'Orgueil, semblable à un aigle, bâtit son nid parmi les étoiles ; mais le Plaisir, semblable à l'alouette, fait son nid à terre.





ORGUEIL ET PLAISIR

p.111
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   15 novembre 2015
Les Beautes Poetiques... de Edward Young
La crainte de la mort est moins vile que la crainte de la vie.
Commenter  J’apprécie          30
coco4649   30 avril 2016
Les Beautés poétiques d'Édouard Young, traduites en français avec le texte anglais en regard, par Bertrand Barère,... Avec une notice sur Édouard Young, par J. Evans de Edward Young
Balsamique Sommeil, doux restaurateur de la

nature fatiguée ! Semblable à l'homme du monde,

il s'empresse de visiter ceux à qui la fortune sou-

rit ; il abandonne les infortunés. Porté sur ses ailes

de duvet, il fuit rapidement loin du malheur, et

va s'abattre sur des paupières que les larmes n'ont

point flétries !



p.17



Commenter  J’apprécie          10
coco4649   30 avril 2016
Les Beautés poétiques d'Édouard Young, traduites en français avec le texte anglais en regard, par Bertrand Barère,... Avec une notice sur Édouard Young, par J. Evans de Edward Young
   La sagesse, quoique plus riche que les mines

du Pérou, est plus douce que l'ambroisie distillée

par les abeilles, qu'est-elle autre chose que le

moyen d'être heureux ?  Ce but manqué,

elle est plus folle que la folie même ; folle mélan-

colique, dépouillée de ses grelots.



p.55-57

Commenter  J’apprécie          10
Gourme   27 octobre 2017
Les nuits de Edward Young
Qu'il est doux d'avoir des amis ! Qu'il est cruel d'en avoir eu !

Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
8583 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur cet auteur