AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 324 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , le 27/01/1930
Mort(e) à : Paris , le 01/05/1993
Biographie :

Erwan Bergot est un écrivain et journaliste français, ancien officier parachutiste.

Né de parents bretons, il fait de brillantes études chez les Jésuites avant d'obtenir une licence en faculté de lettres.
Son tempérament d'homme d'action le pousse cependant vers le monde militaire et en 1951, après son service militaire, il part pour l'Indochine où il sert au 6e bataillon de parachutistes coloniaux du futur général Bigeard, puis il est affecté à la tête de la compagnie de mortiers lourds du 1er BEP à Diên Biên Phu. Il est fait prisonnier et connaît les conditions difficiles d’internement dans les camps vietnamiens.

En 1955, il est rappelé pour servir en Algérie. Activé en 1957, il servira d'abord au 47ème Bataillon d'Infanterie, puis après un bref passage d'un an en France au deuxième bataillon étranger de parachutiste. Il est grièvement blessé à l’œil droit lors d'un accrochage dans le Constantinois en 1961. Il quitte définitivement le combat armé pour se tourner vers l'écriture et le journalisme.

En 1962, il devient le premier rédacteur en chef du magazine de l'armée de Terre, et écrit son premier roman en 1964 " Deuxième classe à Dien-Bien-Phù" qui remporte un succès immédiat.

Il écrira une cinquantaine d'ouvrages consacrés à ses frères d'arme. Écrivain récompensé par de nombreux prix littéraires dont le prix de l'Académie Française et le prix Claude Farrère, commandeur de la légion d'honneur à titre militaire honoré par dix titres de guerre (trois blessures et sept citations) Erwan Bergot aura excellé comme soldat et comme romancier.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Erwan Bergot   (67)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Pour consulter les titres parus dans cette collection : https://www.lesbelleslettres.com/collections/20-memoires-de-guerre La collection Mémoires de guerre a pour but de publier des textes inédits ou oubliés d'écrivains, de journalistes, de soldats sur les conflits qu'ils ont vécus. Celle-ci a débuté à l'automne 2012 avec la publication de deux auteurs majeurs : Curzio Malaparte avec La Volga naît en Europe récit de son expérience de correspondant de guerre sur le front russe durant le second conflit mondial et Winston Churchill, avec, son tout premier ouvrage, inédit en France, La Guerre de Malakand dans lequel le futur prix Nobel de littérature raconte, en 1897, sa guerre en Afghanistan. . Si la collection a publié à parts égales ces dernières années les grands classiques du genre, parmi lesquels les écrits de John Steinbeck, Martha Gellhorn, Eugène Sledge, Evelyn Waugh, elle a aussi accueilli des auteurs contemporains. Des militaires français comme le commandant Brice Erbland, pilote d'hélicoptère en Afghanistan et en Libye, Guillaume Ancel et ses témoignages sans concessions sur la guerre en ex-Yougoslavie et au Rwanda, André Hébert, jeune militant communiste parti se battre aux côtés des Kurdes contre Daech, la journaliste Pauline Maucort et ses portraits de soldats victimes de stress post-traumatique ou encore les officiers de la Légion étrangère qui ont témoigné dans un ouvrage collectif. La collection vient également d'obtenir le prix Erwan Bergot 2020 pour le texte du dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain. Mémoires de guerre est dirigée par François Malye, petit-fils d'un des fondateurs des éditions Les Belles Lettres et grand reporter au magazine le Point. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques : Histoire secrète de la Ve République (en collaboration, La Découverte, 2006) ; Napoléon et la folie espagnole (Tallandier, 2007) ; François Mitterrand et la guerre d'Algérie (avec Benjamin Stora, Calmann-Levy, 2010) ; La France vue par les archives britanniques (avec Kathryn Hadley, Calmann-Lévy, 2012 . De Gaulle vu par les Anglais, Calmann-Lévy, 2020, reédition) Camp Beauregard, Les Belles Lettres, 2018.

+ Lire la suite

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
SZRAMOWO   31 mars 2018
Indochine 1951 : Une année de victoires de Erwan Bergot
1950, L'ANNÉE TERRIBLE



Hanoï, automne 1950



Tout s'effrite, tout se disloque, tout se

délite. Les villes, les hommes, les volontés.

C'est la grande panique. L'« opération de

police » que le Corps expéditionnaire français

menait depuis quatre ans en Indochine vient

brutalement de se transformer en désastre

militaire.



En onze jours, du 1er au 11 octobre, au

cours d'une série de combats d'une férocité

jamais encore égalée, neuf bataillons, parmi

les meilleurs de l'armée française, se sont

engloutis, massacrés par vingt-sept bataillons

viêt-minh, dans un dédale de calcaires et de

jungle, à Dong Khê, sur la Route Coloniale

n° 4, tout au nord du Tonkin, au bord de la

frontière avec la Chine.



Dans les cabinets ministériels, dans les

états-majors, cette révélation de la puissance

ennemie a frappé de stupeur les responsables

politiques et les chefs militaires.
Commenter  J’apprécie          141
pit31   13 mars 2019
Sud lointain : Le Courrier de Saïgon. La Rivière des Parfums. Le Maître de Bao Tan de Erwan Bergot
Lorsque, en l'an 207 avant l'ère chrétienne, Trieu Da, gouverneur de la Chine méridionae, décida d'étendre son pouvoir au-delà des Cent Mille Monts, vers le riche delta du Song Coï - le fleuve rouge -, il donna à ces territoires le nom du Nam Viêt, qui signifie Sud Lointain, s'en fit proclamer roi et établit sa capitale à Canton.
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaoui   09 janvier 2018
2è classe à Dien Bien Phu de Erwan Bergot
Cette mort qu’il n’en pouvait plus d’attendre, il allait la défier ; ce rendez-vous qui ne se produisait pas, il allait le provoquer. C’était facile, il suffisait de sortir à l’air libre, se promener, à découvert, retenir l’envie de se mettre à l’abri, rester debout et mourir, comme un homme.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   04 juillet 2016
2è classe à Dien Bien Phu de Erwan Bergot
Il y a une chose que je ne comprendrai jamais. Pourquoi t’obstines-tu à discuter puisque tu finis toujours par obéir !
Commenter  J’apprécie          60
Austral   31 mars 2016
Bigeard de Erwan Bergot
On ne tue pas les mouches à coups de marteau.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   09 janvier 2018
2è classe à Dien Bien Phu de Erwan Bergot
Vous savez, mon lieutenant, les légionnaires ne cherchent pas à connaître les bonnes ou les mauvaises raisons pour lesquelles ils meurent. Pour eux, c’est écrit dans le contrat, et la mort fait partie des risques acceptés. Ce que redoute un légionnaire, bien plus que la mort, c’est d’être tué hors de l’accomplissement de leur mission, et c’est peut-être cela que vous appelez « morts inutiles ». Mais je suis certain que pour Plewa, s’il pense à la mort, s’il en accepte l’idée, c’est qu’elle l’escorte quand il va accomplir son travail d’ordonnance en allant au milieu des lignes Viêts, à la recherche d’un peu de ravitaillement.
Commenter  J’apprécie          30
pit31   18 mars 2019
Sud lointain : Le Courrier de Saïgon. La Rivière des Parfums. Le Maître de Bao Tan de Erwan Bergot
Francis songeait à tout cela, tout en marchant au milieu des grands arbres, sur la piste qui séparait sa concession de sa puissance voisine, la SEEFI. Il était curieux de savoir si le mouvement de grève déclenché chez lui touchait également les autres.

Il avait en jusque-là peu de rapports avec le directeur de l'exploitation, un nommé Verwoorde, un géant flamand qui avait déjà été à la tête d'une plantation dans les Indes néerlandaises. L'homme passait pour un véritable tyran, s'étant arrogé droit de vie et de mort sur ses ouvriers. Et la rumeur publique affirmait qu'on mourait beaucoup chez M. Verwoorde.

Sur ce sujet, Francis n'avait pas d'opinion. Il se méfiait toujours des ragots, sachant d'expérience que lui-même n'en avait pas été exempt. Il avait découvert, par hasard, que son acharnement à planter des hévéas, à une époque où personne n'y croyait encore, lui avait valu, chez les paysans annamites, le surnom de Ding Cai Dau, ce qui signifie "le fou". Il en avait souri. Il fallait être fou, en effet, pour s'être accroché comme il l'avait fait à ce travail impossible. Il lui fallait parfois beaucoup d'imagination pour se remémorer l'état dans lequel il avait trouvé la concession à son arrivée, onze ans plus tôt. La broussaille impénétrable, les massifs de bambous géants peuplés de tiques et de sangsues, de termites. Et les maladies...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LoongAlain91   17 juin 2020
Sud lointain, tome 3 : Le Maître de Baotan de Erwan Bergot
Je viens d'arriver au Viêtnam, commença Bongrain. Je ne connais rien au pays, mais je sens que je vais m'y plaire. Bien plus en tout cas qu'en Afrique, où l'incompétence des cadres locaux n'a d'égale que leur fatuité. Quant aux personnels, ils ne pensent qu'à en faire le moins possible, avec des ruses qu'un enfant de trois ans aurait honte d'inventer ! Ici, j'ai trouvé un peuple industrieux, dur au travail, avec lequel les rapports sont simples, dès lors que l'on sait ménager leur fierté.
Commenter  J’apprécie          30
pit31   10 janvier 2021
La coloniale du Rif au Tchad, 1925-1980 de Erwan Bergot
La remarque est volontairement dédaigneuse, mais le colonel S. a voulu sanctionner sèchement l'insolence du jeune sous-lieutenant qui se permet de critiquer l'organisation du poste de Beni-Derkoul dont il vient de prendre le commandement. Or ce sont les propres partisans du colonel qui l'ont édifié, en trois semaines, avec les moyens du bord, des pierres sèches, de la tôle ondulée et de Bengali, cette terre argileuse liée avec un peu de chaux. Beni-Derkoul n'est ni meilleur, ni pire que la plupart des postes du Maroc, une murette délimitant un quadrilatère où sont édifiées deux petites baraques, à chaque angle, un blockhaus et, un peu en avant, pour couvrir les angles morts, une tour reliée au poste par une tranchée à l'air libre. Tout autour, un vague réseau de fils de fer barbelés.

Le colonel est un "vieux marocains", spécialiste des colonnes de pacification qui, depuis bientôt quinze ans, courent d'un bout à l'autre du pays et maintiennent à bout de bras de la fragile unité du Makhzen et l'autorité du sultan Moulay Youssef, que menace constamment la dissidence des tribus, soutenues et encouragée en sous-main par les agents allemands.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Austral   31 mars 2016
Bigeard de Erwan Bergot
La lâcheté, l'imprévoyance, la négligence et l'incapacité ne sont pas sanctionnées si ce n'est par des récompenses.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

After tome 1

Avec qui Tessa devient ami en cours de littérature ?

Hardin
Landon
Molly
Steph

15 questions
711 lecteurs ont répondu
Thème : After, tome 1 de Anna ToddCréer un quiz sur cet auteur

.. ..