AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.9 /5 (sur 84 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Hambourg , 1878
Mort(e) à : Armsfeld , le 04/05/1957
Biographie :

Erich Scheurmann a été à la fois peintre, écrivain et conteur. En 1903, il part s'installer sur les bords du Bodensee, où il fait la rencontre de Hermann Hesse.

Peu de temps avant le début de la Première Guerre mondiale, il se rend à Samoa. Profondément imprégné de la civilisation polynésienne, nous lui devons de nombreuses photographies de l'île.

Au printemps de 1915, il gagne les États-Unis, et rejoint l'Allemagne avant la fin de la guerre. Son livre Le Papalagui est paru en 1920 en Allemagne, mais il aura fallu attendre le début des années 80 pour qu'il paraisse en français.

Il est aujourd'hui traduit en une quinzaine de langues et vendu à des millions d'exemplaires. Il fut cependant avéré, plus de 80 ans après sa parution, que ce recueil de pensées n'est que l'interprétation par Scheurmann des propos du chef de tribu. Scheurmann a imaginé le voyage du chef en Europe et a structuré le propos afin de le rendre accessible au public européen et de lui donner une force critique plus importante.
+ Voir plus
Source : Amazon
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
steppe   10 novembre 2010
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Quand l'homme a besoin de beaucoup de choses, il est dans une grande pauvreté, car il prouve en cela qu'il est démuni des choses du Grand-Esprit. Le Papalagui est pauvre parce qu'il est possédé par les objets. Il ne peut pas vivre sans les objets....

.... Vous savez, mes frères, que je ne vous mens pas et que je vous dis tout comme je l'ai vraiment observé, sans en rajouter ni en enlever. Eh bien, croyez-moi, il y a en Europe des hommes qui posent le tube à feu sur leur propre front et se tuent, parce qu'ils préfèrent ne pas vivre plutôt que vivre sans les objets. Le Papalagui saoule son esprit de multiples façons, ainsi, il se fait même croire qu'il ne pourrait pas survivre sans les choses, comme un homme ne peut pas survivre sans manger !

Commenter  J’apprécie          60
steppe   10 novembre 2010
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Aimons nos coutumes généreuses, elles disent le mépris de l'homme qui exige quelque chose en échange de son hospitalité ou réclame un "alofa" (cadeau) quand il propose un fruit. Aimons nos coutumes qui ne permettent pas qu'un homme ait plus de choses qu'un autre, encore moins que l'un ait vraiment beaucoup et l'autre absolument rien. Grâce à elles, notre coeur ne devient pas comme celui du Papalagui qui peut être heureux et gai même si près de lui son frère est triste et malheureux.
Commenter  J’apprécie          50
steppe   10 novembre 2010
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Le Papalagui est toujours insatisfait, et il accuse le Grand-Esprit de ne pas lui avoir fait don de plus de temps. Il insulte la grande sagesse divine en divisant et subdivisant chaque jour nouveau d'après un plan bien précis. Il le découpe comme on découpe en quatre une noix de coco avec une machette. Chaque part a son nom : seconde, minute, heure. La seconde est plus petite que la minute, celle-ci plus petite que l'heure, toutes ensemble font les heures, et il faut avoir soixante minutes pour faire une heure et encore bien plus de secondes avant d'en avoir pour une heure.

C'est une chose embrouillée que je n'ai jamais complètement comprise, parce que cela m'ennuie de réfléchir plus longtemps que nécessaire à des choses aussi puériles...

Commenter  J’apprécie          40
Acerola13   22 avril 2012
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Et parce que les corps des femmes et des jeunes filles sont si fortement recouverts, les hommes et les adolescents ressentent un grand désir de voir leur chair, comme c’est naturel en effet. Ils y pensent jour et nuit et parlent beaucoup des formes du corps des femmes et des filles, et toujours comme si ce qui est beau et naturel était un grand péché et ne pouvait arriver que dans l’ombre obscure. S’ils laissaient voir ouvertement la chair, ils s’adonneraient à d’autres pensées, leurs yeux ne loucheraient pas et leurs bouches ne diraient pas de mots libidineux quand ils rencontrent une jeune fille.
Commenter  J’apprécie          40
aimeryjoessel   23 août 2018
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Le Papalagui n'a jamais encore tissé un pagne aussi fin que celui que Dieu tisse dans chaque toile d'araignée, il n'a jamais fait une machine aussi fine et ingénieuse que la petite fourmi des sables, qui vit dans notre hutte. Je vous ai dit que le Blanc volait jusqu'aux nuages comme un oiseau. Mais le grand goéland vole plus haut et plus vite que l'homme et par toutes les tempêtes, et ses ailes sortent de son corps, alors que les ailes du Papalagui sont une imitation et peuvent tomber et se briser facilement.

Toutes les merveilles du Papalagui ont une imperfection cachée, elles ont toujours besoin de leur gardien et de leur conducteur. Et chacune renferme une malédiction secrète. Car si les puissantes mains des machines fabriquent tout, elles dévorent aussi l'amour par leur travail, cet amour que contient chaque objet que nos propres mains ont fait. Quelle valeur aurait pour moi une massue ou pirogue taillée par une machine ? Ce ne serait qu'une création pâle et froide qui ne dit rien du travail fourmi, ne sourit pas quand elle est terminée et ne peut être montrée à son père et à sa mère pour les réjouir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lowelei   16 juin 2019
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Frères, que pensez-vous d’un homme possédant une hutte assez grande pour y loger tout un village de Samoa et qui, ne serait-ce que pour une nuit, refuse son toit au voyageur qui passe ? Que pensez vous d’un homme tenant dans ses mains un régime de bananes et qui n’en donne pas une seule à l’affamé qui lui demande ? Je lis l’indignation dans votre regard et je vois un grand mépris sur vos lèvre. Et bien c’est ainsi que le Papalagui se comporte à tout instant. Même s’il a cent nattes, il n’en donnera pas une seule à celui qui n’en a pas. Il lui reprochera plutôt de ne pas en avoir. Il a beau posséder une hutte remplie de haut en bas provisions suffisant pour des années à lui et à son aïga (famille), il ne lui vient pas à l’idée d’aller chercher ceux qui son blêmes et affamés. Et il y a pourtant beaucoup de Papalagui blêmes et affamés.
Commenter  J’apprécie          30
steppe   10 novembre 2010
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Quand ce bruit retentit, le Papalagui se plaint : " Oh ! là ! là ! encore une heure de passée !" et il fait le plus souvent une triste figure, comme un homme portant un lourd chagrin, alors qu'aussitôt une heure toute fraîche s'approche. Je n'ai jamais compris cela, si ce n'est en supposant qu'il s'agit d'une grave maladie.
Commenter  J’apprécie          30
Lowelei   16 juin 2019
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Un Samoan intelligent étend ses membres sous la chaude lumière et ne pense à rien. Il ne prend pas seulement le soleil avec la tête, mais aussi avec les mains, les pieds, les cuisses, le ventre et tous les membres. Il laisse sa peau et ses membres penser pour lui.
Commenter  J’apprécie          30
LooUnepauseLivre   06 août 2014
Le Papalagui de Erich Scheurmann
Les pieds enfin sont aussi pourvus d'une peau douce et d'une peau dure. La douce est souvent souple et s'adapte bien au pied, au contraire de la dure. Celle-ci est faite avec la peau d'un animal vigoureux, qui est longtemps plongée dans l'eau, raclée avec des couteaux, battue et exposée au soleil jusqu'à ce quelle durcisse complètement. Le papalagui s'en sert alors pour fabriquer une sorte de pirogue à bords relevés, juste assez grande pour accueillir un pied. Une pirogue pour le pied gauche, et une pour le pied droit. Ces bateaux pour pieds sont crochetés et ficelés solidement au cou-de-pied, de sorte que les pieds s'allongent dans une coque solide comme le corps d'un escargot de mer
Commenter  J’apprécie          20
nicsl   11 novembre 2014
Le Papalagui de Erich Scheurmann
" ...quelques-uns ( l'homme blanc, papalagui ) ont bien une grande nostalgie de la forêt, du soleil et de beaucoup de lumière, mais c'est considéré en général comme une maladie qu'il faut maîtriser "

lol...
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Erich Scheurmann(2)Voir plus


Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (trop facile)

Le coeur d'une crevette est logé dans sa tête.

Vrai
Faux

11 questions
673 lecteurs ont répondu
Thèmes : Devinettes et énigmes , humour belge , méduse , mésolithiqueCréer un quiz sur cet auteur

.. ..