AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.36 /5 (sur 114 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Elle est venue à l'écriture par le biais du théâtre, qu'elle a pratiqué à l'université. Avant d'écrire Le chant des corbeaux, son premier roman, elle a fait de la mise en scène, de la production et de la critique théâtrale, et à été directrice de la communication du Conseil des Arts de l'Etat du Minnesota. Passionnée par la musique traditionnelle irlandaise, qu'elle chante a capella, elle a fondé la Minnesota Irish Music and Dance Association.
Son deuxième ouvrage, Le lac aux chagrins, est paru aux éditions Payot en 2005.
Mariée à un musicien irlandais, Erin Hart vit depuis toujours dans le Minnesota.

Source : amazon.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Erin Hart   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
sld09   02 janvier 2021
Le Lac des derniers soupirs de Erin Hart
Elle leva ses bras menus au niveau de ses épaules et pivota lentement sur elle-même en tournant son visage vers le ciel. Les yeux clos, elle ne semblait pas avoir remarqué sa présence. Il vit un essaim d’abeilles se former autour de sa tête, peut-être attiré par les fleurs. Il réprima l’envie de crier, redoutant que les abeilles ne paniquent et ne la blessent. Mais on aurait dit qu’elle espérait et cherchait l’attention des insectes. Il resta figé comme une statue, osant à peine respirer, tandis qu’ils atterrissaient sur elle par dizaines. Le cou et les épaules de la jeune femme avaient disparu sous une masse bourdonnante de petits corps ailés qui s’affairaient. Il imaginait leurs étranges langues en forme de paille sur sa peau, peut-être en quête du goût de la substance royale, le repère chimique qui les motivait. La formation d’un essaim, comme ce qui se passait sous ses yeux, était le principal danger qu’un apiculteur cherchait à éviter par tous les moyens. Pourtant, il ne voulait surtout pas importuner cette apparition enchanteresse. C’était une divinité, une force naturelle incarnée, et qui était-il pour la déranger en pleine communion avec ses sujets ? Elle semblait bel et bien les commander, et les abeilles étaient attirées vers elle, vers sa peau au goût irremplaçable. Pour sa part, elle semblait transportée, en extase.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Enya75   24 janvier 2019
Le Lac des derniers soupirs de Erin Hart
Seuls son visage et ses mains demeuraient à la surface, mais il gardait les yeux ouverts, fixés vers le ciel, et la dernière image qui s'y imprima fut celle d'un buste se découpant dans la pénombre de l'ouverture aux contours irréguliers de la fondrière. Sauveur ou bourreau ? L'instant d'après, une pluie de mousse vivante et de tourbe humide s'abattit sur lui, obturant ses yeux et lui emplissant les narines d'un doux parfum d'herbe et de bruyère ; il cessa de résister et s'abandonna à l'étreinte glaciale de la tourbière.
Commenter  J’apprécie          30
Wyoming   16 février 2022
Le Lac des derniers soupirs de Erin Hart
Existe-t-il un seul endroit sur terre où l'on puisse fuir la solitude?
Commenter  J’apprécie          40
sld09   29 septembre 2017
Le Lac des derniers soupirs de Erin Hart
Cent vingt kilomètres à l'ouest de Dublin, sur le pourtour septentrional de la tourbière de Loughnalbrone située dans la partie la plus occidentale du comté d'Offaly, Nora Gavin s'était déjà fait une idée précise de l'homme qu'elle devait secourir ce jour-là. La silhouette telle qu'elle se l'imaginait n'était que partielle, étant donné que l'individu avait été coupé en deux : tranché n'importe comment par la lame affutée d'une engin de terrassement. Dans sa tête, elle avait l'image de tendons effilochés et légèrement rabougris, de lambeaux de peau tannée après avoir macéré des siècles dans l'infusion et anaérobie de la tourbière. Elle aurait dû s'estimer heureuse qu'on ait récupéré ne serait-ce qu'une partie intacte du cadavre , quelques campagnes supplémentaires d'extraction de la tourbe et il aurait sans doute été entièrement réduit en poussière, emporté par le vent. Malgré tout, ça la mettait en colère de penser qu'une dépouille avait été préservée dans la tourbe au fil des siècles pour se retrouver mutilée en un clin d’œil par la faute du comportement irréfléchi des hommes et de leurs machines. Mais la triste réalité était qu'elle n'aurait peut-être pas jamais l'occasion d'examiner un spécimen entier et devait donc se satisfaire de chaque occasion fragmentaire qui se présentait.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sld09   24 septembre 2017
Le chant des corbeaux de Erin Hart
Avec un crissement sec, la bêche de Brennan McGann s'enfonça dans la terre à ses pieds. Eût-il soupçonné ce qu'il allait déterrer, outre de quoi se chauffer pour l'hiver, qu'il se serait peut-être arrêté sur-le-champ, serait remonté sur le talus et aurait rempli sa remise avec ces briquettes de tourbe qu'on pouvait aujourd'hui se faire livrer par camion.

Commenter  J’apprécie          20
Erin Hart
Marylva   06 janvier 2019
Erin Hart
Une étincelle dans le regard de Catherine ralluma le petit bois de son âme et il sentit une minuscule flamme, noyée et éteinte depuis trop longtemps, se remettre à trembloter dans sa poitrine.
Commenter  J’apprécie          20
NatachaMNEA   17 février 2016
La légende de la sirène de Erin Hart
Cette fois, elle ne fuirait pas en Irlande quand les choses se compliqueraient et inutile de se leurrer cela arriverait.
Commenter  J’apprécie          20
Enya75   30 décembre 2018
Le chant des corbeaux de Erin Hart
Tout en parlant, Nora retirait précautionneusement des bouts de tourbe sur le visage de la rouquine, qu'elle vaporisait ensuite d'eau déminéralisée. Cormac songea qu'elle n'aurait pas la moindre idée de quoi il parlait s'il s'excusait pour son comportement le soir du dîner chez Gabriel. Ce constat, et le fait de se trouver là en train d'observer Nora Gavin en plein travail, le réjouissaient énormément. S'approchant pour voir de plus près, il constata que la peau de la jeune femme, maintenant débarrassée de la tourbe protectrice, était lisse et marron comme du cuir tanné. Il nota le dessin de sa lèvre supérieure qui dégageait quelque chose de vivant, le fin duvet sur son menton, il dut résister à la tentation de lui déplisser son front contrarié.
Commenter  J’apprécie          00
Enya75   30 décembre 2018
La légende de la sirène de Erin Hart
D’une main, il écarta les feuilles mortes, et de l’autre il s’empara d’une branche en guise d’outil. Au début le sol céda aisément, s’arrachant par mottes irrégulières. Puis sa houe de fortune accrocha quelque chose. Exerçant un mouvement de balancier avec ses genoux, il tira plus fort, poussa la branche d’un côté puis de l’autre, et sentit la terre céder sous ses pieds quand la chose fut soudain libérée. Il bascula en arrière, goûta une pluie de feuilles pourries et entendit craquer des branchages sous son poids. Il se redressa sur ses coudes et regarda ce qu’il avait déterré.



Entre ses pieds reposait un crâne humain, les pommettes brisées, ses orbites vides fixées sur lui.
Commenter  J’apprécie          00
Marylva   06 janvier 2019
Le Lac des derniers soupirs de Erin Hart
J'ai envisagé plusieurs fois de déménager, mais je ne voyais pas où aller. Existe-t-il un seul endroit sur terre où l'on puisse fuir la solitude ? Et je crois savoir que ça peut être encore pire quand on est perdu dans la foule.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur