AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.38/5 (sur 20 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Ludwigshafen , le 08/07/1885
Mort(e) à : Tübingen , le 04/08/1977
Biographie :

Ernst Bloch est un philosophe allemand d'origine juive.

Il s'inscrit dans la lignée des marxistes "non-orthodoxes" tels Georg Lukács (durant les années 1920), Antonio Gramsci, Karl Korsch ou encore les penseurs de l'École de Francfort.

Il adhère très tôt au socialisme et fait campagne contre le militarisme prussien. En 1915, avec ses amis dadaïstes, il s'enfuit en Suisse où il travaille pendant toute la guerre à la rédaction du journal anti-impérialiste allemand "Die freie Zeitung".

Il retourne après la guerre en Allemagne où il fait paraître son premier ouvrage, "L'esprit de l'utopie" (Geist der Utopie, 1918), qui fit de lui l'un des principaux théoriciens du concept d'utopie à la lumière de la tradition hégéliano-marxiste.

Après la publication de son ouvrage antinazi "Héritage de ce temps" (Erbschaft dieser Zeit, 1935), Bloch fut contraint de quitter l'Allemagne pour New York. De 1938 à 1948, il séjourne aux États-Unis, dont il gardera un mauvais souvenir.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il refusa une chaire à l'Université Goethe de Francfort pour une chaire à l'Université Karl Marx de Leipzig (R.D.A.) en 1949. C'est alors qu'il commence à faire paraître son ouvrage majeur "Le principe espérance" (3 vol., 1954-1959) où il s'interroge à nouveau sur le concept d'utopie en adoptant une méthode "archéologique", retraçant dans l'histoire mondiale et dans la culture de masse américaine les ferments de l'utopie en même temps que les sources de l'appauvrissement de l'"espérance".

En 1959, l'Université de Leipzig l'accuse d'être un "corrupteur de la jeunesse." Ses idées lui valurent une mise à la retraite anticipée.

En 1961, après une tournée de conférences, il décide de ne pas retourner en Allemagne de l'Est et termine sa carrière universitaire par une charge de cours à l'université de Tübingen.

Opposé au marxisme stalinien, Ernst Bloch défend la nécessité de l'utopie qui, à ses yeux, n'a rien d'une forme d'aliénation. Pour ce marxiste non-orthodoxe, l'utopie permet de repenser l'histoire.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Ernst Bloch   (21)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Ernst Bloch


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Ernst Bloch
Sans l’hypothèse qu'un autre monde est possible, il n'y a pas de politique, il n'y a que la gestion administrative des hommes et des choses.
Commenter  J’apprécie          361
La plus grande infamie ici-bas est que personne ne veuille prendre sur soi la famine des nécessiteux, les grands de ce monde font ce qui leur plaît (...) Voyez donc, le comble de l'usure, du vol et du brigandage, voila nos seigneurs et nos princes. Ils s'approprient toute créature (...) Il faut que tout leur appartienne. Ensuite ils notifient aux pauvres le commandement de Dieu disant : Dieu l'a prescrit, tu ne dois point voler ! Mais , pour leur compte, ils ne se croient pas tenus d'obéir à ce précepte (...) Ils se refusent à supprimer ce qui provoque la révolte ; comment les choses, à la longue, iraient-elles mieux ? Mais, si je parle de la sorte, on me traite de séditieux, allons donc !
Commenter  J’apprécie          90
En conjuguant le courage et le savoir, l'homme empêche que l'avenir ne s'abatte sur lui comme une fatalité, il le conquiert et y pénètre avec tout ce qui est sien. Le savoir, dont ont besoin le courage et surtout la décision, ne peut rester tel qu'il a toujours été.
Commenter  J’apprécie          60
Les barrières dressées entre l'avenir et le passé s'effondrent ainsi d'elles mêmes,
de l'avenir non devenu devient visible dans le passé, tandis que du passé vengé et recueilli comme un héritage, du passé médiatisé et mené à bien devient visible dans l'avenir.



Commenter  J’apprécie          51
Ernst Bloch
.En conjuguant le courage et le savoir, l'homme empêche que l'avenir ne s'abatte sur lui comme une fatalité, il le conquiert et y pénètre avec tout ce qui est sien. Le savoir, dont ont besoin le courage et surtout la décision, ne peut rester tel qu'il a toujours été....
Commenter  J’apprécie          50
Page 49 L'occasion d'être amis.

Pour que les valeurs d'un bonheur résultant du bien-être s'inscrivent désormais dans les perspectives du rêve-souhait révolutionnaire, il suffit que le bonheur ne naisse plus du malheur des autres et cesse de s'y mesurer. Que l'homme aussi cesse de considérer son prochain comme un obstacle à sa propre liberté et ne puisse au contraire la réaliser sans lui. Au lieu de la liberté du profit rayonne alors la délivrance du profit, et les joies dont l'escroc rêvait dans la lutte économique font place au rêve de la victoire du prolétariat contre la société de classe. Et au delà de cette victoire rayonnent la paix lointaine et l'occasion lointaine d'être solidaire de tous les hommes, être aimable envers tous, occasion pour l'amour de laquelle la lutte s'engage dans la poursuite d'un but éloigné. Le mouvement dans lequel tout cela baigne encore fait que les rêves non bourgeois sont considérablement plus imprécis dans le détail que ceux qui n'avaient qu'à puiser dans l'étalage mis à leur disposition. Car plus aucun grand magasin ne leur fournit de catalogue, plus aucun bienfaiteur, là-haut, ne vit pour eux et pour exaucer leurs souhaits. En revanche ils sont appelés à occuper non seulement un rang incomparablement plus élevé, mais aussi à se consacrer à l'attente de l'inconnu et à l'élaboration des plans de ce qui n'est pas encore réalisé, toutes choses que l'image-souhait du bourgeois d'âge mûr ne possède plus.
Commenter  J’apprécie          30
Ernst Bloch
Je salue que dans un grand journal bourgeois vous donniez mauvaise conscience au bavardage intellectuel inerte et contemplatif de la bourgeoisie. Pas une mauvaise conscience morale à la Kierkegaard, sur laquelle la bourgeoisie elle-même discute depuis longtemps sans le moindre dommage, mais une suppression du sol sur lequel se tient le discours inactuel qui retarder la réalité.

Lettre à Siegfried Kracauer
Paris, 20 mai 1926
Commenter  J’apprécie          20
Cette teneur [utopique], ce sont les droits de l’homme, et, si elle a un goût de revenez-y, c’est qu’il n’y a rien eu jusqu’ici dans l’histoire qui fût aussi limité et entravé, par sa base, et aussi humainement anticipateur par ses postulats. Liberté, Égalité, Fraternité – l’orthopédie, telle qu’on l’a tentée, de la marche debout, de la fierté humaine – renvoie bien au-delà de l’horizon bourgeois.
Commenter  J’apprécie          20
Ernst Bloch
L’utopie n’est pas la fuite vers l’irréel, c’est l’exploration des possibilités objectives du réel et la lutte pour leur concrétisation.
Commenter  J’apprécie          30
A l’œuvre ! Mettez-vous en besogne ! Soulevez villages et villes. Frappez tant que le fer est chaud.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Ernst Bloch (42)Voir plus

Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
10936 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}