AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.47 /5 (sur 282 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Malden, Massachusetts , le 17/07/1889
Mort(e) à : Temecula, Californie , le 11/03/1970
Biographie :

Erle Stanley Gardner est un écrivain américain, auteur de romans policiers.

Pendant qu'il poursuit des études universitaires en Droit, il est embauché par un cabinet d'avocats à Oxnard (Californie), où il doit dactylographier les minutes des procès et les contrats juridiques.

Admis au barreau californien en 1911, il plaide pendant de nombreuses années, pour le compte du cabinet d'Oxnard, des causes se rapportant à la défense des droits de minorités ethniques. Ces Mexicains et ces Chinois, gens désargentés, peuvent rarement le payer à sa juste valeur.

C'est donc pour bonifier son salaire que Gardner entreprend d'écrire, sous divers pseudonymes, plusieurs centaines de nouvelles policières, d'aventures et westerns, destinés aux pulps américains, dont le réputé Black Mask.

Il a notamment créé le personnage de Perry Mason, l'avocat détective interprété à la télévision par Raymond Burr. La série des Perry Mason s'amorce en 1933 par la publication de "Sur la corde raide" (The Case of the Velvet Claws) et compte pas moins de 82 romans et 3 recueils de nouvelles.

À la fin des années 1930, pour concurrencer la série du détective amateur Nero Wolfe, inventé par Rex Stout, alors en plein essor, Gardner se laisse convaincre par son éditeur d'entreprendre, sous le pseudonyme d'A. A. Fair, les enquêtes de Bertha Cool, grosse dame fort laide, mais supérieurement intelligente, qui possède sa propre agence de détective privé avec son acolyte Donald Lam.

La série "Cool/Lam" devient un succès qui, sans atteindre la notoriété des Perry Mason, permet à Gardner de se consacrer uniquement à l'écriture.

Jusqu'en 1970, il alimente presque chaque année les séries Perry Mason et Cool/Lam, totalisant en fin de carrière la publication de quelque 130 romans.

Erle Stanley Gardner a publié sous de multiples pseudonymes : A. A. Fair, Kyle Corning, Charles M. Green, Carleton Kendrake, Charles J. Kenny, Les Tillray, Robert Parr…

En 1962, l'ensemble de son œuvre fut couronné par le Grand Master Award du prix Edgar Allan Poe. Il succédait ainsi à Ellery Queen.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Erle Stanley Gardner   (154)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Perry Mason, série télévisée américaine en noir et blanc, créée d'après les romans de Erle Stanley Gardner et diffusée entre 1957 et 1966. Générique


Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
belette2911   15 octobre 2013
La langue au chat... de Erle Stanley Gardner
- Écoute, minet, ce policier qui est sur le palier mange les petits chats tout crus. En outre, il voudra savoir comment tu te trouves chez moi et ça me serait plus difficile à expliquer que la présence d'un homme sous mon lit. Il va donc falloir que tu restes dans la cuisine et je prie le ciel que le lait te fasse tenir tranquille.



(Della Street, la secrétaire de Perry Mason qui est bien embêtée que le lieutenant Tragg soit venu sonner à la porte car comment expliquer la présence du chaton qui se trouvait auparavant chez un témoin clé qu'elle et son patron on caché dans un hôtel ?)
Commenter  J’apprécie          220
belette2911   12 octobre 2013
La langue au chat... de Erle Stanley Gardner
Helen comprit alors pourquoi tante Matilda se refusait obstinément à croire Franklin Shore décédé. Elle le haïssait trop pour pouvoir supporter l'idée qu'il échappât à sa vengeance. Elle se plaisait à l'imaginer revenant pour les seules raisons pouvant l'obliger à revenir : parce qu'il serait vieux, seul, meurtri par la vie, et dans le besoin.
Commenter  J’apprécie          223
belette2911   16 octobre 2013
La langue au chat... de Erle Stanley Gardner
- Qu'est-ce que c'est que cela ?

- C'est une porte, répondit Della avec humeur. Vous avez déjà vu des portes, lieutenant [Tragg]. C'est fait ordinairement de bois, posé sur des gonds; ça s'ouvre et se referme.

- Comme c'est curieux ! fit Tragg.



(Note : le lieutenant se doutait que la secrétaire de Perry Mason cachait quelque chose qu'elle ne voulait pas que le flic découvre derrière la porte).
Commenter  J’apprécie          160
belette2911   14 octobre 2013
La langue au chat... de Erle Stanley Gardner
- [...] En revanche, j'ai toujours remarqué que, lorsque vous m'indiquiez des indices, ce n'est pas tant pour attirer mon attention sur eux que pour m"empêcher de la porter sur d'autres choses.



(Le lieutenant Tragg s'adressant à Perry Mason)
Commenter  J’apprécie          160
collectifpolar   14 avril 2021
L'épouse épouvantée de Erle Stanley Gardner
Perry Mason arpentait son bureau, tel un tigre en cage, tandis que Paul Drake notait, d'instant à autre, dans son carnet, les points sur lesquels l'avocat voulait être renseigné. Della Street, prête à toute éventualité avec son bloc et son crayon, suivait d'un regard admiratif les allées et venues de son patron.

- Ces salauds-là se sont arrangés pour la mettre au secret! lança soudain Mason avec rage. J'avais pris mes dispositions pour être immédiatement averti quand elle arriverait au quartier général de la police ou au bureau du D. A.; mais ils ont dû l'emmener dans quelque poste de quartier...

Il eut un claquement Je doigts impératif :

- Della, rédigez un " habeas corpus " au nom de Moda Montaine. Je le leur flanquerai sous le nez et ça les obligera à agir ouvertement, avant qu'ils aient eu le temps de faire trop de dégâts.
Commenter  J’apprécie          10
belette2911   17 octobre 2013
La langue au chat... de Erle Stanley Gardner
- Mason, dit Burger [District Attorney], vous exercez votre métier de façon peu orthodoxe. Vos méthodes sont spectaculaire, théâtrales et bizarres.

- Vous oubliez un qualificatif, glissa Mason.

Le district attorney battit des paupières :

- Effectives ? s'enquit-il.

Mason acquiesça.

- C'est bien ce qui m'ennuie, dit Burger.

- Je suis aise de vous l'entendre reconnaître.

- Oh ! Ça ne m'ennuie pas dans le sens que vous pensez, mais simplement parce que vous risquez de faire école et que chaque avocat de ce comté s'efforcera bientôt de jouer un plus fin avec la police.

- Si je découvre le véritable coupable d'un crime avant la police, est-ce mal agir ?

- Ce sont vos moyens que je critique.

- Qu'ont-ils de si critiquables ?

- Vous ne vous contentez pas d'interroger vos clients dans votre bureau et de plaider leur cause devant le tribunal. Vous vous lancez à corps perdu dans des enquêtes, vous procurant des preuves par tous les moyens, vous refusant à mettre la police dans la confidence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
collectifpolar   14 avril 2021
L'épouse trop curieuse de Erle Stanley Gardner
Perry Mason arpentait son bureau, tel un tigre en cage, tandis que Paul Drake notait, d'instant à autre, dans son carnet, les points sur lesquels l'avocat voulait être renseigné. Della Street, prête à toute éventualité avec son bloc et son crayon, suivait d'un regard admiratif les allées et venues de son patron.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   14 avril 2021
L'épouse trop curieuse de Erle Stanley Gardner
- Ces salauds-là se sont arrangés pour la mettre au secret ! lança soudain Mason avec rage. J'avais pris mes dispositions pour être immédiatement averti quand elle arriverait au quartier général de la police ou au bureau du D. A.; mais ils ont dû l'emmener dans quelque poste de quartier...
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   14 avril 2021
L'épouse trop curieuse de Erle Stanley Gardner
Il eut un claquement Je doigts impératif :

- Della, rédigez un " habeas corpus " au nom de Moda Montaine. Je le leur flanquerai sous le nez et ça les obligera à agir ouvertement, avant qu'ils aient eu le temps de faire trop de dégâts.
Commenter  J’apprécie          10
Zebra   08 octobre 2015
L'amoureux agressif de Erle Stanley Gardner
page 165 [...] - Le shérif vous a demandé si vous saviez qui avait laissé ces traces de pas et vous lui avez répondu négativement. Est-ce exact ?

- Oui.

- Pourquoi lui avez-vous menti ?

- Je ne lui ai pas menti.

- Vous aviez vu Mrs. Belle Adrian, la défenderesse, dans le cottage. Vous saviez donc que ces empreintes de pas devaient être les siennes, mais au shérif qui enquêtait à propos de ce meurtre, vous avez répondu ignorer qui avait pu laisser ces traces.

- C'est exact. Je l'ignorais. Je l'ignore encore et je doute que vous le sachiez vous-même.

Cette fois, l'assistance éclata de rire et le Juge dut faire un rappel à l'ordre.

- Vous saviez que Mrs. Adrian avait été au cottage Cushing ?

- Oui.

- Comment pensiez-vous qu'elle s'y était rendue ... en volant ?

- Objection, dit gravement Mason. C'est là une tentative de contre-interrogatoire du propre témoin de l'accusation.

- Objection valable.

- Au matin, quand vous êtes retourné au cottage avec le shérif vous avez également vu les traces laissées par une femme venant de la route ?

- Il y avait, en effet, de petites empreintes de pas, mais je ne saurais dire si elles avaient été laissées par une femme et j'ignore si elle venaient de la route. Elle en revenaient peut-être [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

le vieil homme et la mer

Quand a été écrit ce livre ???

1952
1953
1954

11 questions
19 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..