AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.62 /5 (sur 139 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) , le 15/03/1830
Mort(e) à : Thourout ou Torhout (Belgique) , le 04/07/1905
Biographie :

Élisée Reclus est un géographe et anarchiste français.
Fils d'un pasteur protestant de Gironde, il nait quatrième d'une fratrie de 17 enfants. Elevé par ses grands parents en Dordogne, il est ensuite envoyé à 13 ans dans un collège luthérien en Prusse pour devenir pasteur. Mais il n'y reste que peu de temps et termine ses études au collège protestant de Ste Foy.
Il passe plusieurs années à voyager, en Angleterre, en Irlande, aux Amériques, où il prend le parti des Nordistes pendant la guerre de Sécession. Il tente de devenir planteur de bananes et de café en Colombie, mais son échec le contraint à rentrer en France.
Il est un fervent socialiste, lecteur de Proudhon et de Saint-Simon.
Sa connaissance des langues lui permet de donner des cours. Il entre à la Société de Géographie et écrit des articles dans la Revue des Deux mondes. Pendant la Commune de Paris, il s'engage auprès des Insurgés. Il fera 11 mois de prison et sera condamné à la déportation, comme Louise Michel. Mais une pétition internationale obtient que sa peine soit commuée en 10 ans de bannissement. Il s'installe en Suisse.
Il produit une abondante oeuvre littéraire et scientifique, tout en poursuivant ses activités politiques. Ses ouvrages majeurs sont L'Homme et la Terre et Géographie Universelle. On le considère comme le plus grand géographe de son temps, et comme un précurseur de l'écologie, d'une grande modernité dans son mode de vie anti conformiste.
+ Voir plus
Source : http://fr.wikiquote.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Élisée Reclus

Citations et extraits (130) Voir plus Ajouter une citation
Elisée Reclus
Enki   15 mars 2016
Elisée Reclus
D’abord, la science n’est pas : elle se fait. Le savant du jour n’est que l’ignorant du lendemain.
Commenter  J’apprécie          550
Elisée Reclus
steka   23 août 2017
Elisée Reclus
Là où le sol s'est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s'éteignent, les esprits s'appauvrissent la routine et la servilité s'emparent des âmes et les disposent à la torpeur et à la mort.
Commenter  J’apprécie          420
lerital31   07 septembre 2013
Histoire d'un ruisseau de Elisée Reclus
Semblables au ruisseau qui s'enfuit, nous changeons à chaque instant; notre vie se renouvelle de minute en minute, et si nous croyons rester les mêmes, ce n'est que pure illusion de notre esprit.
Commenter  J’apprécie          300
issablaga   24 novembre 2014
L'anarchie de Elisée Reclus
De tout temps il y eu des hommes libres, des contemplateurs de la loi, des hommes vivant sans maître de par le droit primordial de leur existence et de leur pensée.
Commenter  J’apprécie          280
Elisée Reclus
steka   17 janvier 2019
Elisée Reclus
Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n’est ni votant, ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l’exercice du droit de suffrage. [...] Voter, c’est abdiquer ; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c’est renoncer à sa propre souveraineté. Qu’il devienne monarque absolu, prince constitutionnel ou simplement mandataire muni d’une petite part de royauté, le candidat que vous portez au trône ou au fauteuil sera votre supérieur. Vous nommez des hommes qui sont au-dessus des lois, puisqu’ils se chargent de les rédiger et que leur mission est de vous faire obéir. Voter, c’est être dupe. (paru dans le journal Le Révolté en octobre 1885)
Commenter  J’apprécie          243
brigetoun   01 avril 2012
L'anarchie de Elisée Reclus
Entre égaux, l'oeuvre est plus difficile, mais elle est plus haute: il faut chercher âprement la vérité, trouver le devoir personnel, apprendre à se connaître soi-même, faire continuellement sa propre éducation, se conduire en respectant les droits et les intérêts des camarades. Alors seulement on devient un être réellement moral, on naît au sentiment de sa responsabilité.

La morale n'est pas un ordre auquel on se soumet, une parole que l'on répète, une chose purement extérieure à l'individu; elle devient une partie de l'être, un produit même de la vie
Commenter  J’apprécie          230
Elisée Reclus
Hardiviller   10 avril 2020
Elisée Reclus
Voter c'est évoquer la trahison . Sans doute , les votants croient à l'honnêteté de ceux auxquels ils accordent leurs suffrages , et peut-être ont-ils raison le premier jour , quand les candidats sont encore dans la ferveur du premier amour . Mais chaque jour a son lendemain . Dès que le milieu change , l'homme change avec lui . Aujourd'hui le candidat s'incline devant vous , et peut-être trop bas ; Demain il se redressera et peut-être trop haut . Il mendiait les votes , il vous donnera des ordres . L'ouvrier , devenu contremaître , peut-il rester le même que celui qu'il était avant d'avoir obtenu la faveur du patron ? Le fougueux démocrate n'apprend-t-il pas à courber l'échine quand le banquier daigne l'inviter à son bureau , quand les valets des rois lui font l'honneur de l'entretenir dans les antichambres ?L'atmosphère de ces corps législatifs est malsain à respirer .Vous envoyez vos mandataires dans un milieu de corruption , ne vous étonnez pas si ils en sortent corrompus .
Commenter  J’apprécie          194
sumitsuki   12 juin 2011
Histoire d'une montagne de Elisée Reclus
Si, dès mes premiers pas dans la montagne, j'avais éprouvé un sentiment de joie, c'est que j'étais entré dans la solitude et que des rochers, des forêts, tout un monde nouveau se dressait entre moi et le passé ; mais, un beau jour, je compris qu'une nouvelle passion s'était glissée dans mon âme. J'aimais la montagne pour elle-même.
Commenter  J’apprécie          190
raton-liseur   16 octobre 2013
A mon Frère le paysan de Elisée Reclus
Voilà, camarades travailleurs qui aimez le sillon où vous avez vu pour la première fois le mystère de la tigelle de froment perçant la dure motte de terre, voilà quelle destinée l’on vous prépare ! On vous prendra le champ et la récolte, on vous prendra vous-mêmes, on vous attachera à quelque machine de fer, fumante et stridente, et tout enveloppés de la fumée de charbon, vous aurez à balancer vos bras sur un levier dix ou douze mille fois par jour. C’est là ce qu’on appelle l’agriculture. (p. 10).
Commenter  J’apprécie          170
sumitsuki   12 juin 2011
Histoire d'une montagne de Elisée Reclus
Ce que j'ai appris, je le dois à la collaboration de mon berger, et aussi, puisqu'il faut tout dire, à la collaboration de l'insecte rampant, à celle du papillon et de l'oiseau chanteur.

Si je n'avais passé de longues heures, couché sur l'herbe, à regarder ou à entendre ces petits êtres, mes frères, peut-être aurais-je moins compris combien est vivante aussi la grande terre qui porte sur son sein tous ces infiniment petits et les entraîne avec nous dans l'insondable espace.
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur