AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.98 /5 (sur 126 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Marylebone, Middlesex , le 20/12/1838
Mort(e) à : Hampstead, Middlesex , le 12/10/1926
Biographie :

Edwin Abbott Abbott est professeur et théologien.

Il suit les cours de la City of London School puis du St John's College de l'Université de Cambridge, où il reçoit les plus prestigieuses récompenses dans tous les domaines, avant de devenir fellow de son college (université).

Après avoir obtenu son Master à la King Edward's School à Birmingham, il succède à G. F. Mortimer comme directeur de la City of London School, en 1865 ; il n'a alors que vingt-six ans.

Il se retire en 1889 et se consacre à l'écriture et aux études théologiques.

Il est surtout connu comme l'auteur de la satire mathématique et de l'allégorie religieuse, "Flatland" (1884), qui conte les aventures d'un carré dont le monde plat est mis en cause par la découverte de l'intrusion d'une sphère.

Le roman a inspiré un film court métrage et un film en animation 3D (2007).

Edwin A. Abbott est également l'auteur d'une biographie (1885) de Francis Bacon et d'un ouvrage philologique, "La Grammaire de Shakespeare" ("Shakespearian Grammar", 1870), une contribution permanente à la philologie anglaise. .
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Edwin A. Abbott   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bande annonce du dessin animé de Ladd Ehlinger Jr, Flatland (2007).


Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
colimasson   26 juin 2014
Flatland de Edwin A. Abbott
Les maisons de plan carré et triangulaire ne sont pas autorisées pour la raison suivante : les angles d’un Carré (et à plus forte raison ceux d’un Triangle équilatéral) étant plus aigus que ceux d’un Pentagone, et les lignes des objets inanimés (comme les maisons) plus ternes que celles des Hommes et des Femmes, il en résulte que les coins d’une maison triangulaire ou carrée risqueraient de blesser gravement le voyageur imprudent ou simplement distrait qui viendrait à les heurter de plein fouet […]
Commenter  J’apprécie          120
ElGatoMalo   31 juillet 2013
Flatland de Edwin A. Abbott
Consequently, Nature herself supplies us with an ascending scale or Alphabet of angles for half a degree up to 60°, Specimens of which are placed in every Elementary School throughout the land. Owing to occasional retrogressions, to still more frequent moral and intellectual stagnation, and to the extraordinary fecundity of the Criminal and Vagabond Classes, there is always a vast superfluity of individuals of the half degree and single degree class, and a fair abundance of Specimens up to 10°. These are absolutely destitute of civic rights; and a great number of them, not having even intelligence enough for the purposes of warfare, are devoted by the States to the service of education. Fettered immovably so as to remove all possibility of danger, they are placed in the class rooms of our Infant Schools, and there they are utilized by the Board of Education for the purpose of imparting to the offspring of the Middle Classes that tact and intelligence of which these wretched creatures themselves are utterly devoid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
colimasson   30 juin 2014
Flatland de Edwin A. Abbott
[L’auteur] espère cependant que, pris dans son ensemble, son ouvrage pourra se révéler aussi enrichissant que distrayant pour les Spacelandiens modérés et humbles d’esprit qui –s’agissant de sujets de la plus haute importance mais situés au-delà des bornes de toute espérance- se refusent à dire aussi bien : « Cela ne peut pas être » que : « Il doit nécessairement en être ainsi et nous savons tout sur le sujet. »



-Préface-
Commenter  J’apprécie          90
colimasson   02 juillet 2014
Flatland de Edwin A. Abbott
Nos Soldats et nos Ouvriers de la classe inférieure sont des Triangles à deux côtés égaux, d’environ vingt-cinq centimètres, et dont la base est si étroite (elle dépasse rarement les douze millimètres) qu’ils forment à leur sommet un angle redoutablement aigu. Ainsi, quand ils ont la base de la plus basse espèce (moins de trois millimètres), on éprouve le plus grand mal à les distinguer des Droites –nos Femmes- tant leur sommet est pointu.
Commenter  J’apprécie          81
ElGatoMalo   30 juillet 2013
Flatland de Edwin A. Abbott
On the whole we get on pretty smoothly in our domestic relations, except in the lower strata of the Military Classes. There the want of tact and discretion on the part of the husbands produces at times indescribable disasters. Relying too much on the offensive weapons of their acute angles instead of the defensive organs of good sense and seasonable simulations, these reckless creatures too often neglect the prescribed construction of the women's apartments, or irritate their wives by ill-advised expressions out of doors, which they refuse immediately to retract. Moreover a blunt and stolid regard for literal truth indisposes them to make those lavish promises by which the more judicious Circle can in a moment pacify his consort. The result is massacre; not, however, without its advantages, as it eliminates the more brutal and troublesome of the Isosceles; and by many of our Circles the destructiveness of the Thinner Sex is regarded as one among many providential arrangements for suppressing redundant population, and nipping Revolution in the bud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
colimasson   21 juillet 2014
Flatland de Edwin A. Abbott
Malgré la croyance populaire, selon laquelle toute personne appelée Cercle est considérée comme un Cercle, il est bien connu, dans les classes cultivées, qu’aucun Cercle n’est réellement un Cercle, mais seulement un Polygone doté d’un très grand nombre de très petits côtés.
Commenter  J’apprécie          80
colimasson   03 avril 2015
Flatland de Edwin A. Abbott
« Excuse-moi, dis-je, ô Toi que je n’appellerai plus Perfection de Toute Beauté ; autorise-moi à Te demander de donner à Ton serviteur un aperçu de Ton intérieur. »



La sphère. –Mon quoi ?



Moi. – Ton intérieur : Ton estomac, Tes intestins.

Commenter  J’apprécie          80
colimasson   01 avril 2015
Flatland de Edwin A. Abbott
Moi, je ne suis pas une Figure plane, mais un Solide. Vous m’appelez le Cercle ; mais en réalité, je ne suis pas un Cercle. Je suis une infinité de Cercles, placés les uns sur les autres, dont la taille varie du Point à plus de treize pouces de diamètre. Quand je traverse votre plan, comme je suis en train de le faire, j’y produis une section que vous nommez à juste titre un Cercle. Car même une Sphère –ce qui est mon vrai nom dans mon pays-, si elle se manifeste à un habitant de Flatland, ne peut se présenter que sous la forme d’un Cercle.
Commenter  J’apprécie          62
colimasson   16 mars 2015
Flatland de Edwin A. Abbott
C’est seulement au nom de l’affaiblissement de l’intellect Masculin que je supplie humblement les plus hautes Autorités de reconsidérer les règles de l’éducation Féminine.
Commenter  J’apprécie          70
colimasson   10 mars 2015
Flatland de Edwin A. Abbott
Pantocyclus rapporta toute faute ou défectuosité, depuis la moindre faute de conduite jusqu’au crime le plus abominable, à un écart entre la structure corporelle et la Régularité parfaite, écart causé (s’il n’est pas congénital) par un choc reçu dans une bousculade, par le manque ou l’excès d’exercice, ou même par un brusque changement de température, entraînant la rétraction ou la dilatation d’une partie trop fragile du corps. Ainsi, conclut l’illustre Philosophe, ni la bonne ni la mauvaise conduite ne méritent, si l’on raisonne froidement, louange ou blâme. Pourquoi, par exemple, louer l’intégrité d’un Carré qui défend scrupuleusement les intérêts de son client, alors que vous devriez admirer la précision parfaite de ses angles droits ? Ou encore, pourquoi blâmer un Isocèle menteur et voleur quand vous devriez plutôt déplorer l’incurable inégalité de ses côtés ?
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
838 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur cet auteur