AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.52 /5 (sur 62 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Voiron, Isère , le 21/05/1979
Biographie :

Emmanuel Delporte est infirmier et écrivain, romancier et nouvelliste.

On lui doit de nombreuses nouvelles et trois romans parus aux éditions Otherlands, Arkuiris, Malpertuis, rivière Blanche, la Volte.

Il rejoint les éditions Critic grâce au thriller "Répliques", qui inaugure la série d'aventures du Styx, une agence de renseignements américaine top secrète et de son agent phare, Ellis Dawn.

Pacsé et père de famille, il s'est installé au Canada en 2019, où il continue d'exercer le métier d'infirmier tout en écrivant et publiant nouvelles et romans.

son site Internet : emmanueldelporte.com


Source : http://www.arkuiris.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Emmanuel Delporte   (26)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
JeanneSelene   21 juin 2016
Stalingrad de Emmanuel Delporte
Je suis le crocodile, l'âme et le corps de la Russie, qui dévore ses ennemis et protège ses enfants. Je suis le loup des steppes gelées, qui sillonne les frontières et plante ses crocs dans la gorge de l'envahisseur. Je suis l'ours, je suis l'aigle, je suis la chouette, le rapace qui tue ses ennemis la nuit. Je suis Baba Yaga, qui voyage dans les arcanes du temps, au centre du chaos, partout et nulle part à la fois, à la fois morte et vivante, à la fois dans le présent et le passé.
Commenter  J’apprécie          60
Dionysos89   22 mars 2020
Styx, tome 1 : Répliques de Emmanuel Delporte
Dans quelques années, les hommes croiront que la Terre a été créée dans une usine et voudront savoir pourquoi on ne change pas les pièces qui dysfonctionnent.
Commenter  J’apprécie          70
Diabolau   09 janvier 2020
Biocide de Emmanuel Delporte
Victoire vivait sur un tout autre rythme. Elle ne possédait ni télévision ni téléphone portable et ne voyait pas l'intérêt de se connecter aux réseaux sociaux. Elle aimait se promener à pied, en prenant son temps.

Elle avait vu ces diverses contraintes et obligations devenir de plus en plus prégnantes. Elle sentait plus que quiconque la pression démesurée qui était mise sur les épaules des hommes. Elle sentait les cordes du monde vibrer de plus en plus fort, secouer les points d'attache, faisant trembler les structures mêmes de l'Univers. Il lui paraissait évident que l'être humain s'était lancé dans une course folle, éperdue, contre sa propre nature. Elle était convaincue qu'il n'en résulterait qu'un fracas épouvantable, une catastrophe démesurée, et son extinction finale.
Commenter  J’apprécie          50
pixton   23 octobre 2019
Styx, tome 1 : Répliques de Emmanuel Delporte
Certains jours, quand je contemple les murs sans fenêtres qui m’entourent, je prie pour n’être qu’un songe, un rêve condamné à l’oubli, l’ultime pensée fugace d’un soldat sur le point de mourir. J’ai parfois l’impression de sentir Naomi contre moi. Certains matins, j’entends Lindsay qui me demande pourquoi les étoiles brillent. Je me réveille alors en sursaut, je me jette devant le miroir en espérant y voir le reflet d’Ellis Dawn, mais je ne trouve qu’un fantôme.
Commenter  J’apprécie          30
JeanneSelene   21 juin 2016
Stalingrad de Emmanuel Delporte
Tu ne rêves pas, Evgeny Kostioukov.

Tu viens de te réveiller.
Commenter  J’apprécie          50
Diabolau   05 septembre 2020
Chroniques de la réa de Emmanuel Delporte
Je ne connais pas l'avenir. Aucun de nous ne le connaît. Mais si nous ne changeons rien [...], si les productions industrielles restent aussi délocalisées, favorisant les échanges commerciaux intercontinentaux et polluants, si la déforestation et la destruction des habitats naturels d'animaux sauvages restent aussi intenses, si les politiques publiques ne donnent pas de moyens suffisants aux hôpitaux et ne revalorisent pas les métiers des soignants, si enfin, les populations [...] ne revoient pas leur manière de penser le monde et leurs priorités, et ne travaillent pas ensemble pour créer un monde plus solidaire et réactif, qui ne dépendrait pas que d'une poignée de "héros" [...], alors j'imagine que les conditions seront réunies pour qu'une nouvelle catastrophe d'ampleur mondiale surgisse. Un "héros" [...] retournerait en première ligne sans se poser de questions. Mais un être humain de chair et de sang, conscient de sa propre vulnérabilité, père ou mère de famille, qui porterait un regard lucide sur l'institution hospitalière et sur la société dans son ensemble, pourrait légitimement se demander si ce combat, si ces risques, si cette dévotion valent vraiment les risques encourus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Diabolau   19 mai 2019
Aux douze coups de minuit... de Emmanuel Delporte
"Je te quitte. Je m'en vais."

Comme ça. Comme si ce qu'ils avaient vécu n'était rien. Elle était une princesse vampire qui l'avait abandonné, exsangue, crevant sur le trottoir glacial de son existence ravagée. Elle lui avait lancé cette phrase mortelle sans hésiter, sans même trembler, comme si elle pouvait tout effacer d'un seul coup de pinceau.



[Le portrait]
Commenter  J’apprécie          30
Rubinowy   19 septembre 2016
Stalingrad de Emmanuel Delporte
"L'humanité engendrait sans cesse des fous que nous faisions semblant de ne pas voir ."
Commenter  J’apprécie          40
pixton   23 octobre 2019
Styx, tome 1 : Répliques de Emmanuel Delporte
— Les SEALS sont cultivés, en effet. Et intelligents. Autonomes. Je n’en doute pas une seconde. C’est pour ça que je suis là. Les agents du Styx viennent de tous les corps d’armée, voire même de la société civile, mais ils ont un point commun : ce sont les meilleurs dans leur domaine. Le top du top.

— C’est quoi mon domaine, selon vous ?

— Renseignement. Infiltration. Sabotage. Assassinat.

— Je préfère le terme de neutralisation, si ça ne vous dérange pas.

— Très bien. Peu importe. Nous avons besoin de vous, lieutenant. Nous recrutons sans cesse de nouveaux agents. Votre profil est idéal. D’autant plus que vous êtes mort.
Commenter  J’apprécie          20
pixton   23 octobre 2019
Styx, tome 1 : Répliques de Emmanuel Delporte
— Il faut donner un nom à cet endroit, murmure l’un d’eux.

Les deux autres détaillent l’environnement et réalisent pour la première fois à quel point cette île est grande et belle. Tandis que le soleil baisse sur le pacifique, le dégradé de couleurs teinte le paysage de parures dorées. Un vol de goélands leur frôle la tête, comme pour rendre hommage à leur ami qui a payé le prix de leur sacrifice, et ils les observent jusqu’à ce qu’ils disparaissent au cœur d’une masse nuageuse blanche et épaisse.

— Aotearoa, jette l’un d’eux dans un souffle. Le pays du long nuage blanc.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Emmanuel Delporte (176)Voir plus