AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.02 /5 (sur 241 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Emma Cavalier aussi connu sous le nom d’Emma R. Lowell est bibliothécaire et auteure de romance.

Son premier roman, "Le Manoir", a été salué par la critique et le public. Il a obtenu en 2011 le prix Eros Evian du meilleur premier roman érotique.

On retrouve les personnages du Manoir dans un nouvel opus paru en 2015, "Légendes du Manoir".

Emma Cavalier est également l'auteure d'une trilogie sur le thème du sentiment amoureux : "La rééducation sentimentale" (2013), l’"Éveil des sentiments" et "Un sentiment d'éternité" (2014).

En 2017 elle se lance dans la New Romance avec "Les Trois Talents", une trilogie aux éditions Hugo New Romance.

"Sky High" (2019), écrit sous le nom d'Emma R. Lowell, est son premier roman Young Adult.

Mère d'une fille, Emma Cavalier vit à Paris.

Twitter : https://twitter.com/emmakvalier
+ Voir plus
Ajouter des informations

Emma Cavalier et ses lectures


Quel est le livre qui vous a donné envie d`écrire ?

J`ai eu envie d`écrire très jeune alors, hum... Fantômette et le brigand ?! Plus sérieusement, il y a beaucoup de livres qui m`ont donné envie d`écrire, depuis Balzac et Dostoïevski jusqu`à Fred Vargas et J.K. Rowling. Mais le livre qui m`a fait prendre ma plume un matin et coucher les premières phrases du Manoir, c`est Les falsificateurs d`Antoine Bello, une passionnante allégorie sur la façon dont on peut changer le monde en écrivant des romans.


Quel est l`auteur qui vous a donné envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?

Paul Valéry, parce qu`il avait proclamé l`ineptie du roman, et affirmé qu`il se refuserait toujours à écrire « la marquise sortit à cinq heures » (c`est du moins ce que rapporte Breton dans le Manifeste du surréalisme). Pendant des années, j`avais perdu la foi dans la forme classique du roman, et dans la fiction en général. J`y suis revenue petit à petit, c`était comme une rééducation. Et aujourd`hui, j`assume totalement : oui, la marquise est sortie à cinq heures, et alors ?


Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

Honnêtement, je ne m`en souviens plus. Je crois que j`ai fait les choses à l`envers, j`ai lu La Chartreuse de Parme avant le Petit Prince, et Justine ou les infortunes de la vertu avant Notre Dame de Paris. Maintenant tout ceci est très mélangé dans ma mémoire...


Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

Il m`arrive assez souvent de relire un livre deux ou trois fois, en partie parce que je lis très vite et j`ai donc tendance à oublier... ce qui me donne envie d`y revenir. Mais chaque relecture est aussi assortie d`une forme de culpabilité. Quand je relis un livre, je pense à ceux que je ne lirai pas pendant ce temps. Je crois qu`un de ceux que je relis très régulièrement est L`Insoutenable légèreté de l`être, de Kundera.


Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

A la recherche du temps perdu ? Ah non, je n`ai pas honte ;-) Plutôt La femme de papier, de Françoise Rey. On dit que c`est un des ouvrages fondateurs de la littérature érotique féminine d`aujourd`hui. Je m`en sens totalement redevable. Ceci dit, il est sur ma liste de lecture pour très bientôt !


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

C`est que ce n`est pas très facile de trouver une œuvre qui soit méconnue aux yeux des très éclectiques lecteurs de Babelio ! Je vais vous recommander un très beau texte érotique que j`ai découvert il y a peu, Je t`en supplie trompe-moi encore, d`Eric Mouzat.


Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

A la recherche du temps perdu. Comment, je l`ai déjà cité ?! le problème n`étant pas le livre, mais ce que les gens qui, comme moi, ne l`ont pas lu, se permettent d`en dire...


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

Ah non, je suis contre le fétichisme !


Et en ce moment que lisez-vous ?

Les morues, de Titiou Lecoq. Un roman dans lequel je me reconnais particulièrement, pas seulement parce qu`il n`y a qu`un petit « m » qui me sépare du prénom de l`héroïne... mais aussi parce qu`il est très marqué par les obsessions et les valeurs de ma génération. Il y est même question de sadomasochisme, au détour d`un chapitre.


Quelques questions autour de votre roman « Le manoir »


« Le manoir », votre premier roman, appartient à la littérature sadomasochiste. Pourquoi ce choix de genre ? Quelle connaissance avez-vous de ce milieu et de ses pratiques ?

J`ai toujours détesté la peinture réaliste (les natures mortes en particulier), parce qu`à mon avis, tout l`intérêt de cet art ce n`est pas d`imiter la nature mais de la réinventer. Ecrire un roman, c`est un peu la même chose : il faut trouver un subtil dosage entre l`observation et l`imagination. le sadomasochisme m`intéresse parce que c`est une pratique extrême, et en tant que tel, il agit comme un révélateur, il permet de décupler la puissance des sentiments qui existent de façon plus latente ou plus difficile à voir dans un couple « ordinaire » (entre gros guillemets ; certains diraient « vanille » !) Ensuite, le milieu SM est aussi fascinant par la réflexion qu`il porte sur lui-même et sa propension à se fixer des règles, les formaliser, les discuter et les re-formaliser. Cette obsession de la description et de la classification, c`est probablement le principal point commun entre le sadomasochisme et le métier d`archiviste ou de bibliothécaire... Une rencontre complètement logique, en fin de compte !


Pauline, l`héroïne du roman, n`a aucune connaissance des pratiques sadomasochistes quand elle arrive dans la demeure. Pourquoi avoir choisi de mettre en scène une novice ? L`initiation est-elle une caractéristique que l`on retrouve dans ce genre littéraire ?

Bien sûr, les grands romans sadomasochistes, Histoire d`O, le Lien, sont des romans d`initiation. C`est d`ailleurs aussi une forme assez naturelle du roman érotique, qui tend à privilégier une structure construite autour d`une progression, avec des scènes de plus en plus osées, dans la surenchère et jusqu`à l`excès... Mais ce n`est pas par mimétisme que j`ai fait ce choix. Pauline est une jeune femme intelligente, cultivée et très indépendante. Pourtant, cela ne l`empêche en rien d`adopter une pratique sexuelle qui paraît antinomique. Dans Le manoir, le sexe est avant tout une forme de jeu, un jeu qui a des règles, et qui s`apprend. C`est ce processus que je voulais montrer, en privilégiant un cheminement qui permette à n`importe qui de faire la même démarche que Pauline, c`est-à-dire de laisser ses aprioris à l`entrée (du livre / du Manoir) et de se laisser porter par son plaisir. Ici je parle du plaisir de la lecture et du fantasme, pas nécessairement de passer à l`acte...


Le manoir, titre de votre roman, occupe une place importante dans l`histoire et n`est pas seulement le prétexte de votre récit. Peut-on le considérer comme un protagoniste à part entière ?

Certainement, à condition d`englober non seulement le lieu, mais aussi la famille Andringer qui l`habite. Le manoir c`est l`histoire de cinq générations d`une famille qui est née et s`est épanouie avec ce lieu, le marquant de ses fantaisies, au gré des travaux qui l`ont transformé, dénaturé, restructuré, divisé. On s`inscrit dans l`espace mais aussi dans le temps.


le récit est souvent interrompu par de longs passages qui donnent la parole aux documents, témoins de la mémoire du manoir. Pourquoi avoir choisi ce rythme de narration ?

C`est quelque chose qui est venu naturellement. J`avais besoin d`écrire ces documents, pour construire le roman, à l`appui des découvertes de Pauline et de l`histoire de la famille Andringer. Quand j`ai commencé à les intercaler avec le récit, je me suis aperçue qu`ils se répondaient, qu`il y avait une forme de réciprocité entre les découvertes de Pauline dans les archives, et dans sa vie au Manoir. Cette structure permet aussi de dédramatiser le sujet, de laisser souffler le lecteur entre deux épreuves, de regarder discrètement le dessous des cartes sans briser le scénario dans son élan.


Les documents classés par Pauline permettent d`en savoir un peu plus sur le passé de cette famille et notamment sur celui de Julien, maître des lieux. L`évocation de ce passé sert-elle à justifier la condition et les pratiques actuelles du « Maître » ?

En archivistique, il y a une notion fondamentale qui s`appelle le contexte. Un document n`a de sens et d`intérêt que si on l`inscrit dans un contexte, si l`on comprend ce qui s`est passé avant, et dans quelles circonstances il a été produit. le contexte ne sert pas à justifier, il sert à comprendre. Pour le formuler autrement, je n`ai pas conçu l`histoire familiale de Julien pour excuser ses pratiques extrêmes ou le dédouaner. Je crois qu`au contraire, il assume pleinement cet héritage, et son choix d`en faire sa vie. Julien est avant tout un héritier, un administrateur, un homme qui attache une profonde importance aux traditions et aux règles. Pour cette raison, il se reconnaît dans son héritage familial, mais aussi dans la pratique du SM qui repose sur ces mêmes valeurs. Il n`a pas fait ce choix par défaut. C`est sa personnalité, profondément.


On reproche souvent à la littérature érotique de se prendre trop au sérieux mais vous faites, vous, preuve de beaucoup d`humour dans votre récit. Etait-ce une volonté de votre part de sortir des sentiers battus de la littérature érotique ?

Je n`ai cherché ni à imiter, ni à me démarquer de la littérature érotique, mais simplement à m`amuser. Mon plaisir d`écrire était indissociable des petits décrochages qui provoquent cet effet humoristique. C`est dû aussi aux personnages : Pauline utilise l`humour comme défense, elle s`en sert pour garder son sang-froid quand ce qu`elle vit la dépasse ou lui déplaît. Quant à Julien, il a une réputation de maître impitoyable à tenir, mais dès que ses pairs ont le dos tourné il ne résiste pas non plus à une bonne rigolade. Au final, tout ceci n`est pas très sérieux : c`est un jeu, comme je le disais. Les personnages ont conscience d`évoluer dans un monde qui est mis en scène ; ils le font avec un certain recul, ce qui est salvateur.


Avez-vous d`autres projets d`écriture ? Comptez-vous rester dans le genre érotique ?

Oui et oui ! Mais je ne me limite pas à ce genre particulier même si je m`y plais beaucoup ; j`ai aussi des projets très différents dans les tiroirs. J`espère pouvoir les partager un jour avec vous.



Merci à Emma Cavalier pour ses réponses et sa disponibilité !

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Ah... Noël et sa magie ! N'est-ce pas LE moment de l'année où tout est possible ?! Savez-vous quelle est la romance de Noël préférée d'Emma Cavalier et Angéla Morelli ? Facile, c'est aussi l'une des plus connues... Non, on ne vous le dira pas, la réponse est dans la vidéo ! Les deux auteures y évoquent également leur romance avec le Club... Et oui, rien que ça ;) Comédies romantiques ou romances érotiques, le Club a de quoi vous faire rêver avec les livres d'Angéla Morelli et Emma Cavalier ;) Nous vous recommandons chaudement,entre autres : - Les Trois Talents qui propose une véritable histoire d?amour avec ce qu?il faut de surprises pour faire voler en éclats les codes du genre. ? bit.ly/¤££¤18D Emma Cavalier11¤££¤ - Les histoires tendres, drôles, légères et émouvantes à la fois de la compilation exclusive Trois histoires de Noël ? ? bit.ly/TroisHistoiresDeNoel

+ Lire la suite

Citations et extraits (110) Voir plus Ajouter une citation
Acoun   20 avril 2016
Le manoir de Emma Cavalier
En réalité, on a toutes des moments où on se demande vraiment pourquoi on continue à faire tout ça. Mais tu vois, t’as déjà atteint le point de non-retour. Tu voudrais reprendre une relation vanille, tu serais comme un héroïnomane qui croit qu’il peut soulager son manque en fumant un joint
Commenter  J’apprécie          190
Pixie-Girl   25 octobre 2014
La rééducation sentimentale de Emma Cavalier
Les murs de la salle de bains étaient tapissés de miroirs qui répétaient à l’infini l’image de mon corps nu se prélassant sous le jet fumant de la douche. Il fallait un sacré narcissisme pour supporter de se laver tous les matins dans ce palais des glaces.
Commenter  J’apprécie          140
Acoun   24 avril 2016
Le manoir de Emma Cavalier
L’esclave se soumet volontiers et de son plein gré aux épreuves que son maître lui impose pour son plaisir. S’il en tire lui aussi du plaisir, il le remercie en conséquence.
Commenter  J’apprécie          140
Pixie-Girl   27 octobre 2014
La rééducation sentimentale de Emma Cavalier
- Tu sais ce qui a vraiment changé? renchérit Manœuvre.

- Dis- moi.

- Tu es de nouveau capable de rêver, d'espérer, de croire. Tu as réalisé que tout est possible.
Commenter  J’apprécie          140
Bouvy   17 mai 2015
Légendes du manoir de Emma Cavalier
Nous étions sur le trottoir juste en face du club et Pierre me tenait toujours par la main, ses doigts entrelacés avec les miens, quand il héla un taxi. La fatigue courbaturait chacun de mes muscles et je me serais probablement écroulée sans ce contact ferme, exigeant, d’une fiabilité à toute épreuve. Être soumise à Pierre était un peu comme de s’appuyer à un roc, froid et inébranlable, mais rassurant, d’une certaine façon, dans sa permanence.
Commenter  J’apprécie          130
Pixie-Girl   25 octobre 2014
La rééducation sentimentale de Emma Cavalier
Il existe un proverbe qui dit qu'on n'est pas parisien tant qu'on n'a pas au moins une fois pleuré dans le métro en s'en foutant complètement de ce que pensent les autres passagers.
Commenter  J’apprécie          130
Pixie-Girl   29 octobre 2014
La rééducation sentimentale, tome 2 : L'éveil des sentiments de Emma Cavalier
Elle se voyait bien en personnage de BD avec un petit diable sur une épaule et un petit ange sur l'autre, qui lui murmuraient des conseils à l'oreille. "Ma poulette, tu vas lui arracher son slip avec les dents, il va pas être déçu du voyage le papi", disait le diablotin.

"On peut savoir ce que tu fous dans cet hôtel miteux avec ce quinquagénaire décrépit? Tu vaux tellement mieux que ça, Valentine", disait le petit ange.
Commenter  J’apprécie          110
Pixie-Girl   05 novembre 2014
La rééducation sentimentale, tome 3 : Un sentiment d'éternité de Emma Cavalier
Elle n’avait plus qu’à se laisser aller complètement aux sensations que lui procurait l’homme entre les mains de qui elle avait accepté de se livrer, avec une confiance aveugle presque terrifiante.
Commenter  J’apprécie          110
Pixie-Girl   05 novembre 2014
La rééducation sentimentale, tome 3 : Un sentiment d'éternité de Emma Cavalier
Il reprit ses manipulations, détacha une jambe pour lui permettre de la détendre, ramena l’autre tout contre son buste en position fœtale, attacha encore pour mieux détacher ailleurs, déplaçant les nervures des cordes entrelacées à différents endroits de son anatomie comme s’il composait une symphonie que lui seul pouvait entendre. Il liait, déliait, manipulait, liait à nouveau, et Valérie se laissait faire, perdue dans une brume imprécise, voguant dans un état second, molle et réceptive, telle un pantin articulé.
Commenter  J’apprécie          100
Pixie-Girl   26 octobre 2014
La rééducation sentimentale de Emma Cavalier
Imaginez ce que peut ressentir un oiseau qui était en train de voleter tranquillement dans les airs et, tout à coup, entre en collision avec une vitre. Ses petits yeux d’oiseau ne pouvaient pas la voir. Son cerveau d’oiseau ne pouvait pas savoir qu’elle existait. Son cœur d’oiseau s’arrête immédiatement pendant qu’il entame sa chute sans fin, avant de s’écraser lamentablement par terre, son petit squelette d’oiseau brisé en mille morceaux, désarticulé.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-32791: littérature - romans libertins et leurs auteurs

Le roman 'Le sopha, conte moral' (Claude P. de Crébillon, 1737) est une série de rencontres amoureuses narrées par un certain Amanzéï. Comment ce narrateur a-t-il appris toutes les histoires qu'il raconte au sultan Schah-Baham?

Il les a simplement vécues lui-même avec 7 femmes, en 7 ans.
Transformé en divan, il a participé en tant que meuble à ces histoires.
C'est son grand-père, grand amateur de femmes, qui les lui a racontées.

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman léger , libertins , érotismeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..