AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.34 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Limoges , le 26/05/1955
Biographie :

Éric Dupin, de son nom complet Éric Dupin de Beyssat, est un journaliste, chroniqueur et écrivain français.

Après une maîtrise d'économie (Paris I Panthéon), il est admis à Sciences Po Paris (1977-78). Il adhère en 1973 au Parti socialiste.

Quelques mois rédacteur du Quid, il prend sa première plume de journaliste professionnel à Jeune Afrique, puis au Bulletin Quotidien. En 1981, il rejoint la rédaction de Libération, dont il est, jusqu'en 1996, le spécialiste de l'analyse du monde politique et des sondages d'opinion.

Il est ensuite chroniqueur à L'Événement du jeudi, La Correspondance économique, France-Soir, L'Express. Il participe au lancement de l'hebdomadaire Marianne, mais en quitte rapidement la rédaction.

Chroniqueur au Figaro, il a interrompu sa collaboration avec ce journal à la suite de la censure de l'un de ses articles, consacré à la chute de popularité de Nicolas Sarkozy.

En août 2008, il devient rédacteur en chef de Marianne, la version web de Marianne. Il quitte ces fonctions en octobre de la même année, évoquant des divergences éditoriales.

Il est chargé de cours à Sciences-Po Paris, tient un blog d'analyse politique, et a publié plusieurs ouvrages sur des sujets politiques et de société.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les Matins de France Culture - La Gauche et la sécurité


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
wellibus2   12 mai 2016
Les défricheurs de Eric Dupin
Un vrai changement social et écologique passe obligatoirement par un combat politique dont la dimension culturelle est essentielle. Or, sur ce plan, la bataille est à peine engagée. Le modèle consumériste continue de séduire le plus grand nombre. 
Commenter  J’apprécie          70
SZRAMOWO   28 avril 2016
Les défricheurs de Eric Dupin
Soyons toutefois très attentifs à ne pas verser dans la caricature si souvent peinte des «bobos». Sous ce vocable, devenu une injure trop commode, on amalgame des positions sociales et des attitudes idéologiques extrêmement diverses. Les «bourgeois bohèmes», friqués et snobs, dénoncés par la chanson de Renaud de 2006, ne sont pas du tout ceux que j’ai croisés au cours de ce voyage. Il faudrait plutôt parler de «petits bobos», de personnes dotées d’un bon niveau culturel, mais de faibles ressources économiques. Surtout, les défricheurs se caractérisent par la cohérence entre leurs paroles et leurs actes, alors que les «bobos» honnis manifestent une coupable hypocrisie, laissant s’installer une dangereuse distance entre leurs bons sentiments et leurs pratiques sociales (...)

A vrai dire, la cohorte des défricheurs appartient à une certaine élite au sens propre du terme. Elle ne brille pas par sa supériorité en termes d’argent ou de pouvoir, mais peut se revendiquer d’appartenir au groupe des «meilleurs» du point de vue de l’éthique sociale et écologique. Le «mouvement convivialiste» dont parle Patrick Viveret est composé de ceux qui ont compris que la «joie» est un «sentiment beaucoup plus profond que le plaisir». La première, «à la jonction d’un chemin personnel et d’une transformation sociétale», apporte plénitude et apaisement, tandis que le second, exigeant toujours plus d’excitations, est générateur de frustrations sans cesse renouvelées. Encore faut-il reconnaître qu’atteindre une telle sagesse n’est pas si facile. Cela suppose d’avoir décidé d’opérer un travail exigeant sur soi et de l’avoir mené à bien. C’est en ce sens que cette mouvance peut être qualifiée d’élitiste (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
truman   28 avril 2013
Une société de chiens : Petit voyage dans le cynisme ambiant de Eric Dupin
Quand tout le monde triche ou presque, bien sot est celui qui demeure honnête. Gâre à ce demeuré qui s'écarte du mode de vie dominant de l'époque. Il sera pris pour un lâche, un prétentieux, un archaïque, un bigot, un idéaliste, bref, un crétin.
Commenter  J’apprécie          20
truman   02 mai 2013
Une société de chiens : Petit voyage dans le cynisme ambiant de Eric Dupin
L'individu cynique préserve son confort intellectuel en se dispensant explicitement de tout choix moral. N'ayant nul besoin de savoir ce qui est bon ou mauvais, il poursuit son intérêt selon les codes en vigueur de la comédie sociale. Tous les coups sont permis à condition de ne pas se faire prendre. L'astuce consiste à reporter sur l'ensemble de la société la charge de faire respecter un semblant de morale. C'est pourquoi un étonnant moralisme baigne tant de discours officiels.
Commenter  J’apprécie          10
truman   02 mai 2013
Une société de chiens : Petit voyage dans le cynisme ambiant de Eric Dupin
Pas de vague, pas d'introspection critique, pas de contestation des absurdités environnantes. Ces cyniques ordinaires se caractérisent encore par un respect absolu pour les détenteurs du pouvoir, qu'ils soient grands ou petits. Et par mépris de fer pour les insignifiants qui n'ont pas les moyens de se faire entendre. Pas de pitié, et encore moins de considération, pour ceux qui ne représentent aucune espèce de menace pour sa propre proposition.
Commenter  J’apprécie          10
truman   02 mai 2013
Une société de chiens : Petit voyage dans le cynisme ambiant de Eric Dupin
Sloterdijk évoque les cyniques qui "témoignent d'une ironisation radicale de la morale et de la convention sociale, comme si, pour ainsi dire, les lois n'étaient là que pour les imbéciles, alors que sur les lèvres de ceux qui savent se dessine ce sourire fatalement avisé".



Qui n'a jamais croisé le regard supérieur, tout juste atténué par un rictus de politesse conventionnelle, de certains "décideurs" ?
Commenter  J’apprécie          10
truman   02 mai 2013
Une société de chiens : Petit voyage dans le cynisme ambiant de Eric Dupin
" Dans la manière de s'expliquer, on doit éviter de parler trop clairement; et dans la conversation, il ne faut pas toujours parler à cœur ouvert ". François Mitterand avait parfaitement saisi tout cela. Alan Greenspan, le puissant gouverneur de la banque centrale américaine, aussi. On se souvient de sa savoureuse remarque: "Si vous avez compris ce que je viens de dire, c'est que je me suis mal exprimé."
Commenter  J’apprécie          10
truman   02 mai 2013
Une société de chiens : Petit voyage dans le cynisme ambiant de Eric Dupin
L'individu ne se préoccupe plus du "sens" de son existence, une question apparemment obsolète à l'heure du postmodernisme. Obsédé par le souci d'être dans le sens du vent, il pratique un mimétisme social supposé garantir son intégration. Ce personnage sacrifiera toujours ses convictions - quand il lui en reste - à ses intérêts.
Commenter  J’apprécie          10
truman   02 mai 2013
Une société de chiens : Petit voyage dans le cynisme ambiant de Eric Dupin
Le cynisme des "gens d'en haut" est d'un impératif d'ordre stratégique. Taire les vérités les plus profondes est une nécessité vitale pour assoir son pouvoir sur le plus grand nombre. Manipuler les hommes est une fonction essentielle des dominants qui passe par la maitrise d'un savoir-faire particulier.
Commenter  J’apprécie          10
truman   02 mai 2013
Une société de chiens : Petit voyage dans le cynisme ambiant de Eric Dupin
Se défier comme la peste des beaux discours, mais exceller à les tenir avec un sérieux papal pour abuser les gogos. Cultiver un scepticisme systématique aux confins du nihilisme. Au final ne vénérer que la réussite, et l'argent qui en est devenu l'essentiel mesure.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur