AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Emilie Chazerand (497)


Parfois, c'est fou à quel point on est plus beau dans le regard d'un autre que dans son propre reflet.
Commenter  J’apprécie          450
On commande la glace la plus énorme de la carte et deux cuillères. J sais que mon père me laissera les parfums que je préfère. Et la cerise confite en bonus. Ça doit être un truc de parents : s'habituer à céder le meilleur.
Commenter  J’apprécie          360
On ne devrait pas faire les choses parce qu'on est bon.
Pour réussir, gagner. Être le meilleur, encore et encore.
On peut aussi faire les choses parce qu'on en a envie ou besoin.
Ou juste parce que ça nous rend profondément heureux !
Commenter  J’apprécie          300
Seuls les gens qui aiment pour de vrai font ça. Sourire et fermer les yeux.
Commenter  J’apprécie          260
Mongole, c'est comme pédé, gouine, bougnoule ou négro.
Des mots en acide sulfurique, jetés pour défigurer le beau.
Commenter  J’apprécie          260
L'infirmière lève mon bras gauche et le relâche. Je me fais aussi molle que possible.
- Je ne sais pas du tout ce que je suis censée faire : je suis infirmière scolaire ! Je distribue des Tampax et de l'eau sucrée, moi, c'est tout !
Commenter  J’apprécie          267
Tu sais, la vie, c'est pas comme tes cahiers de vacances : toutes les solutions ne sont pas fournies à la dernière page. Faut les chercher soi-même. C'est plus long et ça demande des efforts, mais après, qu'est-ce qu'on est fier !
Commenter  J’apprécie          252
Il y a des jours où on devrait pouvoir sauter à pieds joints dans ses six ans et se sentir à nouveau aussi libre et heureux qu'alors.
Commenter  J’apprécie          250
Tout le monde m'aime ici, mais avec des amours pas réglés pareil. Comme sur le radiateur où Maman peut tourner le bidule pour c'est chaud, un peu chaude-tiède-bof, très chaud, ouille ouille ça brûle. Mamie Marie-Claire, je crois c'est un peu chaude-tiède-bof. Et aux majorettes, y a Hélène-la-star qui m'aime froid. Et puis il y a Elodie l'entraîneuse elle a éteint le radiateur, je sens.
Commenter  J’apprécie          250
Les combats au vélodrome, c'est une mise à mort pour le perdant. Les gars sont de tels animaux qu'ils laissent jamais partir l'autre sur ses jambes. C'est normal. C'est même carrément logique. Un adversaire vivant est potentiellement notre futur adversaire.
Commenter  J’apprécie          240
On ne prend pas toujours la peine, quand on vit ensemble jour après jour et ce des années durant, de regarder vraiment ceux qui nous entourent. On ne distingue pas les angles pointant sous la chair plus fine et molle, les ondes s'imprimant sur la peau de plus en plus tachée, de moins en moins lisible. On ne les voit pas s'épaissir de-ci de-là, blanchir dans les entournures.
Il faut la distance pour ça. Un léger oubli de l'autre. Se détourner suffisamment longtemps, et revenir, pour être frappé de conscience.
Commenter  J’apprécie          230
Papa m'avait expliqué que tout le monde aime assister au malheur des autres parce que ça rend le sien plus supportable. Peut-être…
Commenter  J’apprécie          230
Parfois, les gens rigolent pour de faux et mon oreille le sait. C'est quand on est embêté ou quand on ment ou quand on fait semblant d'être joyeux et ça fait pas la même musique dans l'oreille. Je sais pas pourquoi des gens font ça. C'est bizarre.
Commenter  J’apprécie          230
La famille, c'est le meilleur des gilets pare-balles.
Commenter  J’apprécie          210
Vieille dame donne sa maisons à la famille qui saura l'aimer, l'écouter et en prendre soin.

Et, juste en dessous, un numéro de téléphone.

C'était une offre bien étonnante. Trop généreuse pour être honnête, penseraient quelques-uns. Et aussi, depuis quand devait-on "écouter" une maison pour pouvoir y vivre ? Ah et cette faute, là : une "maisons" avec un s...

Ça ne mettait pas en confiance.

Ça ne faisait pas sérieux.

Mais Fiammetta Gordes savait parfaitement ce qu'elle faisait. Elle avait choisi chaque lettre de chaque mot, scrupuleusement, après avoir réfléchi longtemps à cette annonce.
Commenter  J’apprécie          202
Les enfants, c'est la fin de l'insouciance, Harold. C'est prendre cent kilos d'un coup. Cent ans, sans s'en rendre compte tout de suite. C'est comprendre que tu ne sais rien et que tu ne peux pas grand chose. Alors ce pas grand-chose-là, tu t'y accroches de toutes tes forces et tu deviens un peu ridicule. Un peu grotesque. Ce pas grand-chose, c'est l'homéopathie, les plan d'épargne-logement, les fenêtres sécurisées, les brassards à la piscine, les casques de vélo. Toutes ces protections de pacotille qui te donnent l'illusion que tu as un minimum de contrôle sur le destin. Et qui t'aident, un peu, à maîtriser la terreur.
Commenter  J’apprécie          200
L’infirmière Sylvie de l’UAT, elle dit souvent : “Le monde est une soupe. Et toi, Annie, tu es une fourchette. C’est aussi simple que ça.” Ça veut dire on va pas ensemble, le monde et moi. Velma, c’est une grande cuillère et Maman, c’est carrément une louche. Parfois ça me rend triste, parfois ça va.
Commenter  J’apprécie          200
Il me narrait Louis XVI, Vercingétorix, ou Jeanne d'Arc. J'étais suspendue à ses lèvres aussi fermement que Saddam Hussein à sa corde...
Commenter  J’apprécie          200
Oui, ma mère était comme ça: elle vendait du rêve et puis livrait de la merde.
Commenter  J’apprécie          190
Moi, mes parents sont toujours ensemble. Mon père s'est mis au golf et ma mère s'est payé un Thermomix. Elle fait des brioches tous les dimanches et elle astique son robot plus souvent que son mari, ça c'est sûr.
Commenter  J’apprécie          182



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Emilie Chazerand Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz la fourmi rouge

Comment s'appelle la pire ennemie de Vania ?

Victoire
Louise
Charlotte
Anna

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : La fourmi rouge de Emilie ChazerandCréer un quiz sur cet auteur

{* *}