AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.83/5 (sur 73 notes)

Nationalité : Égypte
Né(e) à : Alexandrie
Biographie :

Eglal Errera est née à Alexandrie en Egypte. Diplômée de sociologie et de langues orientales, elle a notamment travaillé en tant qu’éditrice aux Éditions Christian Bourgois, Liana Levi dans les domaines hébraïque et arabe ainsi qu’au Mercure de France. Elle a également édité le Guide de l’Égypte
Elle a publié plusieurs ouvrages dont un recueil de poèmes, Daoudi Daoudi . Elle est aussi réalisatrice de films documentaires.

Eglal Errera est l'auteur de plusieurs livres pour la jeunesse, publiés à l'École des Loisirs : L'Odeur du poulet farci, contes arabes, 1998, La Princesse invisible, ill. de Philippe Dumas, 2000 et aux éditons Actes Sud junior : L'Ombre du palmier et autres histoires, ill. de Sébastien Mourrain, 2001, Les premiers jours, ill. de Marjane Satrapi, coll. Les premiers romans, 2002, L'Été des becfigues, ill. de Laurent Corvaisier, coll Les premiers romans, 2003. Eglal Errera a réalisé des documentaires, notamment Les enfants déplacés, diffusé par la 5. L'exil est le thème principal de son roman Les premiers jours.
+ Voir plus
Source : http://villeneuve.abci.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Eglal Errera   (26)Voir plus

étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (97) Voir plus Ajouter une citation
On demande souvent aux auteurs : " Comment écrivez-vous ? Avec un traitement de texte ? une machine à écrire électrique ? une plume ? à la main ? " Mais la question essentielle est celle-ci : " Disposez-vous d'un espace, de cet espace libre qui devrait vous entourer quand vous écrivez ? " À l'intérieur de cet espace, qui est proche d'une forme d'écoute, d'attention, vous viendront les mots, les mots que diront vos personnages, des idées : l'inspiration.
Si un écrivain ne peut pas trouver cet espace, alors poèmes et histoires peuvent être morts-nés.

DORIS LESSING - Prix Nobel 2007
Née à Kermanshar, Iran en 1919
Commenter  J’apprécie          310
Celui qui écrit un poème l'écrit avant tout parce que l'écriture poétique est un extraordinaire accélérateur de la conscience, de la pensée, de la perception du monde.
L'homme qui une seule fois a expérimenté cette accélération n'est plus en mesure de résister au renouvellement de l'expérience, il devient dépendant de ce processus à la manière dont on tombe sous la dépendance de la drogue ou de l'alcool. L'homme qui se trouve dans une dépendance telle de la langue est, je crois, ce que l'on appelle un poète.

JOSEPH BRODSKY - Prix Nobel 1987
Né à Leningrad, URSS en 1940
Commenter  J’apprécie          274
Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas.
Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie.

MARIO VARGAS LLOSA - Prix Nobel 2010
Né à Arequipa, Pérou en 1936
Commenter  J’apprécie          260
Le poète est une pulsation dans le fleuve des générations.

OCTAVIO PAZ - Prix Nobel 1990
Né à Mexico, Mexique en 1914
Commenter  J’apprécie          240
La culture à l'échelle mondiale est notre affaire à tous. Mais elle est surtout la responsabilité des lecteurs, c'est-à-dire des éditeurs. Il est vrai qu'il est injuste qu'un Indien du Grand Nord canadien, pour pouvoir être entendu, ait à écrire dans la langue des conquérants - en français, ou en anglais. Il est vrai qu'il est illusoire de croire que la langue créole de Maurice ou des Antilles pourra atteindre la même facilité d'écoute que les cinq ou six langues qui règnent aujourd'hui en maîtresses absolues sur les médias. Mais si, par la traduction, le monde peut les entendre, quelque chose de nouveau et d'optimiste est en train de se produire. La culture est notre bien commun, à toute l'humanité.

JEAN-MARIE GUSTAVE LE CLEZIO - Prix Nobel 2008
Né à Nice, France en 1940
Commenter  J’apprécie          220
Le langage est la cristallisation la plus élevée de la civilisation humaine. Si raffiné, profond, insaisissable, tellement envahissant aussi, il pénètre les sensations et les connaissances de l'homme et établit un lien entre le sujet sensible et la connaissance du monde. Le fruit du travail d'écriture est si merveilleux, il permet à des individus isolés, même s'ils sont de nationalités ou de générations différentes, de communiquer. L'immédiateté de l'écriture littéraire et de la lecture s'unit ainsi à leur valeur d'éternité.

GAO XINGJIAN - Prix Nobel 2000
Né à Ganzhou, Chine en 1940
Commenter  J’apprécie          200
Nous avons beau être comme enracinés dans l'écrit, nous avons conservé le souvenir du récit oral, de l'origine orale de la littérature. Or, si nous avions oublié que tout récit a commencé par sortir d'une bouche, tantôt pâteux, hésitant, puis pressé, comme poussé par la crainte, murmuré, comme s'il y avait là un secret à protéger, ou sonore au contraire, ponctué d'interpellations ou de questions éclatantes, qui inlassablement, telle une trompe, cherchent à aspirer l'alpha et l'oméga des choses - si nous avions, aveuglés par l'écrit, oublié tout cela, nos récits ne seraient que du papier et il leur manquerait le souffle humide de la vie.

GÜNTHER GRASS - Prix Nobel 1999
Né dans la ville libre de Dantzig ( actuelle Gdansk, Pologne ), en 1927
Commenter  J’apprécie          160
L'eau avait gelé ; le lac ressemblait à un miroir géant et, du crépuscule à l'aube, la lune ne se laissait pas d'y admirer sa blanche beauté.
Commenter  J’apprécie          140
Il ( l'écrivain ) peut écrire de la poésie, du théâtre ou, comme moi, des romans. Toutes ces variations sont secondaires par rapport à l'acte essentiel de s'asseoir à une table, et de se plonger en soi-même. Écrire, c'est traduire en mots ce regard intérieur, passer à l'intérieur de soi, et jouir du bonheur d'explorer patiemment, et obstinément, un monde nouveau. [..]
Les mots pour nous, écrivains, sont les pierres dont nous nous bâtissons.

ORHAN PAMUK - Prix Nobel 2006
Né à Istanbul, Turquie en 1952
Commenter  J’apprécie          120
Toute activité humaine est le fruit d'un désir.

BERTRAND RUSSELL - Prix Nobel 1950
Né à Trelleck, Royaume-Uni en 1872
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Eglal Errera (158)Voir plus

¤¤

{* *}