AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.79 /5 (sur 34 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Brno , le 28.08.1882
Mort(e) à : Paris , le 15.06.1940
Biographie :

Ernst Weiß est un médecin et écrivain autrichien / tchèque d'origine juive.
En 1912 et 1913, il fut médecin sur un navire et voyagea notamment en Inde et au Japon. Lors d'un congé, il fit la connaissance de Franz Kafka qui le conforta dans ses activités littéraires, Weiß écrivit ainsi "die Galeere" ("La Galère") en 1913.

En 1914, Weiß est enrôlé dans l'armée et prend part à la Première Guerre mondiale en tant que médecin de régiment en Hongrie et en Volhynie. Après la guerre, il s'établit comme médecin à Prague et travailla deux années dans un hôpital. Après un court séjour à Munich, Weiß partit pour Berlin où il voulut vivre de sa plume. Il quitta Berlin définitivement peu avant l'Incendie du Reichstag en février 1933 et retourna à Prague où il s'occupa de sa mère jusqu'aux derniers jours de celle-ci en janvier 1934, puis il émigra vers Paris. Comme il ne pouvait travailler en tant que médecin faute d'autorisation, il commença à écrire pour différents journaux pour les émigrés. Ce travail n'était pas suffisant pour gagner sa vie et les écrivains Thomas Mann et Stefan Zweig le soutinrent financièrement.
Le 14 juin 1940, suite à l'invasion de Paris par les troupes allemandes, Weiß décida de se suicider en se taillant les veines dans la baignoire de sa chambre d'hôtel après avoir pris du poison.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
awaloo   24 octobre 2010
Le témoin oculaire de Ernst Weiss
Mais il m'était mille fois plus facile de faire souffrir et crier un homme qu'un chien, de le faire grincer des dents, rouler des yeux et suer de tous les pores de sa peau, car je n'étais pas cause de ses souffrances. Peut-être n'étais-je pas encore capable de l'aider, je n'étais que le témoin oculaire avide d'apprendre. Mais là, je n'étais coupable d'aucune faute, je n'avais nulle intention. En revanche, dans les souffrances du chien ou celles du chat, créature encore plus pitoyable, qui, parce qu'il est plus indocile, se débat d'une manière encore plus terrible et hurle de façon encore plus désespérée parce qu'il est plus intelligent, mon cœur se détournait d'horreur. Je ne voulais pas profiter de cette leçon.
Commenter  J’apprécie          40
steka   06 décembre 2018
Jarmila de Ernst Weiss
Il avait aimé, pendant toute sa vie d'homme, et peut-être était-il préférable de succomber à un tel amour plutôt qu'aux rhumatismes.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La IIe Guerre Mondiale en 20 questions de plus !

Quelle bataille mit fin à la progression de l'AfrikaKorps de Rommel ?

El Galzaoui
El Gazala
Bir Hakeim
El Alamein

20 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre mondialeCréer un quiz sur cet auteur