AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.43/5 (sur 40 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Butzbach , le 29 juillet 1902
Mort(e) à : Mainz , le 8 février 1963
Biographie :

Ernst Glaeser (1902-1963) est de nos jours bien oublié. Opposant de la première heure au nazisme, passé par le communisme, exilé en Suisse dès 1933, ses livres brûlés dans les autodafés du docteur Goebbels, il figurait parmi les grandes figures de l’opposition démocratique allemande. C’est dans ce contexte qu’il écrivit Le dernier civil, roman provincial retraçant la montée du nazisme dans une ville imaginaire d’Allemagne du sud, Siebenwasser, entre 1927 et 1933. Ce roman clôt, en quelque sorte, la partie émergée de la carrière de Glaeser, composée de deux autres romans, Classe 22 et La paix. En 1939, tiraillé par son patriotisme, sans guère de ressources pour financer son exil, il prit le chemin du retour et devint rédacteur des journaux de la Wehrmacht, puis du Gouvernement Général de Pologne. Ce revirement, assimilé à une trahison par tous les exilés (Döblin, les frères Mann,…), détruisit la carrière et la réputation de l’écrivain. Après-guerre, malgré ses tentatives de justification, il ne redevint jamais l’auteur écouté qu’il avait pu être pendant les années de l’entre-deux guerres. C’est la raison majeure de l’oubli dont il fait l’objet de nos jours. Néanmoins, son Dernier civil devrait figurer dans toute bonne anthologie des romans allemands de la période. Autour du thème de l’exilé qui revient dans sa patrie, il retrace avec une grande finesse la progressive montée en puissance de l’idéologie nazie dans les classes moyennes et populaires.
+ Voir plus
Source : http://brumes.wordpress.com/2009/12/22/effritement-de-la-civilisation/
Ajouter des informations
Bibliographie de Ernst Glaeser   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
La salle d'attente était bondée.
Les gens se passaient de main en main un télégramme :
c'était la déclaration de guerre de l'Allemagne à la Russie … pour protéger nos frères autrichiens.
On chantait la Wacht am Rhein et le chant du drapeau.
Commenter  J’apprécie          20
Et comment pouvais-je me soustraire à une Révolution qui voulait supprimer cette chose pernicieuse entre toutes, la propriété ?
Commenter  J’apprécie          20
— Adalbert König aussi représentait une idée..., pas une idée de papier, comme la tienne... mais une idée en chair et en os et c'est pour cela qu'ils l'ont tué.
— Tais-toi, soupira Max.
— Non, dis-je, je ne me tairai pas. J'ai vu, moi, comment ils l'ont couvert de crachats. J'ai vu comme ils l'ont bafoué. Je ne me tairai pas, même si je devais subir le même sort, non, je ne me tairai pas. C'est pour la grande idée de justice et pour la paix éternelle qu'il s'est fait défoncer le crâne.
— Il croyait aux hommes, dit Max en soupirant ; il croyait aux hommes d'une façon si étonnamment sincère qu'ils devaient le tuer. Les hommes ne veulent pas qu'on fasse le bien en supprimant le mal, comme il l'a fait, lui.
Commenter  J’apprécie          00
Un bourdonnement emplit l'air ; Adalbert König s'appuya un instant en arrière, puis levant le bras d'un geste bref, il reprit de sa voix claire et incisive, qui portait au loin, par-dessus les têtes :
— Les classes ouvrières révolutionnaires veulent le pouvoir. Les classes ouvrières révolutionnaires s'empareront du pouvoir par la force. Elles ont pris les armes ; elles refusent tout compromis avec les partis opportunistes de la bourgeoisie libérale, malgré la teinte d' « humanitarisme » adoptée par les classes dirigeantes : ce n'est pas la démocratie que nous voulons, pas davantage l'égalité de droits avec les bourgeois ; ce que nous voulons, c'est l'extermination du système, c'est le pouvoir.
Commenter  J’apprécie          00
Ils ont fait tant et si bien que je considère aujourd'hui l'existence comme un châtiment et une gueuserie ; ils m'ont poussé à l'onanisme, ils m'ont enlevé le bon Dieu en qui je ne demandais pas mieux que de croire... Leur Dieu, à eux : leur propre portrait. N'a-t-il pas donné sa sanction à leur guerre et à leurs mariages ? N'est-on pas obligé de dire en parlant de ce Dieu : il n'y a point de Dieu ; car s'il était comme celui qu'ils se sont fabriqué, on pourrait prétendre que c'est un imposteur qui a créé le monde.
Commenter  J’apprécie          00
Que signifiait ce mot paix ? Il signifiait être là. Être là pour battre les gerbes, être au magasin, à table ; être là le dimanche, être à une première communion ; être là quand on part en voyage, quand on arrive, quand on appelle, quand on est fatigué, quand on se réveille, quand on prend ses repas, être dans la chambre et dire : maintenant allons nous coucher, éteindre la lumière et dire bonne nuit ; être là c'est « s'avoir », se repousser, s'aimer, se haïr... être là, c'est la paix.
Commenter  J’apprécie          00
Les hommes tiraient lentement sur leurs pipes et ne rentraient chez eux que quand la nuit était mûre sur les vignobles.
Commenter  J’apprécie          10
La lourde chaleur des vaches qui paissaient nous engourdissait ; j'oubliai tout ce qui se passait à mille mètres au-dessous de moi. Je me sentais en bonne santé et ne prenais plus aucun intérêt à ce qui ne se trouvait pas juste à portée de mon regard.
Commenter  J’apprécie          00
Il savait régler avec une correction toute sportive n'importe quel différend et ne pouvait admettre qu'on ne se battit pas selon les règles.
Commenter  J’apprécie          00
Il n'avait pas d'ennemis, il n'avait que des adversaires.
Il ne gardait jamais rancune à ceux qu'il avait battus.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Ernst Glaeser (59)Voir plus

Quiz Voir plus

Tricot, romans, ciné, etc.

Un jeune marin qui tricote toujours à l'endroit, ça donne ...

Le point Jersey
Le point mousse
Le point de riz
Le point de blé

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , tricot , cinema , expressions , insectesCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}