AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.95/5 (sur 576 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Wells , le 24/04/1900
Mort(e) à : Rotherfield Peppard (Royaume-Uni) , le 01/04/1984
Biographie :

Elizabeth Goudge est une romancière anglaise.

Née en 1900 à Wells dans le Somerset, elle passa son adolescence à Ely, près de Cambridge, où son père fut nommé directeur d’un collège de théologie.

En 1923, à Oxford elle se met à l’écriture. Auteure de nombreux romans, de livres pour enfants, et d’une vie romancée de Jésus, elle construit des histoires où se côtoient beauté et merveilleux.

En 2001 (ou 2002), l'écrivain J. K. Rowling déclare que le roman "Le Cheval d'argent" est l'un de ses romans préférés et l'un des rares à avoir influé sur l’écriture de sa série littéraire Harry Potter. Le roman a été adapté au cinéma, en 2008, par Gabor Csupo, sous le titre "Le Secret de Moonacre".

Ajouter des informations
Bibliographie de Elizabeth Goudge   (26)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le secret de Moonacre bande annonce


Citations et extraits (366) Voir plus Ajouter une citation
- Ce n'est pas à sa haine pour l'ennemi qu'on reconnaît un bon patriote [...] mais à son amour pour son pays.
Commenter  J’apprécie          330
"Les saules ressemblaient à des verges d'or, les feuilles de bouleaux étaient d'argent, les ronces paraissaient couvertes de joyaux, et les mousses et les lichens avaient des tons safran , corail et Jade . A leur gauche la rivière diffusait une lueur argentée, et sur leur tête le dessin des branchages sertissait sur le ciel des parcelles d'azur dont chacune contenait toute la splendeur du monde . "
Commenter  J’apprécie          280
Le vicaire n'apporta aucune modification au service ; il ajouta simplement la prière de la reine Elisabeth devant l'Armada, changeant seulement un mot ici et là pour l'adapter aux circonstances présentes.

« Nous vous prions instamment, ô notre Dieu, de nous accorder Votre clémence en ces temps où nous sommes environnés d’ennemis audacieux et subtils. Faites que nos ennemis sachent que Vous avez pris l'Angleterre sous votre haute protection. Entourez-la d'un rempart, ô Dleu, et défendez-la éternellement. Faites que ce rempart soit une consolation pour les affligés, une aide pour les opprimés et une défense pour Votre Eglise et Votre peuple persécuté. Conduisez-nous et marchez devant nos armées sur mer comme sur terre. Bénissez-les, favorisez les et accordez-leur le succès et la victoire. Vous êtes notre aide et notre bouclier. Faites triompher tous ceux qui combattent les ennemis de Votre évangile. Amen. »

Malgré son anxiété pour Richard, un frisson d'orgueil parcourut Stephen. Ce vieil homme devant l'autel, les vieilles dames derrière lui, la petite Prunella, tous étaient venus à l’église exactement comme d'habitude; et les vieilles dames avaient critiqué Prunella exactement comme d'habitude, comme si elles n'avaient pas entendu ces cloches et ces trompettes à l'aube. S'ils avaient peur, ils ne le montraient pas. Ils étaient dignes de leur race, après tout.
Commenter  J’apprécie          220
- Pensez-vous qu'elle l'épousera, monsieur ?
- Je le crois.
- D'ici deux ans, peut-être bien. Quinze ans, c'est le bon âge pour se marier. Ma femme avait dix-sept ans quand je l'ai épousée, mais je regrette de ne pas m'y être pris plus tôt. Elle était déjà un brin têtue à cet âge-là. Plus elles sont jeunes, monsieur, plus elles sont faciles à dresser. C'est tout pareil avec un chiot ou un poney.
Commenter  J’apprécie          237
Zachary essayait d'oublier le tapage et l'odeur fétide du poste et de se concentrer sur ses lectures. Il lui était difficile de s'y absorber, mais, par instants, quelque phrase admirable rayonnait au milieu de la page, pareille à un petit trou percé dans un rideau de ténèbres et qui laisse filtrer la lumière.
Commenter  J’apprécie          220
L'humanité peut grosso modo être divisée en trois sortes d'individus - ceux qui trouvent le réconfort dans la littérature, ceux qui le trouvent dans l'apparence et ceux qui le trouvent dans la nourriture.
Commenter  J’apprécie          220
Non, le docteur ne croyait pas au hasard, mais en un dessein soigneusement ourdi comme une tapisserie, où chaque point ajouté à la chaîne de douleur servirait à nouer une trame de joie.
Commenter  J’apprécie          220
[...] chaque être humain possède des réserves inconscientes de forces physiques et mentales qui se révèlent uniquement dans les moments de crise.
Commenter  J’apprécie          200
Lire, écrire, compter était tout ce que l'enfant avait besoin de savoir, répétait maman Sprigg ; avec les talents d'une parfaite maîtresse de maison, qu'elle lui enseignerait elle-même [...]. Le docteur Crane était d'un autre avis ; l'instruction dont nous avons besoin est exactement le maximum de ce que nous pouvons assimiler.
Commenter  J’apprécie          190
C'est l'habitude anglaise de laisser les choses aller leur train jusqu'à ce que l'opinion publique soit alertée. L'opinion publique ressemble à un géant endormi ; il n'est pas aisé de l'éveiller, mais, une fois debout, il peut devenir redoutable.
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Elizabeth Goudge (638)Voir plus

Quiz Voir plus

La ferme des animaux ( G. Orwell )

Comment s’appele Le plus vieux cochon qui apparaît au début du livre ?

Brille babil
Ancien cochon
Sage l’ancien

8 questions
439 lecteurs ont répondu
Thème : La ferme des animaux de George OrwellCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..