AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.81 /5 (sur 32 notes)

Nationalité : Grèce
Né(e) à : Patras , 1953
Biographie :

Érsi Sotiropoúlou ou Ersi Sotiropoulos est une écrivaine grecque.

Après des études de philosophie et d’anthropologie à Florence, elle a été conseiller culturel à l’Ambassade de Grèce à Rome, avant d’être élue membre de l’International Writing Programm de l’Université d’Iowa.

Elle écrit des articles avant de se lancer en littérature dans les années 1980. Poète, elle est aussi l’auteur de nombreux romans et nouvelles.

Son roman "Zigzags dans les orangers" (1999) reçoit le prix d'État de l'Académie d'Athènes et le Prix de la revue Diavàzo ("je lis") en 2000.

Elle est également l'auteure de "Dompter la bête" (2003) et "Eva" (2009).

"Ce qui reste de la nuit" (2015) se voit décerner le prix Méditerranée étranger en 2017.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Ersi Sotiropoulos - Eva .
Ersi Sotiropoulos vous présente son ouvrage "Eva" aux éditions Stock. Rentrée littéraire 2015. Traduit du grec par Marie-Madeleine Rigopoulos. http://www.mollat.com/livres/sotiropoulos-ersi-eva-9782234076198.html Notes de Musique : ?Athena feat. André Coelho & DJ X-Acto? (by M-PeX). Free Music Archive.
Podcast (1)


Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Bibalice   02 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
Vous n’êtes pas dans le même ordre de grandeur ou plutôt vous vous situez sur deux plans différents de la nature humaine, mais le point de vue de Constantin, je le sais car nous en avons causé ensemble un nombre incalculable de fois, a beau sembler rude à entendre, il n’en est pas moins solidement fondé sur les bases de l’Histoire. En réalité d’ailleurs vous êtes mus par des idéaux qui sont comparables. C’est l’amour pour la Grèce qui l’anime lui aussi.
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipette   14 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
« Et cependant il y avait des poèmes qui se concentraient simplement sur un infime détail, songea-t-il. Ils attrapaient un fil, une petite trame du cycle de la vie. Une chose presque inexistante dans le fatras général des passions et des évènements. Ils l’attrapaient et le décortiquaient. Et ces compositions qui s’inspiraient d’un rien s’avéraient être parfois des chefs-d’œuvre. Ils l’attiraient, ces poèmes-là. » (p. 155)
Commenter  J’apprécie          30
Bibalice   01 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
La Terre semblait encore plate alors et la nuit tombait d'un coup jusqu'aux confins du monde, là où quelqu'un de penché vers la lumière de la lampe pourrait voir des siècles plus tard le soleil rouge s'éteindre sur des ruines, pourrait voir, au-delà des mers et des ports dévastés, ces pays qui vivent oubliés du temps dans l'éclat du triomphe, dans la lente agonie de la défaite.
Commenter  J’apprécie          32
Impression-de-lecteur   19 avril 2015
Zigzags dans les orangers de Ersi Sotiropoulos
Je peux aller où je veux. Je garde un équilibre fantastique et j'avance. Le car glisse dans la brillante avenue. Il part de biais. S'arrête. Redémarre. tourne brusquement. Freine. Le car roule sur le bitume argenté, il roule et disparaît. Je m'en fiche. Je garde l'équilibre avec ma tête. Le mont Atros n'est plus là. Je peux écrire tout ce qui me plaît.
Commenter  J’apprécie          30
LiliGalipette   14 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
« Il aspirait plus que tout à s’affranchir du lyrisme et des fioritures, à extirper le superflu, à trancher dans le gras pour aller droit à l’os. » (p. 63)
Commenter  J’apprécie          20
LiliGalipette   14 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
« On pourrait les mordre ces lèvres et elles pourraient vous le rendre passionnément, et ensuite comme on se retirerait pour les contempler, repérer un infime soupçon de débauche se dessiner aux commissures, les marques invisibles d’un probable vice. » (p. 128)
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipette   14 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
« Ça faisait si longtemps qu’il travaillait sur ce poème et voilà qu’il lui fallait de nouveau se pencher dessus. Non, il ne pouvait pas le jeter. Il y avait de la force là-dedans. Il était remarquablement conçu. » (p. 33)
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipette   14 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
« Qui sait s’il ne se promenait pas dans le même quartier. Si leurs trajectoires ne les rapprochaient pas l’un de l’autre à chaque instant. Une si douce nuit. Les poèmes pouvaient attendre. » (p. 159)
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipette   14 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
« Que l’œil de quelqu’un tombât sur un vers inachevé, un poème en cours d’écriture, l’eût fait bondir hors du tombeau. » (p. 230)
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipette   14 juin 2016
Ce qui reste de la nuit de Ersi Sotiropoulos
« Que l’œil de quelqu’un tombât sur un vers inachevé, un poème en cours d’écriture, l’eût fait bondir hors du tombeau. » (p. 230)
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Merveilles à dire ou à chanter !

En sortant de l’école / nous avons rencontré / un grand chemin de fer / qui nous a emmenés / tout autour de la terre / dans un wagon doré… est un poème de Jacques Prévert qui a été chanté par :

Charles Trenet et les frères Jacques
Mireille et Jean Nohain
Yves Montand et Renan Luce
Gilbert Bécaud et Alain Souchon

10 questions
36 lecteurs ont répondu
Thèmes : poèmes , chanson , musiques et chansonsCréer un quiz sur cet auteur