AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.56 /5 (sur 138 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nantes (Loire-Atlantique) , le 31/08/1952
Biographie :

Edwy Plenel, de son nom complet Hervé Edwy Plenel, est un journaliste politique français.

Fils du vice-recteur de la Martinique Alain Plénel, connu pour ses engagements humanistes et anti-colonialistes, passe l'essentiel de son enfance dans cette île des Caraïbes, qu'il quitte en 1962. Après une étape en région parisienne, il vit à partir de 1965 en Algérie, termine à Alger sa scolarité et y commence ses études universitaires.

De retour en France et arrivé à Paris en 1970, il rejoint la Ligue communiste révolutionnaire et en 1976 il est journaliste (sous le pseudonyme de Joseph Krasny) dans l'hebdomadaire de la LCR Rouge qui devient quotidien pour une courte période. Après son service militaire, il s'éloigne de la LCR et entre au Monde en 1980. Son livre Secrets de jeunesse (2001) revient sur une jeunesse militante trotskiste qu'il n'a jamais reniée.

Il a été le directeur de la rédaction du quotidien Le Monde de 1996 jusqu'à sa démission en novembre 2004. En désaccord avec les orientations prises par le journal et le groupe dirigés à l'époque par Jean-Marie Colombani et Alain Minc, il quitte ses fonctions le 31 octobre 2005 après avoir travaillé vingt-cinq ans dans la rédaction du quotidien.

Il a depuis fondé le site Mediapart, journal payant d'information accessible sur internet, qui a ouvert le 16 mars 2008.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Edwy Plenel
Citations et extraits (73) Voir plus Ajouter une citation
TerrainsVagues   19 mars 2018
La valeur de l'information - Suivi de Combat pour une presse libre de Edwy Plenel
Car, si Médiapart s'est fait connaître et remarquer par ses investigations, c'est surtout parce qu'elles dévoilaient ce qui était ignoré, nié ou caché, imposant dès lors au débat public des priorités nouvelles, bousculant l'agenda convenu des partis et des médias, des politiciens et des éditorialistes.

C'est cette quette là qui nous vaut des adversités en forme de compliments: une indépendance professionnelle farouche mise au service d'une exigence démocratique radicale. Le plaisir de l'enquête et le goût de la révélation, dont nous ne saurions nier l'attrait, n'ont jamais été des objectifs par eux mêmes. Nous avons toujours eu le souci de les rapporter à leur intérêt public: donner à voir et à entendre ce que les pouvoirs veulent cacher ou taire. Cet engagement civique par l'instrument du journalisme bouscule des conforts professionnels, notamment la tentation marchande d'une presse faisant grand bruit de tout ce qui, loin de déranger, conforte préjugés, clichés, vulgates et autres automatismes de pensée du moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
TheWind   19 mars 2015
Pour les musulmans de Edwy Plenel
Dès lors, la peur devient l'argument du pouvoir, dressant la société contre elle-même dans un fantasme d'homogénéité et l'entraînant dans une quête infinie de boucs émissaires où l'Autre, le différent, le dissemblable, le dissonant, prend la figure de l'étranger, d'une étrangeté aussi intime que menaçante.
Commenter  J’apprécie          230
gaelbourgeois   05 janvier 2015
Pour les musulmans de Edwy Plenel
Confondre une entière communauté – d’origine, de culture ou de croyance – avec les actes de quelques individus qui s’en réclament ou s’en prévalent, c’est faire le lit de l’injustice. Et laisser s’installer ces discours par notre silence, c’est habituer nos consciences à l’exclusion, en y installant la légitimité de la discrimination et la respectabilité de l’amalgame. Au XXe siècle, la tragédie européenne nous a appris la fatalité de cet engrenage, dans l’acceptation passive de la construction d’une question juive. Ne serait-ce que parce que nous avons la responsabilité de cet héritage, nous refusons de toute notre âme cette insidieuse et insistante construction contemporaine d’une question musulmane.
Commenter  J’apprécie          190
TerrainsVagues   14 mars 2016
Dire nous. Contre les peurs et les haines, nos causes communes de Edwy Plenel
Le repli identitaire, le racisme banalisé et la xénophobie assumée sont installés à demeure, jusqu’à encombrer les urnes, tandis que nos gouvernants leur cèdent du terrain en nourrissant le terreau des peurs et des haines. Leurs renoncements sociaux et leurs régressions démocratiques, leur manque de hauteur et leur absence de vision, leur soumission aux intérêts prévaricateurs du capitalisme financier sèment le désespoir et la colère.

Prisonniers du court terme et obsédés par leur survie, ils ne cherchent même plus à mener la bataille des idées, lui préférant le prêt-à-penser des communicants, marchands d’esbroufe et vendeurs d’éphémère. Pis, par frilosité ou lâcheté, conformisme ou aveuglement, ils ne cessent de reculer face aux idéologies renaissantes de l’inégalité, de l’identité et de l’autorité, destructrices de la promesse concrète d’une République démocratique et sociale. Eux même gagnés par l’effroi devant l’inconnu et l’incertain, ils s’avèrent incapables de proposer un imaginaire rassembleur, réduisant la politique à l’économisme, sa vitalité à une statistique, son ambition à la gestion. Et c’est ainsi qu’ils reculent sur la liberté, détrônée par la surveillance, sur l’égalité, corrompue par la concurrence, sur la fraternité, piétinée par l’exclusion. Et c’est ainsi, surtout, qu’ils font le lit des ennemis de la République, entendue comme promesse d’émancipation et d’éducation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Truffo   28 mai 2020
La part d'ombre de Edwy Plenel
Bernard Tapie ne défend certes pas les valeurs de Jean-Marie Le Pen. Mais le tapisme, lui, se bat avec certaines armes du lépénisme, celles de la réussite solitaire, du combat individuel, de l’atomisation des êtres et de la sacralisation des chefs.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 octobre 2014
Pour les musulmans de Edwy Plenel
L’assimilation est une injonction terrifiante qui fut aussi celle de la colonisation, notamment française : n’accepter l’Autre qu’à la condition qu’il ne soit plus lui-même, ne le distinguer que s’il décide de nous ressembler, ne l’admettre que s’il renonce à tout ce qu’il fut. Rien à voir avec l’exigence d’intégration où s’exprime une quête d’unité dans la pluralité, celle d’une vie à construire et à inventer ensemble, en tissant des liens qui ne sont pas de perdition ou d’égarement. Celle, en somme,d’une vie en relation, selon la belle définition qu’en donnait le poète Édouard Glissant : « Tu échanges, changeant avec l’autre sans pour autant te perdre ni te dénaturer. »
Commenter  J’apprécie          150
rkhettaoui   06 octobre 2014
Pour les musulmans de Edwy Plenel
Ceux qui devraient éclairer, éduquer,élever ; et non pas abêtir, exciter, énerver. Ceux qui prétendent connaître,assurent réfléchir et veulent diriger ; et que l’époque, ses défis et ses incertitudes, a rendus ignorants, stupides et dangereux. Faute de savoir, de penser et de pouvoir, ils n’ont rien d’autre à proposer qu’une passion mortifère sous couvert d’une obsessionnelle islamophobie : la triste passion de l’inégalité, des hiérarchies et des discriminations. Passion ravageuse qui, au bout du compte, n’épargnera personne tant elle en vient, inéluctablement, à trier, séparer et sélectionner parmi notre commune humanité. Passion régressive et destructrice qui mine et ruine l’espérance d’émancipation, dont l’égalité des droits a toujours été le moteur.
Commenter  J’apprécie          140
rkhettaoui   06 octobre 2014
Pour les musulmans de Edwy Plenel
Racisme et xénophobie ne sont pas de génération spontanée, mais le produit d’une politique qui s’y abandonne.
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaoui   06 octobre 2014
Pour les musulmans de Edwy Plenel
La désignation de boucs émissaires s’accompagne inévitablement de la promotion de dispositifs étatiques pour les stigmatiser, les réprimer ou les repousser qui finissent par porter atteinte à la démocratie. C’est dans ce processus d’accoutumance aux discriminations, où la politique de la peur favorise, par son aveuglement, le surgissement de ses ennemis – leurs désordres, leurs violences, leurs attentats, etc. –, que l’État d’exception devient la règle au détriment de l’État de droit.
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaoui   06 octobre 2014
Pour les musulmans de Edwy Plenel
L’enjeu n’est pas seulement de solidarité mais de fidélité. À notre histoire, à notre mémoire, à notre héritage. Pour les musulmans donc,comme l’on écrirait pour les juifs, pour les Noirs ou pour les Roms, mais aussi pour les minorités et pour les opprimés. Ou, tout simplement, pour la France.
Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..