AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 15 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nice , le 08/11/1942
Biographie :

Ernest Pignon-Ernest est le nom d'emprunt de l'artiste plasticien Ernest Pignon.

Depuis 1966, il crée des images éphémères sur les murs des grandes villes, qui se font l'écho des événements qui s'y sont déroulés. Il est l'un des initiateurs, avec Daniel Buren et Gérard Zlotykamien, de l'art urbain en France.

Son inspiration trouve sa source dans les ombres sordides qu'ont laissé par les corps volatilisés sur les murs de Nagasaki et d'Hiroshima.

Sa technique consiste à apposer des images peintes, dessinées et sérigraphiées sur du papier fragile, avant de coller sur les murs des villes ou dans les cabines téléphoniques. Souvent acceptées voire défendues par la population (notamment à Naples), ces images s'intègrent à l'architecture urbaine en en projetant les traces et l'histoire.
L'artiste dénonce ainsi l'art construit pour les musées et les expositions (bien qu'il lui arrive d'y exposer aujourd'hui).

Engagé politiquement et socialement, Ernest Pignon-Ernest développe un art qui cherche à bouleverser les mentalités, à ouvrir les esprits sur la réalité du monde. Dans les années 70, avec ses premières œuvres, il dénonce la guerre d’Algérie, l’apartheid en Afrique du Sud, la situation des immigrants en Europe. Sensible aux injustices, il traite des thèmes comme l’avortement (Tours, Nice, Paris, 1975), les expulsés (Paris, 1979), le sida (Soweto, 2002).

Ses croquis, ses dessins, ses pochoirs et ses collages cherchent à provoquer le spectateur, le perturber, le forçant à voir en face la réalité subie par des millions de gens.

Il a été membre du Parti communiste français et parmi les fondateurs, en 1977, du Syndicat national des artistes plasticiens CGT. En 2017, il cosigne une tribune dans Médiapart intitulée "Faire gagner la gauche passe par le vote Mélenchon".

+ Voir plus
Source : street-art-avenue.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Ernest Pignon-Ernest et Bruno Doucey présentent "Tu aurais pu vivre encore un peu", beau livre consacré à Jean Ferrat avec un texte de Lyonel Trouillot, à paraître aux Éditions Bruno Doucey le 5 novembre 2020.
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (9) Ajouter une citation
Ernest Pignon-Ernest
Jean-Daniel   24 février 2020
Ernest Pignon-Ernest
Au début il y a un lieu de vie sur lequel je souhaite travailler. J'essaie d'en comprendre, d'en saisir à la fois tout ce qui se voit : l'espace, la lumière, les couleurs et dans le même mouvement tout ce qui ne se voit pas, ne se voit plus : l'histoire, les souvenirs enfouis, la charge symbolique… Dans ce lieu réel saisi ainsi dans sa complexité, je viens inscrire un élément de fiction, une image (le plus souvent un corps à échelle 1). Cette insertion vise à la fois à faire du lieu un espace plastique et à en travailler la mémoire, en révéler, perturber, exacerber la symbolique…
Commenter  J’apprécie          210
Ernest Pignon-Ernest
tamara29   22 mai 2020
Ernest Pignon-Ernest
Je travaille sur les villes, ce sont mon vrai matériau, je m'en saisi pour leurs formes, leurs couleurs, mais aussi pour ce qu'on ne voit pas ; leur passé ou leurs souvenirs qui les hante.
Commenter  J’apprécie          200
Ernest Pignon-Ernest
Jean-Daniel   31 décembre 2019
Ernest Pignon-Ernest
Mes sérigraphies sont imprimées sur du papier journal, chutes de rotatives. Quand on rencontre dans la rue cette pauvreté, cette vulnérabilité du papier est évidente. Même implicitement, quand on découvre le dessin on en perçoit le caractère éphémère, la fragilité. Sa disparition est inscrite dans l'image même, elle est comme une composante même du dessin. Si le dessin a ému, la perception simultanée de sa disparition programmée doit la rendre plus troublante.
Commenter  J’apprécie          180
tamara29   10 août 2018
Ernest Pignon Ernest de Ernest Pignon-Ernest
L'éphémère de Pignon-Ernest n'est pas nihilisme, mais découverte du moment de la réception de l'image par le spectateur qui passe. Changer la vie, disait Rimbaud ; cela peut se prendre en un sens révolutionnaire, mais aussi et plutôt en un sens poétique, cette poésie émigrant des livres et des musées pour métamorphoser l'espace commun.

-Extrait de la préface de Paul Veyne-
Commenter  J’apprécie          110
Ernest Pignon-Ernest
Jacopo   16 juin 2019
Ernest Pignon-Ernest
C'est dans le non-visible que se trouvent souvent les potentialités poétiques les plus fortes.
Commenter  J’apprécie          70
Ernest Pignon-Ernest
Jean-Daniel   31 décembre 2019
Ernest Pignon-Ernest
Les lieux sont mes matériaux essentiels, j'essaie d'en comprendre, d'en saisir à la fois tout ce qu'il y voit : l'espace, la lumière, les couleurs et, simultanément, tout ce qui ne se voit pas ou ne se voit plus : l'histoire, les souvenirs enfouis. A partir de cela, j'élabore des images, elles sont ainsi comme nées des lieux dans lesquels je vais les inscrire, (...) Cette insertion vise à la fois à faire du lieu un "espace plastique" et à en travailler la mémoire, en révéler, perturber, exacerber la symbolique, (...) Je ne fais pas des oeuvres en situation, j'essaie de faire oeuvre des situations.
Commenter  J’apprécie          20
Marti94   16 février 2017
Dans la lumière déchirante de la mer : Pasolini assassiné de Ernest Pignon-Ernest
S’il occupe le terrain, Ernest Pignon-Ernest n’impose pas les approches. Il laisse ouverts les lignes de fuite et le champ de vision. Ses dessins choisissent des décors bien réels où se fondre. Sans cadre. Une œuvre qui se veut un acte symbolique, efficace, bien que livrée à l’éphémère.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94   18 février 2017
Dans la lumière déchirante de la mer : Pasolini assassiné de Ernest Pignon-Ernest
Ernest Pignon-Ernest se souvient de l‘enterrement de Pasolini, du cercueil au pied de la statue et des mots lancés par Alberto Moravia à l’assassin. Tu as tué un grand poète. Puis à la foule. Un poète devrait être sacré. Un société qui tue ses poètes est une société malade.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94   18 février 2017
Dans la lumière déchirante de la mer : Pasolini assassiné de Ernest Pignon-Ernest
Si, à Rome, l’univers physique et mental de Mamma Roma et d’Accattone a disparu, Ernest est persuadé qu’aujourd’hui Pasolini tournerait ses films ici, avec les jeunes de Scampia.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Interro surprise (2) :))

Arthur Rimbaud a publié un recueil de poèmes en prose, intitulé " Une saison ........"

blanche et sèche
vers l'automne
au paradis
pleine d'envies
pluvieuse
en enfer

15 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , histoire , musique , peinture , écrivainCréer un quiz sur cet auteur