AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.15 /5 (sur 33 notes)

Né(e) à : Troyes , le 26-02-1857
Mort(e) à : Nancy , le 2-07-1926
Biographie :

Émile Coué de la Châtaigneraie, né à Troyes le 26 février 1857 et mort à Nancy le 2 juillet 1926, est un psychologue et pharmacien français, auteur d’une méthode de guérison et de développement personnel fondée sur l’autosuggestion. A la fois génial et simpliste, il explora au sein de la psychologie moderne des voies originales et nouvelles et fut le précurseur de la psychologie comportementale et de la pensée positive.
Émile Coué de la Châtaigneraie est issu d'une famille d'ascendance noble mais de condition modeste. Après une scolarité brillante, il souhaite embrasser la profession de chimiste. Les études sont toutefois trop onéreuses, il doit y renoncer en raison de la situation financière précaire de son père, qui est employé des chemins de fer. Il se destine alors à un autre métier, celui de pharmacien. Après un stage de 3 ans en officine dans sa ville natale, il achève à Paris sa formation au collège Sainte-Barbe puis à l’École de Pharmacie.
A l’âge de 26 ans, il ouvre sa propre officine à Troyes où il gagne très vite l'estime de sa clientèle.
Doué d’un sens remarquable du contact, le jeune apothicaire sait rassurer ses clients en joignant aux remèdes qu’il leur vend des paroles encourageantes. Et les malades qu’il persuade aisément, en sachant trouver les mots justes, de l’efficacité des traitements, s’en trouvent mieux. Progressivement il découvre ce que l’on nommera l’effet placebo. « Vous allez voir, ceci vous fera beaucoup de bien… Et ce n’est qu’un début ! » a-t-il coutume de dire. Les témoignages de reconnaissance affluent bientôt. Son optimisme et son enthousiasme communicatif font merveille et une clientèle de plus en plus nombreuse se presse à son officine.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Une autre école de Nancy
Au début du XXème siècle, des médecins Nancéiens donnaient naissance à un mouvement scientifique qui fit faire des progrès radicaux à la psychiatrie. Il s'agit de Hippolyte BERNHEIM, Auguste LIEBAULT et Emile COUE.

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Yggdrasila   28 mai 2016
La méthode Coué de Emile Coué
Toute pensée occupant uniquement notre esprit devient vraie pour nous et a tendance à se transformer en acte.
Commenter  J’apprécie          140
Yggdrasila   28 mai 2016
La méthode Coué de Emile Coué
Panurge n'ignorait pas la contagion de l'exemple, c'est-à-dire l'action de l'imagination, quand, pour se venger d'un marchand avec lequel il naviguait, il lui achetait son plus gros mouton et le jetait à la mer, certain d'avance que le troupeau suivrait tout entier, ce qui eut lieu, du reste.
Commenter  J’apprécie          130
Danieljean   01 mars 2016
La méthode Coué - La maîtrise de soi-même par l'autosuggestion consciente de Emile Coué
Donc, lorsque vous désirerez faire quelque chose de raisonnable, lorsque vous aurez à faire une chose qu’il est de votre devoir de faire, pensez toujours que cette chose est facile.



Que les mots : difficile, impossible, je ne peux pas, c’est plus fort que moi, je ne peux pas m’empêcher de… disparaissent de votre vocabulaire : ils ne sont pas français. Ce qui est français, c’est : c’est facile et je peux.



Considérant cette chose comme facile, elle le devient pour vous, alors qu’elle semblerait difficile aux autres, et cette chose, vous la faites vite, vous la faites bien, vous la faites aussi sans fatigue, parce que vous l’aurez faite sans effort.



Tandis que, si vous l’aviez considérée comme difficile ou impossible, elle le serait devenue pour vous, tout simplement parce que vous l’auriez considérée comme telle.
Commenter  J’apprécie          50
FlorianeB   05 juin 2016
La méthode Coué de Emile Coué
Supposons que nous placions sur le sol une planche de 10 mètres de long sur 0,25 m de large, il est évident que tout le monde sera capable d'aller d'un bout à l'autre de cette planche sans mettre le pied à côté. Changeons les conditions de l'expérience et supposons cette planche placée à la hauteur des tours d'une cathédrale, quelle est donc la personne qui sera capable de s'avancer, seulement d'un mètre, sur cet étroit chemin ? [...] Pourquoi donc ne tomberez-vous pas si la planche est à terre et pourquoi tomberez-vous si elle est élevée ? Tout simplement parce que, dans le premier cas, vous vous imaginez qu'il vous est facile d'aller jusqu'au bout de cette planche, tandis que, dans le second, vous vous imaginez que vous ne le pouvez pas. Remarquez que vous avez beau vouloir avancer : si vous vous imaginez que vous ne le pouvez pas, vous êtes dans l'impossibilité absolue de le faire. p.10-11
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm   03 février 2017
La méthode Coué de Emile Coué
Comment il faut pratiquer l'autosuggestion consciente

Tous les matins au réveil, et tous les soirs, aussitôt au lit, fermer les yeux et, sans chercher à fixer son attention, sur ce que l'on dit, prononcer avec les lèvres, assez haut pour entendre ses propres paroles et en comptant sur une ficelle munie de vingt noeuds, la phrase suivante : "Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux." Les mots "à tous points de vue" s'adressant à tout, il est inutile de faire des autosuggestions particulières.

Faire cette autosuggestion d'une façon simple, aussi enfantine, aussi machinale que possible, par conséquent sans le moindre effort. En un mot, la formule doit être répétée sur le ton employé pour réciter des litanies.
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm   05 février 2017
La méthode Coué de Emile Coué
Conclusion

Quelle conclusion tirer de tout cela ?

Cette conclusion est bien simple et peut s'exprimer en peu de mots : nous possédons en nous une force d'une puissance incalculable qui, lorsque nous la manions d'une façon inconsciente, nous est souvent préjudiciable. Si, au contraire, nous la dirigeons d'une façon consciente et sage, elle nous donne la maîtrise de nous-mêmes et nous permet non seulement d'aider à nous soustraire de nous-mêmes et ) soustraire les autres à la maladie physique et à la maladie morale, mais encore de vivre relativement heureux, quelles que soient les conditions dans lesquelles nous puissions nous trouver.

Enfin et surtout, elle peut, elle doit être appliquée à la régénération morale de ceux qui sont sortis de la voie du bien.
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_Cm   02 février 2017
La méthode Coué de Emile Coué
Qu'est-ce donc que la suggestion ? On peut la définir 'l'action d'imposer une idée au cerveau d'une personne". Cette action existe-t-elle réellement ? A proprement parler, non. La suggestion n'existe pas en effet par elle-même ; elle n'existe et ne peut existe qu'à la condition sine qua non de se transformer chez le sujet en autosuggestion. Et ce mot, nous le définirons "l'implantation d'une idée en soi-même par soi-même". Vous pouvez suggérer quelque chose à quelqu'un ; si l'inconscient de ce dernier n'a pas accepté cette suggestion, s'il ne l'a pas digérée, pour ainsi dire, afin de la transformer en autosuggestion, elle ne produit aucun effet.



Commenter  J’apprécie          10
Niele   28 mai 2016
La méthode Coué de Emile Coué
Ainsi entendue, L'autosuggestion n'est autre chose que l'hypnotisme tel que je le comprends et que je définis par ces simples mots: influence de l'imagination sur l'être moral et l'être physique de l'homme.
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm   03 février 2017
La méthode Coué de Emile Coué
Il y a des ivrognes qui voudraient bien ne plus boire, mais qui ne peuvent s'empêcher de le faire. Interrogez-les, ils vous répondront, en toute sincérité, qu'ils voudraient être sobres, que la boisson les dégoût, mais qu'ils sont irrésistiblement poussés à boire, malgré leur volonté, malgré le mal qu'ils savent que cela leur fera...

De même, certains criminels commettent des crimes malgré eux, et quand on leur demande pourquoi ils ont agi ainsi, ils répondent : "Je n'ai pas p m'en empêcher, cela me poussait, c'était plus fort que moi."

Et l'ivrogne et le criminel disent vrai ; ils sont forcés de faire ce qu'ils font, par la seule raison qu'ils s'imaginent ne pas pouvoir s'en empêcher.

Ainsi donc, nous qui sommes si fiers de notre volonté, nous qui croyons faire librement ce que nous faisons, nous ne sommes en réalité que pauvres fantoches dont notre imagination tient tous les fils. Nous ne cessons d'être ces fantoches que lorsque nous avons appris à la conduire.





Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm   03 février 2017
La méthode Coué de Emile Coué
Il y a des ivrognes qui voudraient bien ne plus boire, mais qui ne peuvent s'empêcher de le faire. Interrogez-les, ils vous répondront, en toute sincérité, qu'ils voudraient être sobres, que la boisson les dégoût, mais qu'ils sont irrésistiblement poussés à boire, malgré leur volonté, malgré le mal qu'ils savent que cela leur fera...

De même, certains criminels commettent des crimes malgré eux, et quand on leur demande pourquoi ils ont agi ainsi, ils répondent : "Je n'ai pas p m'en empêcher, cela me poussait, c'était plus fort que moi."

Et l'ivrogne et le criminel disent vrai ; ils sont forcés de faire ce qu'ils font, par la seule raison qu'ils s'imaginent ne pas pouvoir s'en empêcher.

Ainsi donc, nous qui sommes si fiers de notre volonté, nous qui croyons faire librement ce que nous faisons, nous ne sommes en réalité que pauvres fantoches dont notre imagination tient tous les fils. Nous ne cessons d'être ces fantoches que lorsque nous avons appris à la conduire.





Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..