AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.25 /5 (sur 292 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Amherst (Massachusetts) , le 10/12/1830
Mort(e) à : Amherst , le 15/05/1886
Biographie :

Emily Elizabeth Dickinson est une poétesse américaine.

Considérée aujourd’hui comme l’un des plus grands poètes américains, Emily Elizabeth Dickinson n’eut pas droit à la reconnaissance littéraire de son vivant. Presque absente de la scène littéraire, elle fut également peu présente dans le théâtre de la vie.

Son champ d’expérience fut limité, puisqu’elle ne s’éloigna d’Amherst que pour passer une année au collège de Mount Holyoke à South Hadley ou lors de rares séjours, à Washington ou à Boston.

Il semble donc qu’elle n’ait guère quitté le cercle de cette petite communauté puritaine de Nouvelle-Angleterre, ni franchi le seuil de la maison familiale où elle disait tant se plaire – entre son père juriste et homme politique, admiré et craint, et sa mère plus effacée ; entre sa sœur Lavinia, qui ne partit jamais non plus et son frère Austin, installé dans la maison voisine avec sa femme Susan, amie de cœur de la poétesse. Le choix d’un certain retrait du monde livre un signe essentiel : la mise à distance, l’ironie.

Mais, à certains égards, ce retrait fut peut-être moins absolu qu’il n’y paraît : tout en se dérobant au monde, au mariage, elle adressa des lettres passionnées à divers correspondants masculins.

La fin de sa vie fut marquée par des deuils répétés (son père en 1874, sa mère en 1882, son neveu Gilbert, mort à l’âge de huit ans en 1883, le juge Otis P. Lord (qu'elle devait épouser) en 1884).

Secrète et expansive, grave et moqueuse, discrète mais audacieusement libre, sa personnalité est aussi complexe que l’espace réel de son expérience fut restreint.

Depuis l'âge de vingt ans jusqu'à sa mort à cinquante-six ans, Emily Dickinson a écrit 1775 poèmes.

Elle est enterrée dans un cercueil blanc dans le carré familial à l’ouest du Cimetière sur Triangle Street. Au cours de la cérémonie funéraire, Higginson lit « No Coward Soul Is Mine » (Mon âme n’est pas lâche), le poème d’Emily Brontë que préférait Emily Dickinson.
+ Voir plus
Source : www.jose-corti.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Emily Dickinson (1830-1886), une dame en blanc qui nourrit les abeilles : Une vie, une œuvre. Émission “Une vie, une œuvre” diffusée le 18 février 1993. Par Michel Bydlowski. Réalisation : Isabelle Yhuel. Prise de son : Arthur Gerbault. Mixage : Arlette Adrian. Emily Elizabeth Dickinson, née le 10 décembre 1830 et morte le 15 mai 1886, est une poétesse américaine. Née à Amherst dans le Massachusetts, dans une famille aisée ayant des liens communautaires forts, elle a vécu une vie introvertie et recluse. Après avoir étudié dans sa jeunesse, durant sept ans à l'académie d’Amherst, elle vit un moment au séminaire féminin du mont Holyoke avant de retourner dans la maison familiale à Amherst. Considérée comme une excentrique par le voisinage, on la connaît pour son penchant pour les vêtements blancs et pour sa répugnance à recevoir des visiteurs, voire plus tard à sortir de sa chambre. La plupart de ses amitiés seront donc entretenues par correspondance. Bien qu’ayant été un auteur prolifique, moins d’une douzaine de ses presque mille huit cents poèmes ont été publiés de son vivant. Ceux qui furent publiés alors étaient généralement modifiés par les éditeurs afin de se conformer aux règles poétiques de l’époque. Les poèmes de Dickinson sont uniques pour leur époque : ils sont constitués de vers très courts, n’ont pas de titres et utilisent fréquemment des rimes imparfaites et des majuscules et une ponctuation non conventionnelle. Un grand nombre de ses poèmes traitent de la mort et de l’immortalité, des sujets récurrents dans sa correspondance avec ses amis. Même si la plupart de ses connaissances devaient savoir qu’Emily Dickinson écrivait, l’étendue de son œuvre ne fut connue qu’après sa mort, en 1886, quand Lavinia, sa plus jeune sœur, découvre sa cachette de poèmes. Son premier recueil est publié en 1890 par des relations personnelles, Thomas Wentworth Higginson et Mabel Loomis Todd, qui en altéreront fortement le contenu. Ce n’est qu’avec l’édition de Thomas H. Johnson en 1955, “Les poèmes d’Emily Dickinson” (“The Poems of Emily Dickinson”), que paraît pour la première fois un recueil complet et pratiquement intact de son travail. Malgré des critiques défavorables et un grand scepticisme vis-à-vis de ses performances littéraires de la fin du XIXème siècle au début du XXème siècle, les critiques considèrent à présent Emily Dickinson comme une poétesse américaine majeure. Avec Patrick Reumaux, poète et romancier Cyrille Cahen, psychiatre, psychothérapeute et écrivain Claire Malroux, poétesse, essayiste et traductrice Antoine Cazé, professeur à l’Université Paris VII Denis Diderot Claude Pujade-Renaud, écrivaine Catherine Salviat, comédienne Anne Portugal, poétesse Gérard Wajcman, écrivain et psychanalyste Jean-Loup Rivière, dramaturge et théoricien du théâtre Textes lus en anglais et en français par Solange Boulanger, Jane Cahen, Marie-Aimée Le Breton, Catherine Mateli, Catherine Salviat et Ruth Stegassy. Sources : France Culture et Wikipédia

+ Lire la suite
Podcasts (12) Voir tous


Citations et extraits (310) Voir plus Ajouter une citation
Emily Dickinson
darkmoon   29 septembre 2013
Emily Dickinson
L'espoir est une étrange chose à plume qui se pense dans notre âme, hante des chansons sans paroles, et ne s'arrête jamais.
Commenter  J’apprécie          1571
Emily Dickinson
milamirage   23 août 2014
Emily Dickinson
Que vers un coeur brisé

Nul autre ne se dirige

Sans le haut privilège

D'avoir lui-même aussi souffert
Commenter  J’apprécie          1534
darkmoon   21 avril 2013
Une âme en incandescence : Cahiers de poèmes 1861-1863 de Emily Dickinson
Pour être hanté, nul besoin de chambre, nul besoin de maison, le cerveau regorge de corridors plus tortueux les uns que les autres.
Commenter  J’apprécie          1460
Emily Dickinson
milamirage   18 juin 2013
Emily Dickinson
Le rivage est plus sûr, mais j’aime me battre avec les flots.
Commenter  J’apprécie          1232
Rose81   01 mai 2017
Lieu-dit, l'éternité : Poèmes choisis de Emily Dickinson
Pour faire une prairie il faut un trèfle et une seule abeille, Un seul trèfle, et une abeille, Et la rêverie. La rêverie seule fera l'affaire, Si on manque d'abeilles.
Commenter  J’apprécie          1172
Emily Dickinson
Verdorie   30 décembre 2013
Emily Dickinson
Ce monde n'est pas Conclusion

Un ordre existe au-delà -

Invisible, comme la musique -

Mais réel, comme le Son -

Il attire, et il égare -
Commenter  J’apprécie          1180
Piatka   25 juin 2013
Quatrains et autres poèmes brefs de Emily Dickinson
Parfois avec le Cœur

Peu souvent avec l'âme

Plus rarement avec force

Peu - aiment vraiment



Sometimes with the Heart

Seldom with the soul

Scarcer once with the might

Few - love at all
Commenter  J’apprécie          1120
Emily Dickinson
milamirage   20 septembre 2013
Emily Dickinson
Ignorant quand l'aube viendra,

J'ouvre toutes les portes.

Commenter  J’apprécie          1090
Piatka   23 octobre 2013
Car l'adieu, c'est la nuit : Edition bilingue français-anglais de Emily Dickinson
On ne sait jamais qu'on part - quand on part -

On plaisante, on ferme la porte

Le destin qui suit derrière nous la verrouille

Et jamais plus on n'aborde.



We never know we go - when we are going -

We jest and shut the door

Fate following behind us bolts it

And we accost no more.
Commenter  J’apprécie          860
Emily Dickinson
berni_29   13 août 2019
Emily Dickinson
Ce que je peux faire, je le ferai,

même si c'est aussi petit qu'une jonquille.
Commenter  J’apprécie          813

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Poèmes gruyère :))

(Le Corbeau et le Renard) - Maître Corbeau, sur un arbre ......... , Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes ........ ! que vous me semblez ......... ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le ......... des hôtes de ces bois

élevé - beau - bien - roi
perché - joli - beau - phénix
feuillu - noir - joli - meilleur
sec - haut - loin - phénix

6 questions
62 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poésieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..