AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 64 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Biographie :

Elizabeth Kay est éditrice et écrivaine.

Diplômée en littérature anglaise, elle est rédactrice en chef chez Penguin Random House et se consacre en parallèle à sa passion pour l'écriture.

"Sept mensonges" ("Seven Lies", 2020) est son premier thriller.

Elle vit avec son mari à Londres.

son site : https://www.elizabethkaybooks.co.uk/

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

[Booktrailer] 7 mensonges - Elizabeth Kay


Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Ydamelc   16 juillet 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
Une fois, elle m'avait expliqué ce que c'était de perdre les mots, de sentir qu'ils s'égaraient avant de franchir les lèvres. Elle m'avait raconté que c'était comme conduire des enfants à l'école : chaque mot était un enfant, mais ils étaient ingérables et arrivaient en retard ou, parfois, n'arrivaient pas du tout, traînaient en chemin, tournaient en rond ou, pire encore, quand ils arrivaient, ce n'étaient pas les bons, c'étaient ceux de quelqu'un d'autre, et pas ceux qu'elle voulait.

Le silence était une alternative moins redoutable.
Commenter  J’apprécie          140
celine85   23 juin 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
Tu n'as jamais détesté personne comme je détestais Charles, donc je sais que tu ne peux pas comprendre à quel point ce moment était jubilatoire pour moi. J'étais étourdie de plaisir, ivre de bonheur. Je ne m'attendais pas à ressentir ça un jour pour lui.
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaoui   15 juin 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
Je n'arrivais pas à croire qu'un homme puisse aimer une personne aussi triste et aussi peu sûre d'elle. Mais Jonathan avait trouvé chez moi des choses à aimer, à adorer même. Il admirait ma nature compétitive. Il était impressionné que je n'aie jamais perdu un quiz dans un pub. Il trouvait formidable que j'arrive toujours en avance aux rendez-vous. Il était stupéfait que je sois capable de lire un roman en une journée. Il aimait que je sois méticuleuse, perfectionniste, que je veuille accrocher nos cadres moi-même. Et, grâce à lui, j'avais fini par apprécier aussi ces traits de ma personnalité.
Commenter  J’apprécie          30
lettres_et_caracteres   06 août 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
On s’extirpe de sa famille, puis de ses amis, un bras ou une jambe à la fois, os après os, souvenir après souvenir, quand on construit son couple, quand on devient la moitié d’une paire. Je pensais que le processus s’arrêtait là, que c’était l’étape finale. Je n’avais pas réalisé que le schéma se répétait ensuite. Que ce processus n’était pas un fil, mais un cercle : on passe d’une étape à une autre, jusqu’à se retrouver au point de départ, de sorte qu’à la fin on revient à nouveau à la famille.
Commenter  J’apprécie          30
Amnezik666   23 juillet 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
Le chagrin n'a pas de logique. Il n'y a pas de chemin tout tracé que chacun doit suivre ; il y a simplement des moments où la peine est supportable et d'autres où elle ne l'est pas.
Commenter  J’apprécie          40
Amnezik666   24 juillet 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
Qu'est-ce que ça fait de vivre sans ces choses ? Sans amour, sans rire, sans amitié, sans espoir ?

Je ne veux pas le savoir.

Je refuse de vivre une vie pareille.
Commenter  J’apprécie          40
ya2meufs_qui_lisentetvoyagent   04 juillet 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
"Je l'ai regardée épouser un homme que je détestais mais qu'elle aimait et c'était moins horrible que je le redoutais. Je n'avais d'yeux que pour elle ce jour-là. J'étais absorbée par ses cheveux auburn, enroulés en chignon à l'arrière de s at^te, par son collier de diamants, sa robe blanche, son long voile en dentelle. Sa joie me faisait plaisir. J'étais fière de prendre part à gun moment aussi important de sa vie."
Commenter  J’apprécie          30
Chantalbruxelles   13 juillet 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
Existe-t-il un monde où les femmes ont une meilleure amie et un mari ? Ou est-ce toujours l'un au détriment de l'autre ?
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   15 juin 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
Je l'ai regardée épouser un homme que je détestais, mais qu'elle aimait, et c'était moins horrible que je le redoutais. Je n'avais d'yeux que pour elle ce jour-là. J'étais absorbée par ses cheveux auburn enroulés en chignon à l'arrière de sa tête, par son collier de diamants, sa robe blanche, son long voile en dentelle. Sa joie me faisait plaisir. J'étais fière de prendre part à un moment aussi important de sa vie. J'ai trop mangé et trop bu, j'ai dansé jusqu'à ce que mes pieds soient douloureux et couverts d'ampoules. Pourtant je me sentais merveilleusement bien.



Le discours du marié était charmant, vraiment. Je m'attendais à le trouver nauséabond, je croyais que Charles parlerait d'amour éternel, d'union indestructible renforcée par les liens du mariage, mais non. Il a expliqué qu'il n'avait jamais rencontré quelqu'un d'aussi déterminé, d'aussi créatif, d'aussi intrépide que Marnie. Il a déclaré qu'il avait su, dès qu'il l'avait vue, qu'elle était différente, spéciale, qu'elle ne ressemblait à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilou08   13 août 2020
Sept mensonges de Elizabeth Kay (II)
- Toi aussi tu trouves qu'on est faits l'un pour l'autre, hein ?

J'ai ouvert la porte du réfrigérateur et je me suis cachée derrière, en reposant la crème lentement, très lentement, sur la tablette supérieure.

- Jane ?

- Oui. Oui, tu as raison.

C'était mon premier mensonge à Marnie.

Depuis lors, une question me hante presque tous les jours : si je n'avais pas prononcé ce premier mensonge, aurais-je enchaîné avec les autres ? Je tente de me persuader que le premier était le moins important de tous. Mais c'est faux. Si j'avais été honnête ce vendredi soir-là, tout aurait pu être – tout aurait été – différent.

Je veux que tu le saches : je croyais bien faire.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Elizabeth Kay (II)(1)Voir plus


Quiz Voir plus

La Sélection, Tome 2 : L'Elite de Kiera Cass

Sur quelle fête Maxon et América cherchent-ils des informations ?

Noël
Pâques
14 Juillet
Halloween

10 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : La Sélection, tome 2 : L'Élite de Kiera CassCréer un quiz sur cet auteur