AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.56 /5 (sur 18 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Berlin , le 09/11/1892
Mort(e) à : Wallingford (Connecticut) , le 13/10/1957
Biographie :

Erich Auerbach est un critique littéraire allemand.

Après avoir combattu lors de la Première Guerre mondiale, il obtint son doctorat en 1921 et devint en 1929 membre de la faculté de philologie de l'université de Marbourg.

En raison de la montée du nazisme, Auerbach, qui était juif, fut contraint d'abandonner son poste en 1935. Exilé, il s'installa à Istanbul (en Turquie), où il rédigea Mimésis, qui est généralement considéré comme son chef-d'œuvre.

Il partit aux États-Unis en 1947, où il enseigna à l'université d'État de Pennsylvanie et travailla ensuite à l'Institute for Advanced Study.

Il devint professeur de philologie romane à l'université Yale en 1950, poste qu'il conserva jusqu'à sa mort, en 1957.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleur   18 octobre 2015
Mimésis : La Représentation de la réalité dans la littérature occidentale de Erich Auerbach
L'enseignement central du christianisme, la doctrine de l'Incarnation et de la Passion, était incompatible avec le principe de la séparation des styles. Christ n'était pas venu en héros et en roi, mais en homme de la plus basse condition sociale ; ses premiers disciples furent des pêcheurs et des artisans, il partagea la vie du petit peuple ... et chacune de ses paroles et de ses actions avait été néanmoins empreinte de la plus grande dignité et plus chargée de sens que tout ce qui s'était jamais produit sur la terre ; le style dans lequel sa vie fut racontée était étranger ou peu s'en faut à la culture oratoire, à la rhétorique au sens antique du mot ; il relevait du sermo piscatorius, et néanmoins c'était un style saisissant, d'un effet plus puissant que les traits les plus sublimes de la rhétorique tragique ; et la plus saisissante de ces narrations était celle de la Passion. Que le roi des rois eût été traité comme un vulgaire criminel, qu'il fût moqué, couvert de crachats, battu de verges et finalement cloué sur une croix, un tel récit anéantit, sitôt qu'il s'imposa à la conscience des hommes, l'esthétique de la séparation des styles.



p. 82-83
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Henri-l-oiseleur   05 juin 2017
Ecrits sur Dante de Erich Auerbach
Ce sont les paysages et les châtiments infernaux qui ont fait la gloire de Dante aux époques romantiques, et qui aujourd'hui encore déterminent le jugement (en partie fondé) du public à son endroit ; ce sont eux également qui le firent tomber en disgrâce aux temps bornés du classicisme. En fin de compte, les deux attitudes reposent sur un contresens. Dante est certes bien un fondateur du romantisme, et la conception esthétique de la sublimité de l'horrible et du grotesque, d'un gothique idéal de fantasmagorie, est essentiellement issue de son oeuvre ; mais Dante n'aurait pas été content de ses disciples (...) Il (Vico) n'a pas vu, ou plutôt n'a pas voulu voir qu'il avait affaire à un produit de la haute scolastique, de l'umana ragione tutta spiegata (de la raison humaine tout entière expliquée) ; que lui-même, Vico, formé (quoique malgré lui) aux logiques scolastique, janséniste et cartésienne, le cédait largement au barbare Dante en "subtilité d'entendement", c'est-à-dire en exactitude et en pureté de la pensée. Il n'a pas vu cela faute d'avoir su lire ce qui était écrit, de même que les admirateurs romantiques de Dante, qui ne cessent de se référer à l'Enfer sans voir qu'une intelligence exacte, imperturbable, pénétrante, ennemie de toute imprécision du sentiment, est aussi l'une des sources, voire la source par excellence de sa puissance poétique.



pp. 130-131
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Henri-l-oiseleur   22 octobre 2015
Le culte des passions: Essais sur le XVIIe siècle français de Erich Auerbach
Si la grande tragédie française séduisait le public, était soutenue par lui, c'est parce que, chez tout auditeur réceptif, elle faisait des grandes passions l'objet d'une admiration fervente et jusque-là inédite, parce qu'elle créait un monde nouveau, un monde de la vie sublime, indépendant de toute pensée chrétienne ...



p. 178
Commenter  J’apprécie          40
Henri-l-oiseleur   22 octobre 2015
Figura : La Loi juive et la Promesse chrétienne de Erich Auerbach
L'interprétation figurative établit, entre deux événements ou deux personnages, une relation dans laquelle l'un des deux ne signifie pas seulement ce qu'il est mais est aussi le signe annonciateur de l'autre, qui l'englobe et l'accomplit. Les deux pôles de la figure sont temporellement disjoints mais, en tant qu'épisodes ou protagonistes réels, appartiennent l'un et l'autre à la temporalité...



p. 64
Commenter  J’apprécie          20
Henri-l-oiseleur   22 octobre 2015
Figura : La Loi juive et la Promesse chrétienne de Erich Auerbach
(La méthode allégorique) transforme l'Ancien testament ; elle aussi prive la Loi et l'histoire d'Israël de leur caractère national et culturel ; mais elle y substitue un système mystique ou éthique, qui dépouille encore bien plus le texte de sa forme sensible et de sa teneur historique.



p. 66
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur