AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.05 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Berlin , le 24/11/1887
Mort(e) à : Munich , le 09/06/1973
Biographie :

Erich von Manstein, né Erich von Lewinski, fut un militaire allemand.

Considéré comme l'un des plus brillants généraux allemands de la seconde guerre mondiale, Manstein est célèbre pour avoir conçu le plan d'attaque de la France en 1940 et pour ses victoires en Russie.

Il s'est opposé à Adolf Hitler en plusieurs occasions, surtout lors des retraites suivant la bataille de Koursk. Ses mémoires ont grandement contribue au mythe d'une Wehrmacht « propre ».

Après la guerre, Manstein fut accusé, jugé coupable de crimes de guerre et condamné à 18 ans de prison. Cependant, pour des raisons médicales, il fut libéré le 6 mai 1953.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Erich von Manstein   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
aleatoire   05 avril 2018
Erich Von Manstein : Mémoires de Erich von Manstein
Le 5 juin, on conquit en outre assez de terrain au sud de la Somme pour faire passer les premières batteries pendant la nuit. On ne pouvait cependant savoir si l'ennemi se considérait comme battu ou s'il essaierait de résister avec opiniâtreté. Habituellement, on manque, en pareil cas des informations qui pourraient éclairer la question. Le voile de l'incertitude enveloppe la position et les intentions de l'adversaire. Des avancées inconsidérées peuvent conduire à des échecs cuisants. D'autre part si l'on fait cadeau de quelques heures à l'ennemi il peut en profiter pour monter une nouvelle résistance qu'il faut vaincre au prix de lourdes pertes.

Le grand chef qui, dans une telle situation, décide d'attendre d'être éclairé ne peut même pas saisir un pan du manteau de Bellone. Il laisse passer la chance.
Commenter  J’apprécie          80
Madame_Love   13 juillet 2015
Mémoires de Erich von Manstein
Par ailleurs, excusez-moi d'employer une expression anglaise. Devant l'interprétation à laquelle vous vous livrez, je me bornerai à répondre que moi, je suis un gentleman.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   16 décembre 2017
Erich von Manstein. Mémoires de Erich von Manstein
L’armée devait toujours combattre, même si elle n’avait rien à en attendre pour elle-même. Chaque journée gagnée par elle prenait une importance décisive pour le sort de tout le front allemand. Qu’on n’aille pas dire que, la guerre ayant été finalement perdue, il eût mieux valu en accélérer la fin pour épargner des souffrances inutiles. Ce serait de la sagesse tardive. A cette époque, il n’était nullement certain que l’Allemagne la perdrait, militairement. Une paix de compromis demeurait dans le domaine des possibilités, mais, pour cela, il fallait rétablir la situation sur cette partie du front, ce qui fut finalement fait.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   16 décembre 2017
Erich von Manstein. Mémoires de Erich von Manstein
L’armée avait des vivres pour douze jours (à rations déjà réduites). Il lui restait 10 à 20 % de sa dotation en munitions, c’est-à-dire à peine une journée de feu ! Le carburant permettait encore d’effectuer des mouvements mais ne suffisait plus pour une percée générale des blindés. Si ces chiffres étaient exacts, on était en droit de se demander comment l’armée envisageait de réaliser la percée réclamée par elle quatre jours auparavant.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   16 décembre 2017
Erich von Manstein. Mémoires de Erich von Manstein
Les Mémoires sont d’un usage délicat. Entre autojustification, maquillage, déformation, règlement de compte et autocélébration, l’historien y déniche souvent des zestes de clarté moins par ce qui est dit que par l’étendue des oublis ou des déformations. S’agissant des généraux allemands de la Deuxième Guerre mondiale, leurs Mémoires et Carnets n’échappent pas à la règle, même si leur lecture reste utile pour mieux saisir la période sur son versant allemand. Le père des blindés, Heinz Guderian, omet de dire qu’il entrait en tigre dans le bureau de Hitler et en ressortait docile comme un agneau ; le sauveur de Paris, le général von Choltitz, glisse prudemment sur les crimes de guerre de son régiment en Crimée, tandis que les papiers et notes de Rommel – rassemblés après sa mort par la famille – s’étendent peu sur les débuts du futur chef de l’Afrikakorps, l’époque où ce Souabe sans particule aimé du Führer était le modèle même de l’officier idéologiquement sûr qui refonderait l’armée du Reich sur les principes hitlériens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   16 décembre 2017
Erich von Manstein. Mémoires de Erich von Manstein
La Pologne ne pouvait être pour nous qu’une source d’amertumes après s’être approprié des territoires allemands sur lesquels elle ne possédait aucun droit résultant de l’Histoire ou du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et pour nous, soldats, qu’une source d’inquiétudes au temps de la faiblesse de l’Allemagne. Un coup d’œil sur la carte suffisait pour montrer la menace : une frontière déraisonnable, notre patrie mutilée, ce corridor qui isolait la Prusse-Orientale ! Cependant, le haut commandement allemand n’avait jamais envisagé de guerre offensive pour résoudre cette situation par la force. Une raison très simple, à défaut d’autres, eût suffi pour l’en empêcher : une telle guerre nous eût infailliblement lancés dans un conflit sur deux ou sur plusieurs fronts.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   16 décembre 2017
Erich von Manstein. Mémoires de Erich von Manstein
Aucune possibilité de terminer la guerre par un accord politique ne s’était encore manifestée. L’offre de paix, adressée par Hitler aux puissances occidentales, après la campagne de Pologne, n’obtint aucun écho. D’ailleurs, il n’était pas du tout disposé à régler la question polonaise d’une manière raisonnable qui eût permis une entente avec l’Occident. Ce n’était pratiquement plus possible, d’autre part, depuis que les Soviétiques avaient absorbé la moitié du pays. Il est également douteux que l’Allemagne, même sans Hitler, eût pu alors obtenir une paix vraiment honorable.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   16 décembre 2017
Erich von Manstein. Mémoires de Erich von Manstein
Signalons encore une autre hypothèque qui pesait sur l’emploi des troupes roumaines : l’extraordinaire respect qu’elles nourrissaient pour « le Russe ». A certains moments critiques il pouvait produire une panique. Cette hypothèque, d’ailleurs, pèse plus ou moins sur tous les peuples du sud-est de l’Europe et, dans le cas des Bulgares et des Serbes, il faut y ajouter le sentiment de la parenté slave.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   16 décembre 2017
Erich von Manstein. Mémoires de Erich von Manstein
Le mot « raison » ne se trouve malheureusement jamais écrit en grosses lettres à une époque de dictatures, d’idéologies, de croisades, de masses fouaillées par une propagande frénétique. Aussi, pour le plus grand dam des deux pays et pour le malheur de l’Europe, la Grande-Bretagne et l’Allemagne estimèrent-elles que seule la force des armes pouvait décider entre elles.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   16 décembre 2017
Erich von Manstein. Mémoires de Erich von Manstein
Tout chef militaire doit, pour vaincre, accepter des risques.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

L'étrange Noël de Monsieur Jack

Que représente Jack?

Un vampire
Un épouventail
Un fantôme

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : L'étrange Noël de Monsieur Jack : La BD du film de Tim BurtonCréer un quiz sur cet auteur