AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Eric Baret (55)


claireogie   28 décembre 2010
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
Quittez toute voie spirituelle. Restez chez vous. Jetez vos tofus et votre prétention à la paix par l'alimentation, le yoga ou le taî-chi-chuan. Regardez. Ressentez. Regardez combien vous vous enfuyez de la réalité quotidienne. Pas de recette, d'exercice, d'attitude à observer. Etre lucide. Sentez la peine, la tristesse, la peur. C'est Dieu en activité. C'est votre chance.
Quand vous ne prétendez plus que les choses devraient être autrement, mais que vous vous donnez à ce qui est dans l'instant, tout est possible.
Commenter  J’apprécie          440
claireogie   28 décembre 2010
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
Tant que le désir sexuel s'apparente à une tension qui cherche à se libérer, cela reste au niveau de la pornographie. Mais quand le désir s'est affiné, en devenant une offrande, le désir sexuel n'est plus un désir sexuel, il se transforme en une célébration de la joie d'être. À ce moment-là, l'érotisme peut prendre son envol, tout ce que vous voyez dans la sculpture de l'Inde trouve vraiment son sens. L'érotisme n'est pas un moyen mais l'aboutissement d'une sensibilité.
Commenter  J’apprécie          311
claireogie   28 décembre 2010
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
C'est uniquement quand on est ouvert aux émotions fondamentales que la pensée peut être porteuse d'émotion, de Lumière et de Beauté.
Un homme sensé, c'est quelqu'un qui vit en harmonie avec ses émotions : il connaît ses peurs, ses anxiétés, ses jalousies, ses culpabilités, et il est complètement en accord avec elles. Quand quelqu'un s'ouvre à ses émotions, celles-ci quittent leurs prolongations pathologiques, elles deviennent poétiques. Au lieu d'avoir peur de sa peur, on écrira sur la peur, on peindra sur la peur, on fera de la musique sur la peur. Comme on le dit en Orient, la compréhension c'est d'être compréhension ; rien n'est compris, personne ne comprend. Etre compréhension n'est pas lié à la pensée, c'est une émotion fondamentale.
Tout ce qu'il y a de très profond dans la vie naît d'une émotion.
Commenter  J’apprécie          300
Danieljean   03 septembre 2015
Le seul désir : Dans la nudité des tantra de Eric Baret
Tout est à notre disposition, toute l’extraordinaire fantaisie du monde. On la refuse parce que l’on veut être Napoléon. On veut savoir. On veut posséder. Tant que l’on possède quelque chose, on ne possède rien. Quand on se rend compte que l’on ne possède rien, alors on peut dire – et ce n’est pas un concept – que l’on possède tout. Tout ce que l’on voit est à nous.
Commenter  J’apprécie          210
Danieljean   19 janvier 2016
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
Dans le silence, la joie, la paix, se trouve l'approfondissement de la perception. La perception c'est un pôle direct sur le silence. C'est un art.

Apprendre à ressentir sans conceptualiser, sans préférer, sans juger; uniquement ouverture sensorielle.

Quand vous écoutez la vie, il n'y a que la paix, mais quand vous pensez, vous jugez, vous refusez, il n'y a que violence. La paix profonde vient de cette totale ouverture à la sensorialité.
Commenter  J’apprécie          202
Danieljean   19 janvier 2016
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
Ce qui empêche de vivre, ce n'est pas l'événement qui s'est passé quand on avait huit ans, c'est les cinquante ans d'imaginaire, de critique, de refus, de jugement, de culpabilité.
Commenter  J’apprécie          150
Danieljean   17 janvier 2016
Le seul désir : Dans la nudité des tantra de Eric Baret
C’est merveilleux de demander pardon. Que demande-t-on ? On demande pardon de ne pas être totalement à l’écoute, de ne pas être davantage disponible. Je me rends compte de mes restrictions, de mes limites, de ma prétention, de ma suffisance et je demande qu’on pardonne en moi, ce manque de disponibilité. C’est un geste profond. Il ne faut pas se gêner pour l’actualiser. Demander pardon n’est pas adressée à quelqu’un, c’est une demande à soi-même. Trouver cette souplesse où l’on peut demander pardon, c’est voir clairement ce qui nous limite. L’entourage nous rappelle ce qui nous limite. Acceptons ce rappel.
Commenter  J’apprécie          150
Danieljean   19 janvier 2016
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
Tout ce qui a été crée dans le monde vient de ce moment où l'artiste ne s'est pas pris pour lui- même, où il a pû écouter. C'est de la supra-activité d'être à même de recevoir les grâces de l'univers, de traduire tout ce qu'il y a au-delà de l'humain. C'est la véritable activité. L'activité profonde vient de l'évidence de l'unité de l'être humain. L'action vient uniquement d'un sentiment de plénitude.
Commenter  J’apprécie          140
Danieljean   03 septembre 2015
De l'abandon de Eric Baret
S’il n’y a pas d’accomplissement, à quoi me sert ma conscience ?
La conscience ne vous sert à rien. Ce n’est pas un objet destiné à vous stimuler psychologiquement. Ce n’est pas une voiture rouge, un mari ou un chien. Elle n’est pas là pour servir : elle est votre émotion fondamentale, elle vous pousse à vous chercher constamment à travers les situations.
Commenter  J’apprécie          130
Danieljean   19 janvier 2016
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
Etre présent, faire face aux faits, sans créer d'imaginaire, cela suffit. La vie est ouverte à tous, sans restriction, aucun savoir n'est demandé. La pureté du cœur est l'unique qualification.
Commenter  J’apprécie          120
Danieljean   19 janvier 2016
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
On ne peut pas imposer la liberté, ni la sécurité, on ne peut rien imposer. Votre attitude seulement va permettre à votre environnement de se questionner profondément. Dès lors commence une profonde transformation. Faire face aux faits, à ce qui est fonctionnel, cela s'apparente davantage à une attitude spirituelle; laisser la vie se révéler, non pas en sélectionnant selon sa préférence, son vouloir, ou son attente, mais en restant totalement disponible à chaque instant.

Le spirituel s'est s'immerger dans l'évidence de l'instant sans vouloir le manipuler ou l'utiliser. Etre disponible. A ce moment-là cette attitude de disponibilité va libérer la situation. Vous allez vous rendre compte que la situation se réfère toujours à votre écoute, à votre silence. D'un point de vue spirituel, il n'y a pas de conflit possible et rien à résoudre. Il y a uniquement acceptation, célébration de l'évidence.
Commenter  J’apprécie          120
Danieljean   31 janvier 2016
De l'abandon de Eric Baret
Tout change, mais aucun changement autre que celui qui apparaît dans l'instant n'est nécessaire.
Commenter  J’apprécie          100
Danieljean   19 janvier 2016
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
Le fait d'être libre ou d'être ouvert ne s'enseigne pas. Chaque événement de la vie devient notre maître. L'ouverture à soi-même. A soi-même. Rien d'autre.
Commenter  J’apprécie          100
Danieljean   25 août 2015
Le yoga tantrique du Cachemire de Eric Baret
Ce qui est formulé ici pourra souvent être contredit à d'autres niveaux ; la résonance profonde de cette vision restera toujours réservée à l'enseignement direct, vécu dans l'instant. Il s'agit d'harmoniser son organisme avec les courants profonds de l'existence. Grâce à cette attention non dirigée, dépersonnalisée, notre structure redevient ce qu'elle a toujours été : expression de l'Inconditionné.
Ces rencontres ont baigné dans l'humilité de la découverte, enseignant et enseigné y étant à l'écoute d'un enseignement se révélant dans une attention non orientée. On ne prétend ici à aucun savoir, mais seulement à un questionnement et à des constatations s'imposant organiquement et qui, accueillis sans préjugés, ramènent leur observateur à l'arrière-plan.
Comme cela a été écrit par Jean Klein : «Les aptitudes physiques et les pouvoirs remarquables que l'on acquiert, ne sont en définitive que l'humble écho d'une culture intérieure autrement plus importante, mais qui néanmoins, se sert du corps comme instrument de réalisation.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Danieljean   17 janvier 2016
Le seul désir : Dans la nudité des tantra de Eric Baret
Si cela fait plaisir à quelqu’un que vous demandiez pardon, pourquoi ne pas le faire ? Parfois, dans la rue, il y a des gens qui vous bousculent et vous regarde méchamment. Si cela leur fait plaisir, si cela vous évite de leur démettre une épaule, vous pouvez vous excuser. Vous le faites comme une civilité et vous n’êtes pas obligé de vous reconnaître psychologiquement dans cette demande de pardon. Parfois il faut demander pardon pour des raisons fonctionnelles, pour éviter un combat, une situation conflictuelle. Et alors ? Il m’est arrivé de demander pardon à des gens pour des choses que je n’avais pas faites, mais cela leur faisait plaisir et a réglé une situation. Aucun problème. C’est fonctionnel. C’est l’art de vivre.
Commenter  J’apprécie          90
Danieljean   03 septembre 2015
Le seul désir : Dans la nudité des tantra de Eric Baret
C’est l’essence de la démarche tantrique. Tout ce qui se présente est à moi ; pas dans un sens personnel ou psychologique, mais profondément. Tout ce qui se présente est ma résonance. Il n’y a rien qui me soit étranger. C’est cela, le tantrisme
Commenter  J’apprécie          90
Danieljean   03 février 2016
Yoga : Corps de vibration, corps de silence selon le shivaïsme tantrique cachemirien de Eric Baret
Laissez votre corps vibrer, parler et la danse continue… Inutile d’aller le rechercher. Si c’est présent, vivez avec. Vous n’êtes pas triste : vous sentez la tristesse. Vous n'êtes pas anxieux : vous sentez l'anxiété. Vous n'avez pas peur : vous sentez la peur. Sentir la tristesse est une caresse. Sans elle, de nombreuses musiques n'auraient pas été écrites, beaucoup de peintures n'auraient jamais été réalisées. La tristesse, la peur c'est la beauté, sinon les montagnes russes des parcs d'attractions, les films d'horreurs et autres fleurons de notre civilisation n'existeraient pas. Laissez cette tristesse vraiment être triste, vraiment respirer en vous, et quelque chose va se placer. Plus vous allez sentir la tristesse, plus la joie se révèle. Plus la larme va couler sur votre joue et plus vous allez vous sentir libéré, heureux, tranquille.
Commenter  J’apprécie          80
Danieljean   19 janvier 2016
Le sacre du dragon vert : Pour la joie de ne rien être de Eric Baret
Finalement, ce qu'on appelle yoga en Inde, c'est uniquement cela! Apprendre à sentir, à écouter, à goûter, sans toucher à ce que l'on touche, à ce que l'on goûte. A ce moment la sensation a un pouvoir immense, elle peut complètement se libérer.

L'expression lâcher-prise prête à confusion. Personne ne peut lâcher-prise, l'expression "accueillir, ressentir" est plus claire.

La perception est une richesse infinie, elle est plus proche de la vérité que la pensée. Elle est toujours vécue de manière non-duelle.
Commenter  J’apprécie          80
Danieljean   03 septembre 2015
Yoga : Corps de vibration, corps de silence selon le shivaïsme tantrique cachemirien de Eric Baret
Il est pauvre mais il n'a pas de chagrin
Il embrasse le printemps du monde dans son esprit
Il est parfois assis dans les forêts
Il se promène parfois au bord des rivières.
Commenter  J’apprécie          80
Eric Baret
Danieljean   09 juin 2018
Eric Baret
Un jour, vous allez voir profondément que tout ce que vous devez faire, ça va vous fatiguer. Vous allez être trop fatiguée pour faire quoi que ce soit, y compris pour être légère, y compris pour être triste. Vous allez voir que tout ça c'est une activité qui vient uniquement quand vous prétendez avoir une histoire, avoir un passé et avoir un futur. On peut voir tout ça comme étant un concept. C'est une maturation qui ne dépend pas d'un quelconque faire et qui ne dépend pas du temps. Alors le mot maturation est faux. Évitez de vouloir le comprendre, parce qu'on ne peut le comprendre que dans le temps et c'est faux ; la maturation est dans l'instant. Vous êtes condamnée à cette maturation. Le seul ajournement possible, c'est d'essayer d'être mûr, par la pensée, par l'action ou par l'émotion. Ça c'est un sac sans fond. Vous allez être plus sage tous les jours, plus libre tous les jours : c'est une misère constante. Vous ajournez constamment l'essentiel.

À un moment donné, vous ne cherchez plus à être moins ceci et plus cela, à être sans peur, à être sans désir : vous ne cherchez rien. On peut appeler cela une forme de respect, un respect pour la réalité, pour ce qui est là dans l'instant. C'est le respect pour l'essentiel. L'essentiel ce n'est pas quelque chose qui est caché derrière l'apparence - ça ce sont de belles histoires indiennes-l'essentiel c'est ce qui est là, c'est ce que vous sentez dans l'instant. Il n'y a rien d'autre que ça. Là il n'y a rien à comprendre, il n'y a tout simplement rien. C'est ça qui se reflète comme légèreté qui apparemment surgit quand les situations conviennent à votre idéologie et qui apparemment s'élimine quand les situations ne correspondent pas à votre plan pour l'humanité. À un moment donné, vous arrêtez de vous prendre pour Dieu et de vouloir régler les problèmes de l'humanité - ou le vôtre, parce que c'est le même. C'est une histoire dans les deux cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La Bible: le Nouveau Testament

Combien y a-t-il d'évangiles dans le Nouveau Testament?

1
2
3
4

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , christianisme , bibleCréer un quiz sur cet auteur

.. ..