AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.87/5 (sur 47 notes)

Biographie :

Elodie est une auteure iséroise, née en 1984.

Après des études dans la restauration, elle décide de favoriser sa vie de famille, et devient alors une assistante maternelle épanouie. C’est auprès des enfants qu’elle continuera à développer son imagination.

Auteure de deux livres à son actifs, elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin car plusieurs autres sont en préparation.

L'écriture est devenue pour elle, un excellent moyen de communication, d'évasion et de détente.

Ajouter des informations
Bibliographie de Elodie Costet   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
" ... qui tu es. Je ne peux être près de toi dans cette mission, mon devoir est ailleurs. Je te soutiendrai, et t’aiderai du mieux que je pourrai… À bientôt… mon frère. "
Commenter  J’apprécie          30
Cette fille ne m’apprécie pas, mais alors pas du tout. Pour ainsi dire, nous sommes les exacts opposés. Elle est grande, mince, très belle avec ses airs de princesse orientale. Elle sait se mettre en valeur malgré sa tenue de travail. Elle ne s’encombre pas de paroles inutiles et, lorsqu’elle n’aime pas, elle le fait remarquer et s’en accommode parfaitement. Elle est ici depuis début septembre et, dès le deuxième jour, elle s’est gentiment rendu compte que je n’étais pas « son type amical ». Ce sont ses mots, pas les miens. Depuis, moins elle me parle, mieux elle se porte.
Commenter  J’apprécie          10
À ce moment, elle se demanda si elle n’avait pas fait une énorme erreur...
Commenter  J’apprécie          30
Chapitre 2 :

«…

— Pas vraiment. Quel est le rapport entre Bruno et ma chambre ?
— C’est la seule qui a un lit deux personnes, répliqué-je comme si c’était évident.
— Et donc ?
— Le patron est volage, il apprécie les belles nanas et tout le tralala… Tu as un grand matelas, il bosse avec sa femme et il a deux enfants. Tu n’as plus qu’à faire le lien.
— C’est quoi, le tralala ? demande-t-il, presque amusé.
— Hop hop hop ?
Il secoue la tête, un sourire naissant sur son visage.
— Youp’là boum ?
Il soulève les sourcils en se retenant de rire et je désespère. …»
Commenter  J’apprécie          00
Mon réveil sonne. Sonne. Sonne. Je ne veux pas me lever. Hier soir, j’ai fait l’impasse sur mon heure rituelle, et j’en ai perdu une de sommeil. Résultat, je maudis ce coq qui chante dans mes oreilles.
« Il est cinq heures ! Il est cinq heures ! Il est cinq heures ! » ne cesse-t-il de brailler.
Je le frappe sur le haut de la tête, le pauvre appareil dérape sur la table de nuit et s’échoue sous mon lit. Cela dit, il ne semble pas cassé puisqu’il continue sa litanie. Je grogne et m’extirpe de sous la couette pour partir à sa recherche.
Commenter  J’apprécie          00
"Je ne me souviens plus qui m'a appris un jour que c'est dans la tristesse que l'âme d'une personne s'anime. Et dans la pénombre, je la vis éclatante, dans toute sa beauté."
Commenter  J’apprécie          10
« Je ne voulais pas être celui qui la tire en arrière, mais celui qui la pousse à aller au-delà de ses propres limites. Et mon Dieu, elle n’en était que plus belle encore. »
Commenter  J’apprécie          10
Il me regarde avec toute la chaleur dont il est capable et, comme plus tôt ce matin, il me caresse tendrement la joue de son pouce. Son geste est intime et, étrangement, je ne fais rien pour le repousser. Pourtant, en règle générale, je ne m’autorise pas ce genre de rapprochement. Ça ne me déplaît pas, bien au contraire, mais les relations entre collègues, surtout entre saisonniers, sont très compliquées lorsque ça tourne mal. J’en ai été témoin bien trop de fois.
Commenter  J’apprécie          00
Chapitre 2 :
«…Après tout, je ne suis pas la seule à pouvoir goûter cette fichue neige.
— Je déteste l’hiver, grogné-je avant d’éternuer.
— Aller, miss catastrophe, debout avant de tomber malade. Tu commences à grelotter.
— Sans doute parce que j’ai froid.
— Ah, ça y est, ta bonne humeur a perdu du terrain. Voilà l’ironie qui pointe, se moque-t-il.
Il se relève et m’aide une bonne fois pour toutes à rester sur mes pieds. …»
Commenter  J’apprécie          00
Les célestes sont des êtres purs, car ils ressentent les émotions sur un degré différent du notre. N'étant pas sur le même plan astral, leur enveloppe corporelle, aussi charnelle soit-elle à nos yeux, n'est pas aussi matérielle que notre corps. De ce fait, ces bouleversements psychiques que nous percevons tous leur seraient bien inutiles... Ces mêmes émotions ne nous font-elles pas ressentir tout le poids du monde sur nos épaules ?
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Elodie Costet (43)Voir plus

Quiz Voir plus

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

Contre qui Mirko Czentovic fit-il sa première partie d'échecs ?

Le curé de son village
Le maréchal des logis de son village
Le barbier de son village

15 questions
1158 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joueur d'échecs de Stefan ZweigCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}