AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.71 /5 (sur 38 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Belleserre (Haute-Garonne) , le 21/06/1766
Mort(e) à : Passy-sur-Seine , le 15/05/1842
Biographie :

Emmanuel-Augustin-Dieudonné-Joseph, comte de Las Cases était un historien français.

Il entra tout jeune dans la marine et parvint au grade de lieutenant de vaisseau. Il émigra dès le début de la Révolution et alla rejoindre l’armée de Condé, remplit pour les royalistes diverses missions délicates et fit partie de l’expédition de Quiberon, puis après ce désastre royaliste, se réfugia à Londres où il donna des leçons pour vivre.

Il s’engagea en 1809, comme volontaire, sous les ordres de Bernadotte, fut remarqué par l’Empereur qui le fit baron, puis le créa comte de l’Empire le 16 décembre 1810, et fut nommé successivement maître des requêtes et chambellan, chef de bataillon dans la 10e légion de la garde nationale en 1813 ; il refusa, en qualité de conseiller d’Etat, d’adhérer à la déchéance de l’Empereur, s’exila volontairement en Angleterre sous la première Restauration, ne reparut à Paris que pendant les Cent-Jours et l’Empereur l’attacha de plus en plus à sa personne.

Las Cases le suivit à La Malmaison, à Rochefort, puis enfin à Sainte-Hélène où il tint pendant dix-huit mois, un journal écrit au jour le jour sous le titre très connu de Mémorial de Sainte-Hélène. M. de Las Cases ne resta auprès de Napoléon que jusqu’au 27 novembre 1816.

Ramené en Europe, il put résider en Belgique, et ce ne fut qu’après la mort de Napoléon qu’il put rentrer en France et commencer la publication de son Mémorial.


+ Voir plus
Source : /napoleonbonaparte.wordpress.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Emmanuel de Las Cases   (23)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Oliv   31 octobre 2013
Le mémorial de Sainte-Hélène de Emmanuel de Las Cases
Après le dîner, l'Empereur ne manquait jamais de revenir sur la dictée du matin, comme jouissant de l'occupation et du plaisir qu'elle lui avait causés. Cela me valait en cet instant, comme aussi toutes les fois que je l'abordais dans le jour, certaines interpellations de plaisanteries, qu'il avait consacrées par leurs répétitions nombreuses. "Ah ! le sage Las Cases ! à cause de mon Atlas de Le Sage, M. l'illustre mémorialiste ! le Sully de Sainte-Hélène !'' et plusieurs autres mots de la sorte. Puis il ajoutait maintes fois : "Après tout, mon cher, ces Mémoires seront aussi connus que tous ceux qui les ont devancés ; vous vivrez autant que tous leurs auteurs ; on ne pourra jamais s'arrêter sur nos grands événements, écrire sur ma personne, sans avoir recours à vous." Et, reprenant la plaisanterie, il continuait avec gaieté : "On dira : Après tout, il devait bien le savoir ; c'était son conseiller d'État, son chambellan, son compagnon fidèle. On dira : Il faut bien le croire, il ne ment pas, c'était un honnête homme, etc." et mille autres choses semblables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ay_guadalquivir   12 septembre 2019
Le mémorial de Sainte-Hélène de Emmanuel de Las Cases
Tout est graduation dans le monde, concluait l'Empereur. L'Île d'Elbe, trouvée si mauvaise il y a un an, est un lieu de délices comparée à Sainte-Hélène. Quant à Sainte-Hélène, ah ! elle peut défier tous les regrets à venir.



20 février 1816

Tome I, p 228
Commenter  J’apprécie          50
talou61   25 octobre 2016
La Pléiade - Le Mémorial de Sainte-Hélène, tome 2 : Septembre 1816 - Octobre 1818, chapitres IX à XIV de Emmanuel de Las Cases
Sa grande faute, son erreur fondamentale a été de croire toujours à ses adversaires autant de jugement et de connaissance de leurs vrais intérêts qu'à lui-même.
Commenter  J’apprécie          40
talou61   25 octobre 2016
Le mémorial de Sainte-Hélène de Emmanuel de Las Cases
Je renvoie aux campagnes d'Italie pour faire voir que l'ardeur de Mme de Staël ne s'était pas ralentie pour n'avoir pas été partagée. Opiniâtre à ne pas se décourager, elle était parvenue plus tard à lier connaissance, même à se faire admettre ; et elle usait de ce privilège, disait l'Empereur jusqu'à l'importunité.
Commenter  J’apprécie          30
Macabea   18 novembre 2016
La Pléiade - Le Mémorial de Sainte-Hélène, tome 1 : Juin 1815 - Août 1816, chapitres I à VIII de Emmanuel de Las Cases
"Ce que c'est que l'homme, pourtant, disait-il, la moindre fibre attaquée suffit pour le déranger entièrement! D'un autre côté, en dépit de tous les maux, il faut parfois l'assommer, si l'on veut qu'il finisse. Quelle singulière machine! Et j'ai peut-être trente ans encore à être enfermé dans cette triste enveloppe!
Commenter  J’apprécie          30
ay_guadalquivir   23 août 2019
Le mémorial de Sainte-Hélène de Emmanuel de Las Cases
Il parle de son histoire passée comme si elle avait déjà trois cents ans de date ; ses récits et ses observations ont le langage des siècles ; c'est une ombre concernant aux Champs-Elysées, de vrais dialogues des morts.

16 novembre 1815

Tome I, p122
Commenter  J’apprécie          20
ay_guadalquivir   21 août 2019
Le mémorial de Sainte-Hélène de Emmanuel de Las Cases
Et l'Empereur comparaît la confusion de nos troubles à des combats de nuit, où souvent l'on frappe sur le voisin au lieu de frapper sur l'ennemi, et où tout se pardonne au jour, quand l'ordre s'est rétabli et que tout s'est éclairci. "Et moi-même puis affirmer, disait-il, malgré mes opinions naturelles, qu'il n'y eût pas eu telles circonstances qui eussent pu me faire émigrer? Le voisinage de la frontière, une liaison d'amitié, l'influence d'un chef, etc. En révolution, on ne peut affirmer que ce qu'on a fait : il ne serait pas sage d'affirmer qu'on n'aurait pas pu faire autre chose."

Tome I, p80
Commenter  J’apprécie          10
Clio1989   10 novembre 2016
Le mémorial de Sainte-Hélène de Emmanuel de Las Cases
Le vrai caractère perce toujours dans les grandes circonstances.
Commenter  J’apprécie          30
Macabea   18 novembre 2016
La Pléiade - Le Mémorial de Sainte-Hélène, tome 1 : Juin 1815 - Août 1816, chapitres I à VIII de Emmanuel de Las Cases
Plus tard, l'Empereur parlant des merveilles de sa vie et des vicissitudes de sa fortune, disait qu'il aurait dû mourir à Moscou; que sa gloire militaire eût été sans revers, et sa carrière politique sans exemple dans l'histoire du monde; et il fit alors un de ces tableaux rapides et animés qui lui sont si familiers, et qu'il porte la plupart du temps au sublime.
Commenter  J’apprécie          10
ay_guadalquivir   29 mai 2016
Mémorial de sainte-hélène. suivi du mémorial de mm. les docteurs o'méara et antommarchi, médecins de napoléon à sainte-hélène, et de la relation du retour des cendres de l'empereur. de Emmanuel de Las Cases
Mercredi 2, jeudi 3 (août 1815) - Au matin, le duc de Rovigo m'apprend que je suis décidément du voyage de Sainte - Hélène ;  l' Empereur, en causant, lui avait dit que,  si nous devions n'être que deux à le suivre,  il comptait encore que je serai du nombre; qu'il attendait de moi de l'utilité et de la consolation. 

P 23
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Emmanuel de Las Cases (91)Voir plus


Quiz Voir plus

Le prince cruel

Pour commencer, comment s'appelle l'héroïne ?

Vivienne
Jude
Taryn
Hermione

11 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Le prince cruel, tome 1 de Holly BlackCréer un quiz sur cet auteur