AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.06 /5 (sur 260 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1973
Biographie :

Eowyn LeMay Ivey est une écrivaine américaine.

Elle a grandi en Alaska où elle vit toujours, avec son mari et leurs deux filles. Sa mère l'a prénommée ainsi en référence au personnage du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. Pas étonnant donc que la jeune femme ait été attirée par la littérature et les mondes de l'imaginaire. Ancienne journaliste primée à de nombreuses reprises, Eowyn Ivey est aujourd'hui libraire et aime à se définir comme une entremetteuse, qui présente des livres aux lecteurs.

"La fille de l'hiver" est son premier roman, inspiré d'un conte russe, mais aussi de ses expériences personnelles et de son cadre de vie, comme en témoigne son très joli blog www.eowynivey.com



Source : Fleuve noir
Ajouter des informations
Bibliographie de Eowyn Ivey   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

10 Tenuous Quick Questions | Eowyn Ivey


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
cicou45   01 septembre 2016
La fille de l'hiver de Eowyn Ivey
"Mais on n'a pas besoin de comprendre les miracles pour y croire, au contraire, songeai Mabel. Pour avoir la foi, il fallait cesser de chercher des explications et se contenter de tenir la petite chose au creux de votre main le temps qu'elle se change en eau et vous glisse entre les doigts."
Commenter  J’apprécie          290
cicou45   03 septembre 2016
La fille de l'hiver de Eowyn Ivey
"_Chère Mabel, on ignore ce que réserve l'avenir. Nous autres, on est le jouet de la vie. C'est ça la grande aventure. On sait pas où vous allez échouer ni dans quel état. C'est le mystère, et ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs."
Commenter  J’apprécie          220
Ellane92   25 novembre 2014
La fille de l'hiver de Eowyn Ivey
L'amour débordant, le dévouement, le fol espoir, la crainte, tout cela restait contenu dans le ventre arrondi d'une femme.
Commenter  J’apprécie          190
kathel   28 avril 2012
La fille de l'hiver de Eowyn Ivey
L'âge venant, je me rends compte que la vie est souvent plus fantastique et plus cruelle que tout ce à quoi nous croyions enfants, et qu'il n'y a sans doute pas de mal à trouver de la magie parmi les arbres.
Commenter  J’apprécie          130
Carosand   25 janvier 2013
La fille de l'hiver de Eowyn Ivey
Que s'était-il passé dans ces ténèbres glaciales, lorsque le givre avait auréolé les cheveux de paille et que la neige s'était changée en chair et en os ? Comme dans les livres d'images, une douce chaleur s'est-elle répandue peu à peu, commençant par le front, puis les joues, la gorge, les poumons, jusqu'à ce que la vie pulse dans un corps sorti de la terre gelée ? La transformation des molécules déterminée par une science exacte - autant dire un mystère pour Mabel, au même titre que la venue d'un embryon dans l'utérus, amas de cellules proliférant pour devenir un coeur et accueillir une âme gonflée d'espoir ; ou que la cristallisation de la vapeur d'eau contenue dans les nuages, fougères et plumes de glace qui tombent en tourbillonnant et se posent sur votre manche, blanches étoiles qui fondent à peine vous ont-elles touché. Comment tant de force et de beauté peuvent-elles habiter une chose aussi petite, éphémère et impénétrable ?

Mais on n'a pas besoin de comprendre les miracles pour y croire, au contraire, songeait Mabel. Pour avoir la foi, il fallait cesser de chercher des explications et se contenter de tenir la petite chose au creux de votre main, le temps qu'elle se change en eau et vous glisse entre les doigts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
baradoz56   15 novembre 2018
Au bord de la terre glacée de Eowyn Ivey
Je pense beaucoup à la lumière, à la manière dont elle se concentrait dans les gouttes de pluie ce matin où j’étais folle de bonheur, et cette façon inattendue qu’elle a de changer et se déplacer, de sorte que la maison est parfois sombre et fraîche, et la seconde d’après emplie de rayons dorés.

Père évoquait une lumière d’avant les étoiles, une lumière divine toujours évanescente mais presque toujours présente aux yeux de ceux qui savent la voir. Elle entre et elle sort des âmes des vivants et des morts, se replie dans les coins silencieux de la forêt et, à l’occasion, se révèle dans les rares véritables œuvres d’art.
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-Girl   09 janvier 2013
La fille de l'hiver de Eowyn Ivey
Debout derrière elle, il caressa les petites mèches qui s'échappaient de son chignon et bouclaient sur sa nuque. Puis il la prit par la taille et s'appuya contre elle. Après tant d'années, son odeur, un parfum de savon et d'air pur, avait encore le pouvoir de l'émouvoir. Il chuchota à son oreille:



- Danse avec moi.

- Quoi?

- J'ai dit: dansons.

- Danser? Ici, dans la cabane? C'est toi qui es complètement fou.

- S'il te plait.

- On a pas de musique.

- On n'as qu'à chanter quelque chose.



Et il fredonna l'air de "In the Shade of the Old Apple Tree.



- Tu vois, dit-il en l'obligeant à se retourner, un bras toujours autour de sa taille, sa main frêle dans la sienne.

Il chantonna d'une voix plus forte et ils tournoyèrent sur le plancher.



- Mmmmmm... Mon coeur est sincère je t'attendrai....

- A l'ombre du vieux pommier, termina-t-elle en l'embrassant sur la joue.



Il la fit basculer sur son bras tendu.



- Oh, j'en connais une, ajouta-t-elle. Attends un peu....



Et a son tours, elle s'essaya à fredonner un air que Jack ne reconnut pas tout de suite, mais qu'il reprit en choeur avec elle.



- Quand mes cheveux seront gris.....



Ils tourbillonnèrent autours de la table.



- ... est ce que tu m'embrasseras alors, est ce que tu me diras que tu m'aimes en décembre aussi fort qu'en mai?



Et ils se retrouvèrent à côté de fourneau, Mabel l'embrassant tendrement sur la bouche. Jack resserra son étreinte et déposa une pluie de baisers sur son visage, dans son cou et, tendis qu'elle renversait sa tête en arrière, sur la peau douce de sa gorge. Puis il glissa un bras sous ses genoux et la souleva.



- Mais enfin... tu va te faire mal au dos, hoqueta Mabel, prise d'un fou rire. On es trop vieux pour ce genre de chose.



- Tu crois vraiment?



Il frotta sa barbe contre la joue de Mabel. Elle poussa des petits cris en pouffant de rire. Il la porta jusqu'à leur chambre, alors qu'ils n'avaient pas encore diné.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cicou45   01 septembre 2016
La fille de l'hiver de Eowyn Ivey
"L'amour craint le doute."
Commenter  J’apprécie          80
Shan_Ze   06 juin 2013
La fille de l'hiver de Eowyn Ivey
Elle leva son visage vers l'aurore boréale en songeant que ces fantômes de glace et de feu risquaient d'extraire son souffle et son âme de sa poitrine pour l'envoyer dans les étoiles.
Commenter  J’apprécie          60
Eowyn Ivey
GoodBooksGoodFriends   23 janvier 2019
Eowyn Ivey
Il prit la main de Mabel dans la sienne et, quand elle se tourna vers lui, il lut dans son regard le bonheur et le chagrin de toute une vie.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le royaume de Kensuké

Comment s'appelle le héro ?

Henry
Michael
Mattieu
Nicolas

4 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Le royaume de Kensuké de Michael MorpurgoCréer un quiz sur cet auteur