AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 691 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Königsberg , le 24/1/1776
Mort(e) à : Berlin , le 25/6/1822
Biographie :

Ernst Theodor Wilhelm Hoffmann est un écrivain romantique et un compositeur allemand.

Son père est avocat mais préfère la musique et la poésie. Il se sépare très tôt de sa femme, et Ernst est élevé par ses grands-parents maternels.

Juriste, il sert dans l'administration prussienne de 1796 à 1806 puis de 1814 à sa mort. Également dessinateur et peintre, son indépendance d'esprit et son goût de la satire lui valent à plusieurs reprises de sérieux ennuis auprès de ses supérieurs hiérarchiques, qu'il n'hésite pas à caricaturer.

Mais c'est son activité littéraire qui le rend célèbre : connu sous le nom d'Ernst Theodor Amadeus Hoffmann ou E.T.A. Hoffmann, il est l'auteur de nombreux contes (Märchen en allemand) comme "L'Homme au sable" ou "Casse-noisette et le roi des souris" et de plusieurs romans, dont son œuvre principale "Le Chat Murr". Il devient alors, dès les années 1820, l'une des illustres figures du romantisme allemand en France et inspire de nombreux artistes en Europe comme dans le reste du monde (par exemple "Les Contes d'Hoffmann", l'opéra fantastique en cinq actes de Jacques Offenbach).

Également passionné de musique, il échange en 1812 son troisième prénom, Wilhelm, avec celui d'Amadeus en hommage à Mozart, son modèle, et devient critique musical puis compositeur. Il est ainsi l'auteur de plusieurs opéras, en particulier "Ondine", qui est tiré d'un conte de son ami Friedrich de La Motte-Fouqué, ainsi que d'œuvres vocales et instrumentales.

Il redevient magistrat à partir de 1804, mais continue à écrire et est couronné de succès. Il vit entouré d'artistes et d'amis mais, gravement malade (l'ataxie locomotrice puis un tabès), il meurt à l'âge de 46 ans.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Bande annonce du film Casse noisette, adaptation du roman d' Ernst Thedor Amadeus Hoffmann

Citations et extraits (187) Voir plus Ajouter une citation
Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
Nastasia-B   16 juin 2013
Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
Rien n'est plus fantastique et plus flou que la vie réelle.
Commenter  J’apprécie          780
LydiaB   28 mai 2013
Le Chat Murr de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
Je faillis alors faire une épopée en vingt-quatre chants, mais lorsque je l'eus achevée, c'était devenu tout autre chose, ce dont le Tasse et l'Arioste, du fond de leurs tombes, peuvent remercier le ciel. Car si jamais une épopée était sortie de mes griffes, ils n'eussent plus trouvé un seul lecteur.
Commenter  J’apprécie          341
Nastasia-B   17 juin 2013
L'Homme au Sable de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
Représente-toi un homme aux larges épaules, surmontées d'une grosse tête informe, un visage terne, des sourcils gris et touffus sous lesquels étincellent deux yeux verts arrondis comme ceux des chats, et un nez gigantesque qui s'abaisse brusquement sur ses lèvres épaisses. Sa bouche contournée se contourne encore davantage pour former un sourire ; deux taches livides s'étendent sur ses joues, et des accents à la fois sourds et siffleurs s'échappent entre ses dents irrégulières. [...] Sa petite perruque qui couvrait à peine son cou, se terminait en deux boucles à boudin que supportaient ses grandes oreilles d'un rouge vif. [...] Toute cette figure composait un ensemble affreux et repoussant ; mais ce qui nous choquait tout particulièrement en lui, nous autres enfants, c'étaient ses grosses mains velues et osseuses.
Commenter  J’apprécie          312
Musardise   12 septembre 2015
Les Elixirs du Diable : Papiers laissés à sa mort par le frère Médard, capucin de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
Des voix singulières murmurent et chuchotent à travers les arbres et le bosquet, et, montant toujours, elles semblent se transformer en chant et en éclat d'orgue. C'est le bruit qui vient du lointain.

Des hommes austères, habillés de vêtements à larges plis, se promènent silencieusement sous les berceaux du jardin, le regard pieusement tourné vers le ciel. Les statues des saints, devenues vivantes, seraient-elles descendues de leurs chapiteaux ? L'effroi mystérieux des légendes et des récits étonnants que ces lieux ont fait naître plane sur vous. On dirait que tout se passe encore sous vos yeux et l'on se plaît à le croire...

C'est dans cette disposition d’esprit qu'il faut lire l'histoire de Médard, et alors les visions étranges du moine vous sembleront quelque chose de plus que le jeu déréglé d'une imagination exaltée.



Les élixirs du diables - Préface de l'auteur
Commenter  J’apprécie          190
Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
milamirage   08 avril 2013
Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
LA NOUVEAUTÉ



Au bourg où règne la Folie,

Un jour, la Nouveauté parut ;

Aussitôt chacun accourut,

Chacun disait : " Qu'elle est jolie !



Ah ! madame la Nouveauté,

Demeurez dans notre patrie ;

Plus que l'esprit et la beauté

Vous y serez toujours chérie. "



A tous ces fous, elle répondit :

" Messieurs, j'y demeure " ;

Et leur donna le rendez-vous

Le lendemain à la même heure.



Le lendemain elle parut,

Aussi brillante que la veille ;

Le premier qui la reconnut

S'écria : " Dieux ! comme elle est vieille ! "
Commenter  J’apprécie          160
Nastasia-B   16 juin 2013
Le marchand de sable de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
Plein de curiosité, impatient de m'assurer de l'existence de cet homme, je demandai enfin à la vieille servante qui avait soin de ma plus jeune sœur, quel était ce personnage. — Eh ! mon petit Nathanaël, me répondit-elle, ne sais-tu pas cela ? C'est un méchant homme qui vient trouver les enfants lorsqu'ils ne veulent pas aller au lit, et qui leur jette une poignée de sable dans les yeux, à leur faire pleurer le sang. Ensuite, il les plonge dans un sac et les porte dans la pleine lune pour amuser ses petits enfants qui ont des becs tordus comme les chauves-souris, et qui leur piquent les yeux, à les faire mourir. Dès lors l'image de l'Homme au Sable se grava dans mon esprit d'une façon horrible.

(Voll Neugierde, Näheres von diesem Sandmann und seiner Beziehung auf uns Kinder zu erfahren, frug ich endlich die alte Frau, die meine jüngste Schwester wartete : was denn das für ein Mann sei, der Sandmann. " Ei, Thanelchen ", erwiderte diese, " weißt du das noch nicht ? Das ist ein böser Mann, der kommt zu den Kindern, wenn sie nicht zu Bett gehen wollen, und wirft ihnen Hände voll Sand in die Augen, daß sie blutig zum Kopf herausspringen, die wirft er dann in den Sack und trägt sie in den Halbmond zur Atzung für seine Kinderchen ; die sitzen dort im Nest und haben krumme Schnäbel, wie die Eulen, damit picken sie der unartigen Menschenkindlein Augen auf. " — Gräßlich malte sich nun im Innern mir das Bild des grausamen Sandmanns aus.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          136
Nastasia-B   17 juin 2013
Le marchand de sable de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
L'histoire de l'automate avait jeté de profondes racines dans leur âme, et il se glissa en eux une affreuse méfiance envers les figures humaines. Beaucoup d'amants, afin d'être bien convaincus qu'ils n'étaient pas épris d'une automate, exigèrent que leurs maîtresses dansassent hors de mesure, et chantassent un peu faux ; ils voulurent qu'elles se missent à tricoter lorsqu'ils leur faisaient la lecture, et avant toutes choses, ils exigèrent d'elles qu'elles parlassent quelquefois réellement, c'est-à-dire, que leurs paroles exprimassent quelquefois des sentiments et des pensées, ce qui fit rompre la plupart des liaisons amoureuses.

(Die Geschichte mit dem Automat hatte tief in ihrer Seele Wurzel gefaßt, und es schlich sich in der Tat abscheuliches Mißtrauen gegen menschliche Figuren ein. Um nun ganz überzeugt zu werden, daß man keine Holzpuppe liebe, wurde von mehrern Liebhabern verlangt, daß die Geliebte etwas taktlos singe und tanze, daß sie beim Vorlesen sticke, stricke, mit dem Möpschen spiele und so weiter, vor allen Dingen aber, daß sie nicht bloß höre, sondern auch manchmal in der Art spreche, daß dies Sprechen wirklich ein Denken und Empfinden voraussetze. Das Liebesbündnis vieler wurde fester und dabei anmutiger, andere dagegen gingen leise auseinander. " Man kann wahrhaftig nicht dafür stehen ", sagte dieser und jener. In den Tees wurde unglaublich gegähnt und niemals genieset, um jedem Verdacht zu begegnen.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
genou   10 septembre 2016
la leçon de violon de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
Une heure sonna. - C'est assez pour aujourd'hui, dit le baron. Va, mon fils, et reviens bientôt. - Tiens, prends ceci.

Le baron me remit une papillote, dans laquelle je trouvai un beau ducat hollandais cordonné. Dans l'excès de ma surprise, je courus trouver mon maître, et je lui racontai tout ce qui s'était passé. Il se mit à rire aux éclats. - Tu vois maintenant comment les choses se passent avec notre baron et ses leçons, me dit-il. Il te traite en commençant, et ne te donne qu'un ducat par leçon. Quand tu auras fait des progrès, selon lui, il augmentera tes honoraires. Moi, je reçois maintenant un louis, et Durand a, je crois, deux ducats. Je ne pus m'empêcher de lui remontrer qu'il n'était pas bien de mystifier ainsi ce bon vieux gentilhomme, et de lui tirer ses ducats de la sorte. - Sache donc, lui dit le maître, que tout le bonheur du baron consiste à donner ses leçons; que si moi et d'autres maîtres nous repoussions ses conseils, il nous décrierait dans le monde musical, où il passe pour un juge infaillible; que d'ailleurs, exécution à part, c'est un homme qui entend parfaitement la théorie de l'art, et dont les réflexions sont extrêmement judicieuses. Visite-le donc assidûment, et, sans t'arrêter aux folies qu'il débite, tâche de profiter des éclairs de sens et de raison qu'il montre chaque fois qu'il parle de la philosophie de l'art: tu t'en trouveras bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Joualvert   31 mai 2016
Princesse Brambilla : Capriccio dans la manière de Callot de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
Sans doute, tu t'es réveillé de ton rêve... Mais à quoi bon ? Il t'en est resté le ravissement inexprimable dont la blessure meurtrière, sous les apparences de la vie ordinaire, ne cesse de déchirer l'âme... n'est-il pas vrai ? Autour de toi, tout te semble alors désert, sinistre, exsangue. C'est ton rêve seul, as-tu pensé, qui constitue la vraie réalité de ton existence, et ce que tu tenais jusqu'à présent pour ta vie normale n'est qu'une aberration de tes sens égarés. Toutes tes pensées ont finalement convergé au foyer, au calice embrasé de la suprême ardeur, tabernacle de ton suave mystère, contre l'anarchie aveugle et sauvage de la vulgarité quotidienne.
Commenter  J’apprécie          110
niniM   19 août 2015
Les Elixirs du Diable : Papiers laissés à sa mort par le frère Médard, capucin de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
je parvins à acquérir cette éducation des gens du monde qu’on appelle la galanterie, et qui n’est rien d’autre qu’une souplesse extérieure du corps, grâce à laquelle on semble toujours être à l’aise, où que l’on aille et où que l’on se trouve...
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Ernst Thedor Amadeus Hoffmann (1223)Voir plus


Quiz Voir plus

Littérature allemande... ou pas?

...

Elias Canetti
Katarina Mazetti

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , littérature germanique , germanophoneCréer un quiz sur cet auteur

.. ..