AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Eric Dubois (78)


coco4649   29 novembre 2017
Mais qui lira le dernier poème ? de Eric Dubois
 
 
Quelques pas
l’oubli

Chercher à dire
on attend

L’autre cherche aussi
c’est troublant

Marée qui monte
les mots

C’est si simple
comme la continuité des bras des mains

Le geste à la parole
le possible qui se fait jour
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 novembre 2017
Mais qui lira le dernier poème ? de Eric Dubois
QUARTIER


Un œil
qu’on ouvre

Le poids du temps
la bouche

Le bras qui
la rue est pleine

se tend
pleine de gens exilés

On dirait
s’accroche à vos chaussures

Une impression comme ça
des gens exilés

C’est ce que j’ai vu
la bouche

Qui demande
l’autre bras aussi

Des gestes
se tend

Qui emplissent l’espace
vision familière

D’un quartier tant de fois
il y a l’eau

Traversé
de la rivière

Les commerçants attentifs
sans vous en apercevoir
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 novembre 2017
Mais qui lira le dernier poème ? de Eric Dubois
DE L’INTÉRIEUR


Qui sent
dans l’avancée de la nuit

Les pensées
on touche à l’essence même de

L’hiver
de l’intérieur

Les heures volées
la nuit

Dans les couvertures
du temps

Qu’on veut comprendre
chaque regard

Quelques mots
dans le conflit

Étrange musique
air déjà entendu

Nécessité de parler
paradoxe

Affrontement
chacun à tour de rôle

Ses intérêts
dans le partage du sang
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 novembre 2017
Mais qui lira le dernier poème ? de Eric Dubois
ATTENDRE


Il faut attendre
prolonger

La présence
l’absence

La chair ouverte
fermée

Quand le ciel est
attendre quand même

Noir
que les jours aient un sens

Drapé dans un hiver
comment dire?

Opaque
quand on cherche la transparence

Oui
la transparence

Attendre
c’est notre part d’humanité
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 novembre 2017
Mais qui lira le dernier poème ? de Eric Dubois
ANNÉES


Il faut composer
des bruits s’en extraire

Chaque plan
chaque histoire

De la trousse
sortent les mots

Ecrire
c’est aussi inscrire

Sur les frontons des visages
l’écume du temps

Les panneaux indicateurs
dans quelle direction

Années
chiffres nombres pour quel résultat

Tarit le langage
au pied de l’arbre sentinelle
Commenter  J’apprécie          10
lepoetedelannee   23 septembre 2020
Lunatic de Eric Dubois
Parfois, la frontière demeure obscure entre la jalousie et l'attirance, le dégoût et le désir, l'indifférence et la répulsion. Morte, légère- oiseau, dans mes bras- rêve ultramarin. Elle est morte. Alors, la foudre est tombée, il a plu. Je suis sorti et l'eau a noyé mon amertume. La pluie. J'ai filé. On ne peut ignorer longtemps le mal. Est-ce que le sens des mots parvient à donner une explication du monde ?

Elle est maigre. Je l'aime. Son rouge à lèvres bave. Elle pleure. Parce que je lui fais encore l'amour.
Elle est morte, épuisée. Je l'ai à peine touchée. Elle ne réagit plus. Elle est blanche et le contraste est saisissant : elle, ses veines bleues sur sa peau agressée par la lampe halogène. Elle est translucide.
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   23 septembre 2020
Lunatic de Eric Dubois
Je lui ai essuyé la bouche avec un Kleenex. Elle s'est sentie fautive.

- Pourquoi tu restes avec moi ?
- Parce que...
- Tu m'aimes ?
- Oui.
- Après tout ce que je t'ai fait ?
- Tu me disais que c'était fini. Je n'y ai pas cru. J'ai attendu.
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   23 septembre 2020
Lunatic de Eric Dubois
Ses mains tremblent quand je les touche. Et je touche l'intérieur humide de son fourreau. Elle retient ses larmes . Maintenant, je peux dormir, près d'elle, sans la toucher. Elle a troué ses bas. Frissonné. Elle a bu un verre de J.D . Je n'ai pas osé lui dire que je l'aimais. Ça ne se dit peut-être pas ? Ça se devine.
Nos corps se sont encore entrechoqués. Elle a poussé des cris qui ont retenti comme des injures, des appels à l'aide et des éclats de rire. Évitons les clichés...

- Pourquoi t'es là ?


Elle m'a regardé avec insistance . Je n'ai pas voulu lui exprimer de la pitié. Les ténèbres rougeoyantes se sont dissipées.

- Je suis malade et tu restes avec moi...
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   23 septembre 2020
Lunatic de Eric Dubois
Catherine se pelotonne. La nuit est étale. Elle a joui. Ses cheveux longs effleurent le torse d'Henri. Catherine se dresse, sa tête balance.
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   23 septembre 2020
Lunatic de Eric Dubois
Avant que le jour ne vienne, je peux lui dire des sornettes. Les mecs aiment bien qu'on leur raconte notre vie. On parvient même à les persuader qu'on l'a vécue. A la recherche de quelque chose qui soit digne d'intérêt. J'ai du mal à savoir si les palpitations qui me démangent le cœur viennent de la fume, de l'alcool ou parce que je m'étire et bâille, à côté de lui...
Là , en ce moment, est-ce que j'éprouve quelque chose, ce quelque chose que je débite en paroles à longueur de journée ?
S'agit-il d'autre chose ? Envie qu'on me saute ?
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   16 août 2020
L'homme qui entendait des voix de Eric Dubois
Quelques années, auparavant, je travaillais dans une société de marketing direct à Créteil. Employé de bureau, j'étais devenu, les derniers temps, la tête de Turc de certains de mes collègues, une victime toute désignée d'un bizutage intempestif. Rien de méchant, apparemment, pas de violence physique ni sexuelle, ils me considéraient comme un "ami ", qui fait rire, certes, un pitre dépressif, mais un "ami". Ils m'aimaient à leur manière et bizarrement, je les aimais. On passait même des soirées ensemble, le week-end, souvent. Pourtant, avec amour, ils m'humiliaient dans leurs jeux sadiques. Ils pouvaient chaparder ma carte d'identité, momentanément, en y inscrivant "Petite bite", cacher mon sac à dos dans les buissons du parking de la boîte, à l'extérieur, me scotcher dans l'entrepôt, avec du gros ruban adhésif, qu'on emploie dans les entreprises, pour emballer des paquets, sur un plateau tournant, qui filme les palettes. Ça a commencé comme ça, sans doute. J'y pense tout le temps. Mais, à l'époque, je fuyais cette réalité, j'essayais de l'escamoter, je ne parlais à personne, à l'extérieur, ni à mes proches, ni à mes amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   25 mai 2020
Paris est une histoire d'amour: Récit de Eric Dubois
Je ne suis pas retourné au café tout de suite. J'ai attendu quelques jours. J'ai appelé au téléphone Hervé. C'est mon meilleur ami, on est de la même génération, sa femme l'a quitté pour un plus jeune que lui, il vit seul dans un appartement qui semble démesurément vide. Je lui ai raconté ma rencontre, il semblait intrigué.
- Tout est possible, de nos jours, m’a affirmé Hervé. Tu n’as pas à craindre que Milena tombe amoureuse de toi. Tu as l’habitude de faire signer des contrats, de connaître ainsi tes contemporains et leurs errements. Tout est envisageable, à condition de la retrouver. C’est un signe que t’envoie le temps, qu’il ne faut pas mésestimer.
On s’est salués. J’ai raccroché.
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   24 mai 2020
Récurrences : Poèmes de Eric Dubois
L’ETAT DES LIEUX



Que saisir
Sous les dalles
Des silences
Partagés ?

Qu’il est triste
Et la nuit
Obscurcit
Les bougies

Qu’il est triste
De ne pas

Lace tes souliers
Qui demandent
L’analyse

De ne pas

Creuse en nous
La lie
La mélancolie

De ne pas
Sombrer

Plus d’éclat
Longue page
D’amnésie

L’ombre
Nue
Tes seins

De ne pas
Sombrer

Plus avant
Notre amour
D’en découdre
Dans la salle
Caméléon

Le mauvais génie
De la lampe
Transcende
Le hasard
Plus avant

De ne pas
Sombrer

Dans la ville
Epaisse

Imputée
Au feu
Dans les morsures
Du Tigre

De ne pas
Plus avant

Chacun se glace
Mon amour

De ne pas
Plus avant
Sombrer

Mon amour
Avec toi
Sans équivoque

Chacun se place
Et fait
L’état des lieux
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   24 mai 2020
Récurrences : Poèmes de Eric Dubois
ENTREE DU CANAL


Manteau
De printemps

Feu
Tranchant

J’attends
Ton signal
Ton rire
Réparateur

Que tu m’inondes
De tes pentes
Prophétiques

A l’entrée
Du canal

Pavée
D’ombres

Manteau
D’absolu

Je croise
Les regards
Des moutons
Pacifiés

On décapite
L’horizon

La Marne
S’exile
Un peu
Plus

Mes regrets
Dansent

Et traînent
Des souvenirs

Opaques

Je suis l’Homme

Aux pieds
De marbre

Qui ne peut
Marcher

Pétrifié

Abandonné
Dans le ventre
De la terre

Manteau
De printemps

Je m’exile
Un peu
Plus
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   24 mai 2020
Récurrences : Poèmes de Eric Dubois
ACID CRASH


Je sais
Parfois

Certaines
Formules

Au bord
De soi


Tant occulter
Le nid

Emporte
La confidence

Ainsi
De mes visions

Affronte
Des visages

Sans
Echo

Tente
L’empathie

Consacre
Le rituel

Quand
Le jour

Indicible

Puise

A même
L’origine

Sur tous
Les quais

Sur tous
Les ponts

Imprégné
Sans
Tabou

Je dépose
Un baiser

Au pied
De tes
Nuits

Je ne crains
Pas

L’avarie

Mais
L’absence
De

Naufrage
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   24 mai 2020
Radiographie: Je recopiais n'importe quoi / entre les murs de la vie de Eric Dubois
ENCORE LA NUIT


C'est minuit
on ne sait pas

J'écris
la nuit au-dessus du Canal

Encore la nuit
de St Maurice

Il y a les jours
de Maisons-Alfort

Dans les comptes du temps
qu'on raye ou qu'on conserve

Une part d'oubli
au-dessus de la boucle de la Marne

Encore la nuit
et des mots comme des cataplasmes
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   24 mai 2020
Radiographie: Je recopiais n'importe quoi / entre les murs de la vie de Eric Dubois
COMME L'HIVER


Comme
le temps oublié

S'approche
l'hiver se souvient

Les mots
de ses passants perdus

Dont on prend le meilleur
et qu'on cherche

C'est un peu de
dans les papiers brûlés

Nous en somme
et les vêtements éparpillés

Qu'on tente de retrouver
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   24 mai 2020
C'est encore l'hiver: l'hiver est opaque / des mots dont tu n'as plus besoin de Eric Dubois
HIVER



Le destin nous guide
nos pas se perdent


L'hiver est opaque
des mots dont tu n'as plus besoin

Manège des nuits
quand le vœu est exaucé

Tourments de l'âme
poésie surannée

Travaux sur la voie
il y a nous

Nous
et ces mains qui se cherchent

Évitons les clichés
et les croix sur le calendrier

Qu'on en finisse avec l'hiver
et l'improbable du temps

Les bruits du dehors
la confusion des paroles


Ici
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   24 mai 2020
C'est encore l'hiver: l'hiver est opaque / des mots dont tu n'as plus besoin de Eric Dubois
ECHO


Au milieu de quoi
humeur passagère

Quel écho
à perte de vue

Mais le temps avance ses pions
nous sommes ses soldats désemparés

L'eau coule dans le bain
la main avance vers l'autre main

Qui m'appelle
j'entends comme des applaudissements

Rien
non l'illusion de vivre

Appeler cela la vie
appeler
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelannee   24 mai 2020
Chaque pas est une séquence de Eric Dubois
Tu dormais dans le déjà
les yeux perdus dans le silence

Tu chantais juste ta chanson
la gloire polissait les mots

C'était hier


Aujourd'hui le vent a tout pris
le temps de comprendre


C'est un air entendu un simulacre
la gloire a les épaules roides

Tu marches absent
dans un mouvement de défaite

Il te faudra rêver encore
abandonner le paraître

Fixer l'étoile
Commenter  J’apprécie          00



Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Poèmes gruyère :))

(Le Corbeau et le Renard) - Maître Corbeau, sur un arbre ......... , Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes ........ ! que vous me semblez ......... ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le ......... des hôtes de ces bois

élevé - beau - bien - roi
perché - joli - beau - phénix
feuillu - noir - joli - meilleur
sec - haut - loin - phénix

6 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poésieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..