AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 105 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , 1976
Biographie :

Erin Kelly est écrivaine et journaliste.

Elle a grandi a Essex. Après des études d'anglais à l'Université de Warwick, elle se lance dans une carrière de journaliste, métier qu'elle exerce depuis 1998.

Elle s'est spécialisée dans la presse féminine, santé et art de vivre, et écrit pour des journaux tels que The Sunday Times, The Sunday Telegraph, the Daily Mail et the Express, ainsi que pour des magazines comme Red, Psychologies, Marie Claire, Elle et Cosmopolitan.

"L'arbre empoisonné" (The Poison Tree, 2010) est son premier roman.

Erin Kelly a publié en 2014 un récit intitulé "Broadchurch", basé sur la première saison de cette série télévisée.

Elle vit à Londres avec son mari et sa fille.

site de l'auteure:
http://www.erinkelly.co.uk/
+ Voir plus
Source : Babelio
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bande annonce de la série The Poison Tree, adaptation du roman d'Erin Kelly


Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
iris29   01 mars 2019
Par omission de Erin Kelly
Le fait qu'il me laisse pénétrer dans son univers était un honneur et une fierté. Je pris la responsabilité de son cœur très au sérieux et jurai chaque nuit de me montrer à la hauteur de l'image qu'il se faisait de la perfection
Commenter  J’apprécie          220
iris29   01 mars 2019
Par omission de Erin Kelly
Et, comme s'il l'avait appelé , à cet instant, un trou déchira le ciel dans le sens de la longueur et laissa apparaître une partie du soleil, disque de suie noire entouré par un anneau de lumière pure. (...) et, en quelques secondes , ce fût terminé. Pourtant , je me sentais changée, comme si une main géante était descendue du ciel pour me toucher.
Commenter  J’apprécie          210
iris29   02 mars 2019
Par omission de Erin Kelly
Ici, l'air est si pur qu'on a l'impression de le boire plutôt que de le respirer ; or j'ai besoin de tous les millimètres cubes d'oxygène que je pourrai ingérer pour casser la figure à la nuit dernière.
Commenter  J’apprécie          150
iris29   03 mars 2019
Par omission de Erin Kelly
Une étoile n'est pas un ange, mais un monstre.
Commenter  J’apprécie          142
iris29   03 mars 2019
Par omission de Erin Kelly
Pour la plupart des victimes de viol, la peur est paralysante.
Commenter  J’apprécie          130
missmolko1   12 juillet 2015
Broadchurch de Erin Kelly
Une route y menait, une autre en sortait. Broadchurch était au milieu de nulle part, et l'on n'y venait pas par accident.

La ville côtière endormie s’apprêtait a se réveiller pour la saison estivale, mais, ce soir-la, rien ne bougeait. C'était une de ces nuits au ciel clair et dégagé qui suit une chaude journée nuageuse. La lune était pleine et les étoiles constellaient le firmament. Les vagues allaient et venaient tandis qu'une mer noire de jais s'éloignait progressivement de la plage. Les falaises datant du jurassique qui la surplombaient brillaient d'une couleur ambrée, comme si elles émettaient encore la chaleur qu'elles avaient absorbée durant la journée.

Dans la Grand-Rue déserte, peu de boutiques restaient éclairées la nuit. Une page solitaire de journal, de l'édition de la veille, glissait sans bruit au milieu de la chaussée. Dans les bureaux du Broadchurch Echo et de l'office du tourisme voisin, plongé dans le noir, clignotait le materiel informatique en veille.

Dans le port, les mats des bateaux s'agitaient et s'entrechoquaient dans le noir. Le nouveau commissariat de police, avec sa tour en acier et en bois clair, dominé le pavé et les jetées. Une lumière bleue brillait par intermittence a l'extérieur. Toute les villes endormies gardent un œil ouvert la nuit.

L’église sur la colline était plongée dans l'ombre, les riches couleurs de ses vitraux s'estompant en un noir satiné uniforme. Une affiche patinée qui proclamait "AIME TON PROCHAIN COMME TOI-MÊME" frappait sans relâche contre le panneau d'affichage de la paroisse.

A l'autre bout de la ville, la maison des Latimer était également plongée dans les ténèbres. Leur maison mitoyenne de la rue Spring Close était semblable a toutes celle de leur lotissement, et leur lotissement était semblable a tous ceux du pays. La lune brillait a travers la fenêtre a demi ouverte de la chambre de Danny, onze ans. Elle éclairait les posters, les jouets et le lit d'enfant vide. Le portail était entrouvert et le loquet faisait un léger bruit sous l'effet de la brise, sans pour autant réveiller les parents, Beth et Mark, qui dormaient dos a sous sous leur couette. A coté du lit, un réveil marquait les secondes. Il était 3h16.

Danny se trouvait a plus de deux kilomètres de la, grelottant dans un tee-shirt gris léger et un jean noir. Il était perché a vingt mètres au-dessus de la mer, tout au bord de la falaise. Ses cheveux, balayés par une bourrasque, lui piquèrent le visage comme de petites aiguilles. Ses larmes se mêlaient au sang qui lui maculait les joues et le vent étouffait se sanglots. La vue était vertigineuse. Il avait peur de regarder en bas. Il craignait encore plus de regarder derrière lui.

La brise marine serpentait a travers la ville jusqu’à atteindre la maison du petit garçon, et elle se mit a frapper le loquet plus intensément. Beth et Mark dormaient toujours. Le réveil afficha 3h19 puis s’arrêta.

Sur le bord de la falaise, Danny ferma les yeux.

Une route y menait, une autre en sortait. Cette nuit-la, aucun bruit de moteur ne venait rompre le silence et le goudron de la route côtière ne reflétait aucun phare de voiture. Personne ne venait a Broadchurch, ni n'en partait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
nameless   18 février 2015
Un feu dans la nuit de Erin Kelly
Criblé de smileys et de points d'exclamations, le profil de Tara était mis à jour presque heure par heure, mais je décelai, sous la brise apparente de bonheur, un vent contraire de solitude et de vulnérabilité.



Page 180 - Editions Jean-Claude Lattès
Commenter  J’apprécie          80
nameless   19 février 2015
Un feu dans la nuit de Erin Kelly
Je veux dire, qui tient un journal intime de nos jours ? Si on veut être lu, on blogue, ou on va sur Facebook.



Page 208 - Editions Jean-Claude Lattès
Commenter  J’apprécie          70
Ccelia   13 mars 2019
Par omission de Erin Kelly
Le tribunal, avec ses espaces traversants et ses pièces surdimensionnées, joue des tours à votre perception des échelles. C’est exprès : c’est fait pour vous rappeler votre propre insignifiance par comparaison avec la puissance de la machine judiciaire, pour refroidir le pouvoir dangereux et aveuglant de la parole sous serment.
Commenter  J’apprécie          60
Ccelia   02 avril 2019
Par omission de Erin Kelly
— Il n’existe qu’un moyen de changer la vie des gens : c’est l’argent. Or, si tu en veux, il faut aller là où il y en a des tas.     

— En mode Robin des Bois, mais avec des feuilles de calcul et des gérants de fonds spéculatifs ?     

— C’est une très bonne manière de décrire la chose.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Par omission - Erin Kelly

Quelle est l'inscription sur le tee-shirt de Kit en rapport avec une éclipse de 1991 ?

'Chili 91'
'Zambie 91'
'Lizard Point 91'
'Féroé 91'

12 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Par omission de Erin KellyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..