AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.61/5 (sur 175 notes)

Nationalité : Cameroun
Né(e) à : Douala , le 11/01/1962
Biographie :

Eugène Ébodé, né le 11 janvier 1962 à Douala au Cameroun, est un écrivain.
Eugène Ébodé a aussi été, sous la direction et l'aimable invitation de l'écrivaine et journaliste Paula Jacques, chroniqueur littéraire de l’émission dominicale Cosmopolitaine, sur France Inter. Il tient depuis 2006 une chronique littéraire et francophone dans le journal suisse Le Courrier de Genève et collabore au nouveau et dynamique bimensuel genevois La Cité. Depuis septembre 2010 il anime Le Boudoir, une émission littéraire sur Radio Clapas, à Montpellier, la surdouée capitale de la région du Languedoc-Roussillon. Il réside actuellement à Montpellier et enseigne l'écriture journalistique dans le département de lettres modernes de l'université de Nîmes.
Prix Ève Delacroix de l'Académie française en juin 2007 pour son roman Silikani (Gallimard - 2006).
Elévé au rang de Chevalier des Arts et des Lettres en janvier 2010 par le ministre de la culture M. Frédéric Mitterrand.

+ Voir plus
Source : wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Eugène Ebodé   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Reconnaissable au premier coup d??il grâce à son immense baobab coloré, le salon africain vous fait découvrir la richesse de la littérature du continent noir en mêlant des auteurs encore méconnus à des écrivains réputés. Et c?est également au salon africain qu?a lieu chaque année la remise du prix Ahmadou Kourouma. Autour du thème « Les chercheurs d?Afriques », les romanciers et essayistes invités reviennent sur les blessures du continent, mais aussi sur ses gloires, sa grandeur et ses aspirations. Outre les hôtes vedettes de cette édition 2019, Maryse Condé, Prix Nobel « alternatif » 2018 et le rappeur Abd al Malik qui présente son livre/album le jeune Noir à l?épée (Présence africaine/Musée d?Orsay/Flammarion) inspiré de l?exposition du Musée d?Orsay « le modèle noir de Géricault à Matisse », sont annoncés Abubakar Adam Ibrahim, Eugène Ebodé, Mia Couto, Françoise Vergès, Adame Ba Konaré, Elizabeth Tchoungui, Boualem Sansal, Beyrouk, Clemente Bicocchi, Jean Bofane, Tania de Montaigne, Armand Gauz, Ndèye Fatou Kane, Henri Lopes ou Bessora. Plus d'infos sur https://salondulivre.ch

+ Lire la suite

Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
Quatre longues années s'étaient écoulées depuis son départ. Était-il mort ? Était-il vivant ? Elle l’ignorait. De ces années passées à l’ombre des vertes allées du domicile des Boissont, au-dessus du fleuve Sanaga, un souvenir paternel ne désertait pas sa mémoire. Il était lié à la succulence des baies sauvages cueillies par son père lors de leurs promenades sur les berges de la rivière. Ce souvenir, probablement le plus précieux de tous ceux qui tapissaient sa boite à nostalgie, l’apaisait.
Commenter  J’apprécie          590
Mado a toujours aimé la fameuse réplique de Picasso, sous l’Occupation, à l’ambassadeur allemand Otto Abetz ; suivi par un cortège d’officiers nazis, l’ambassadeur, surgissant dans l’atelier du peintre, rue des Grands-Augustins à Paris, lui avait lancé en désignant une reproduction de Guernica :
« C’est vous qui avez fait ça ?
— Non, c’est vous ! 
Commenter  J’apprécie          285
À Céret, Chagall se mêla aux créateurs venus d’Europe de l’Est, d’Espagne, de Paris, des États-Unis et de Provence. Durant l’occupation allemande, de nombreux artistes trouvèrent ainsi refuge dans la coquette sous-préfecture des Pyrénées-Orientales où Pierre Brune avait établi un centre d’accueil des artistes. Il y reçut entre autres Maurice Loutreuil, Chaïm Soutine, André Masson… Le cours de l’histoire changea à Céret lorsque la veuve de l’archiviste
Michel Aribaud offrit à la cité cérétane une prodigieuse collection d’œuvres d’art.
Commenter  J’apprécie          180
Eugène Ebodé
«On naît de deux ventres : celui de sa mère et celui de ses idées»
Commenter  J’apprécie          200
Il lui dit son plaisir d’être dans le pays. Il goûtait la joie de vivre qui transpirait dans les gargotes, dans les bars et dans la manière qu’avaient les gens de s’interpeller, de danser, de converser en bougeant leurs mains, leurs têtes, le corps tout entier.

(p. 56)
Commenter  J’apprécie          180
 En pensant à l’Afrique, on aurait dit qu’elle naviguait sur un paquebot chargé de fantomatiques présences, qui accroissaient la population de ses chères âmes flottantes et qui fendaient en sa compagnie des vents aux relents de fumoirs de poissons, âcres, échappés du village des pêcheurs de son enfance.
Commenter  J’apprécie          110
"- Peut-être faut il croire que c'est l'homme qui est fini. L'histoire ne s'écrit plus. Elle bégaie. "
Commenter  J’apprécie          110
Picasso :  C’était l’époque où courait le bruit à Perpignan et dans ses alentours que le Peintre suprême se morfondait. Une violente et inhabituelle peine de cœur enténébrait ses pensées et bridait sa créativité. Lui qui avait toujours quitté les dames, qui avait martyrisé ses égéries, qui avait mis entre parenthèses les dynamiques créatives de plusieurs de ses femmes artistes, qui avait étouffé la concurrence féminine par ses grands yeux gourmands et son torse velu, qui avait dompté la sensuelle Dora Maar, l’avait rendue folle, avait relégué son œuvre photographique et picturale aux injustes oubliettes, grognassait et pestait ; lui, mâle triomphant et dominateur qui disait qu’il n’était cruel qu’avec les gens qu’il aimait, lui qui avait cannibalisé par son aura, son surdimensionnement, son génie inépuisable et son ego la formidable production de Dora et assujetti le talent de Gilot... ! Celui-là même qu’on fêtait tout le temps, qu’on idolâtrait partout et qu’on vénérait, venait à son tour de mettre un genou à terre, lui, le matador, maté ? Il subissait les tourments des délaissés !
Commenter  J’apprécie          80
- [...] L'histoire n'est jamais finie.
- Peut-être faut-il croire que c'est l'homme qui est fini. L'histoire ne s'écrit plus. Elle bégaie.
Commenter  J’apprécie          100
En revanche, le point de vue des survivants est une chose qui ne se discute pas. Heureux soit qui recueille leurs paroles comme on extrait une pierre précieuse de la roche ou de la boue. Et leurs propos doivent pénétrer les esprits pour devenir des passerelles de prévention et de mémoire...
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Eugène Ebodé (280)Voir plus

Quiz Voir plus

Contes

Le "Conte de Sinouhé" est l'une des plus anciennes œuvres littéraires jamais retrouvée. C'était dans quel pays ?

La Perse
L’Egypte
L’Inde
L’Arabie

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..