AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Ernst Jünger (501)


Ernst Jünger
La pitié du bourreau consiste à frapper d'un coup sûr.
Commenter  J’apprécie          720
Ernst Jünger
Dans tous les cas, l'espérance mène plus loin que la crainte.
Commenter  J’apprécie          611
Ernst Jünger
L'ordre humain ressemble au Cosmos en ceci, que de temps en temps, pour renaître à neuf, il lui faut plonger dans la flamme.
Commenter  J’apprécie          480
Lire était pour lui davantage qu'un processus d'identification ou la joie de découvrir une pensée étrangère : c'était une autre forme de vie qui, se déployant sans heurt dans l'espace de l'esprit, le menait à toutes les souffrances et délices imaginables.
Commenter  J’apprécie          440
Ernst Jünger
Je n'ai pas le temps de lire...
-- En ce cas, on a sans doute affaire à un homme occupé, jamais à un lecteur. Car l'une des caractéristiques du lecteur véritable est justement qu'il a le temps de lire, dût-il le voler, de même que l'amant a du temps pour son amante, dût-il négliger tout le reste.

Commenter  J’apprécie          390
On reconnaît les grandes époques à ceci, que la puissance de l'esprit y est visible et son action partout présente.
Commenter  J’apprécie          360
Ernst Jünger
Il se trouvera toujours des hommes qui tiennent la qualité du temps pour plus importante que sa mesurabilité. Il n'est au fond personne qui l'ignore. Le temps ne fournit pas seulement le cadre de la vie. Il est aussi le vêtement du destin.
Commenter  J’apprécie          350
Ernst Jünger
La pitié d'un bourreau consiste à frapper d'un coup sûr.
Commenter  J’apprécie          320
Quand je l'accompagnais dans ses promenades géologiques, il aimait en effet à citer l'image de la section -c'est ainsi qu'à son avis l'univers, tel qu'il s'offre à nos yeux, ne représente qu'une des myriades de sections possibles. Le monde, disait-il, est comme un livre; de ses feuillets innombrables, nous ne voyons que celui auquel il est ouvert.
Commenter  J’apprécie          300
Tandis que dans le pays le crime prospérait comme le réseau des moisissures sur le bois pourri, nous nous absorbions de plus en plus profondément dans le mystère des fleurs, et leurs calices nous semblaient plus grands, plus radieux que jamais. Mais avant tout nous poursuivions notre travail sur le langage, car nous reconnaissions dans la parole l'épée magique dont le rayonnement fait pâlir la puissance des tyrans. Parole, esprit et liberté sont sous trois aspects une seule et même chose.
Commenter  J’apprécie          290
Ernst Jünger
[À propos de son livre Traité du rebelle ou le recours aux forêts]

Pour moi cependant les forêts sont un lieu symbolique plus que géographique. Elles peuvent se confondre avec une mansarde dans une ville ou une cabane dans le désert. Lorsque la société acquiert trop de puissance, que son emprise sur l'individu se fait trop forte, il faut se retirer en soi-même, comme Le Chevalier de Dürer. Pour chacun le recours aux forêts est possible. Mais il faut savoir découvrir sa propre profondeur.
Commenter  J’apprécie          271
On ne connaît pas un homme avant de l'avoir vu au danger.
Commenter  J’apprécie          250
Il a fallu un esprit bien bas pour inventer cette machine à détruire la solitude.
Commenter  J’apprécie          240
Ernst Jünger
“J'ai du mal à me représenter un jour sans lecture, et je me demande souvent si je n'ai pas au fond vécu en lecteur. Le monde des livres serait alors le monde authentique pour lequel le vécu ne représenterait que la confirmation espérée — et cette espérance serait sans cesse déçue.”

Ernst Jünger "Soixante-dix s'efface" IV - 1986-1990 (1995)
Commenter  J’apprécie          190
Ernst Jünger
«L'histoire, avec ses faits, est un magasin regorgeant de marchandises, où chacun peut prendre ce qu'il veut. »
Commenter  J’apprécie          170
À midi, chez Florence. J’y ai rencontré Heller qui revenait de Berlin ; son train avait été attaqué par les avions ennemis. Il m’a raconté que Merline, aussitôt après le débarquement, avait demandé des papiers à l’ambassade et s’était déjà réfugié en Allemagne. Curieux de voir comme des êtres capables d’exiger de sang-froid la tête de millions d’hommes s’inquiètent de leur sale petite vie. Les deux faits doivent être liés.
(22 juin 1944).
Commenter  J’apprécie          171
Peu à peu, les parcelles s'amenuisent; le prolétariat devient universel. Le bon moyen serait d'adapter le chiffre de la population à l'héritage, au lieu de faire l'inverse. La source de toutes les guerres, civiles et étrangères, c'est le trop-plein de population."
Commenter  J’apprécie          170
Et si l'on faisait passer plus vite encore le temps dans son esprit, tant de naissances et de morts ressemblaient au jet d'eau qui jaillit vers le ciel, et que le vent disperse dans sa chute. Que pouvait-il bien subsister de ces cascades fugitives, si ce n'est l'arche de l'arc-en-ciel, qui s'arrondissait en elles, plus pur et plus durable que le diamant?
Commenter  J’apprécie          170
Ces figures mythiques que tu te donnes tant de mal à dépister, ce sont des symboles du monde élémentaire. Ce que l'esprit naïf a pressenti, en des temps et des lieux reculés, est aujourd'hui le but de la conscience sévère, ordonnée, de la science. Nous avons appliqué des organes contre l'inconnu, et le contraignons à nous servir. Nous avons frappé de notre baguette le rocher inerte, et il jaillit du quartz un flot intarissable de puissance et de richesse.
Commenter  J’apprécie          170
Ernst Jünger
Dans tous les cas, l'espérance mène plus loin que la crainte.
Commenter  J’apprécie          160



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Ernst Jünger (1827)Voir plus

Quiz Voir plus

Rêves et réveils

"La vie est un sommeil, L'amour en est le rêve Et vous aurez vécu Si vous avez aimé". A quoi rêvent les jeunes filles est une comédie de:

Victor Hugo
Alfred de Musset

10 questions
100 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..