AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.23 /5 (sur 337 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Hanoï, Viet Nam , le 18/10/1941
Mort(e) à : Var , le 09/02/2017
Biographie :

Évelyne Pisier est une écrivaine et politologue française.

Fille d'un haut fonctionnaire français, maurrassien partisan du Régime de Vichy, en poste à Hanoï, elle est internée à un an dans un camp de concentration japonais après l'invasion de l'Indochine. Elle vit ensuite à Nouméa, où son père est muté, puis s'installe à Nice avec sa mère et sa sœur, l'actrice Marie-France Pisier (1944-2011).
Sa mère se donne la mort par empoisonnement en 1988, à l'âge de 64 ans, deux ans après que son père se soit également suicidé par arme à feu.

En 1964, militante féministe et engagée à gauche, elle embarque avec d'autres étudiants pour Cuba où elle se lie à Fidel Castro. Elle épouse ensuite Bernard Kouchner (1939) (avec qui elle aura trois enfants) et, sans cesser de militer, passe sa thèse de droit public en 1970.

Évelyne Pisier est docteur en droit de l'université Paris II, autrice d'une thèse soutenue en 1970 sous la direction de Georges Lavau et intitulée "Le service public dans la théorie de l'État de Léon Duguit". Elle fut l'une des premières femmes agrégées de droit public et de sciences politiques. Professeure d'histoire des idées politique unanimement reconnue, elle a enseigné à l'IEP de Paris dès 1972.

Elle se remarie avec le politologue Olivier Duhamel (1950), et ensemble, ils adoptent deux enfants chiliens.

En 1989, elle est nommée directrice du Livre au ministère de la Culture par Jack Lang. Elle est démise par Jacques Toubon en 1993.

En 1994, Evelyne Pisier intègre l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne comme professeure émérite.

Elle est nommée chevalier de la Légion d'honneur en 1998.

Son roman "Et soudain, la liberté", en partie autobiographique, qu'elle n'a pu finir avant sa mort, a été récompensé de nombreux prix, dont le prix Marguerite Duras 2017 et le prix ELLE des lycéennes.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 07 septembre 2018 : Coup de gueule Un tournant de la vie de Christine Angot aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/122095-divers-litterature-litterature-francaise---un-tournant-de-la-vie.html Coups de coeur Tu t'appelais Maria Schneider de Vanessa Schneider aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/120585-divers-litterature-tu-t-appelais-maria-schneider.html J'ai couru vers le NilJ'ai couru vers le Nil de Alaa El Aswany et Gilles Gauthier aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/123188-divers-litterature-jai-couru-vers-le-nil.html L'immeuble Yacoubian de Alaa El Aswany aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/23382-poche-l-immeuble-yacoubian-babel-843.html Les inséparables de Julie Cohen et Josette Chicheportiche aux éditions Mercure de France https://www.lagriffenoire.com/111473-divers-litterature-les-inseparables.html Et soudain, la liberté de Caroline LAURENT et Évelyne PISIER aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/120377-divers-litterature-et-soudain--la-liberte.html Une femme invisible de Nathalie Piégay aux éditions du Rocher https://www.lagriffenoire.com/121393-divers-litterature-une-femme-invisible.html L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/108659-divers-litterature-l-enfant-mouche.html Nos richesses de Kaouther Adimi aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/123344-divers-litterature-nos-richesses.html
+ Lire la suite

Citations et extraits (112) Voir plus Ajouter une citation
Sebthocal   07 novembre 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
Dans le premier jet du manuscrit d'Évelyne, alors qu'elle raconte ses quinze ans et sa rentrée de première, on peut lire : « Finis les uniformes, et merci enfin pour le droit au pantalon ! » 1956. Les filles s'affranchissent doucement.

J'ai été stupéfaite d'apprendre que la loi de 1800 interdisant « le travestissement des femmes » n'a été abrogée qu'en 2013. « Toute femme désirant s'habiller en homme, disposait l'article, doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l'autorisation. » Seules exceptions à la règle, la femme qui « tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d'un cheval ».

J'ai toujours porté des pantalons. J'ai toujours connu ma mère en pantalon. Les filles de ma génération peuvent-elles imaginer un monde où « le travestissement des femmes » était considéré comme un délit ?



Page 177, Les Escales, 2017.
Commenter  J’apprécie          770
Sebthocal   06 novembre 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
« C'est fou. Quand on te répète en permanence qu'il y a des races et que ce sont elles qui fondent les rapports humains... Quand la religion est partout, qu'on t'élève dans l'antisémitisme, la haine des protestants, des homos, des métèques... Comment as-tu fait ? Et ta mère ? Ta mère ! Elle a grandi avec ces idées-là, elle les a partagées avec son mari... Et puis la rupture. C'est inouï. Comment avez-vous fait pour vous affranchir de tout ça ? » Évelyne me ressert un verre de vin en souriant : « C'est tout l'objet du livre, non ? »



Page 99, Les Escales, 2017
Commenter  J’apprécie          482
palamede   21 février 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
J’ai été stupéfaite d’apprendre que la loi de 1800 interdisant « le travestissement des femmes » n’a été abrogée qu’en 2013. « Toute femme désirant s’habiller en homme, disposait l’article, doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l’autorisation. » Seules exceptions à la règle, la femme qui « tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval ». 
Commenter  J’apprécie          434
palamede   17 février 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
Versailles, monolithe de grandeur, d’églises et d’ennui. Tout était lisse et bien rangé ; au moins à Paris y avait-il du monde dans les rues, des cafés bruyants, des femmes en pantalon. Versailles, années cinquante, ce sont des vieilles et des jeunes qui paraissent vieilles, des mangeuses d’hosties, de petits messieurs à cravate, des expatriés fatigués qui en appellent à la France et à Dieu. 
Commenter  J’apprécie          400
palamede   14 février 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
La grande leçon de Lévi-Strauss : « Porte ton regard au loin. »
Commenter  J’apprécie          413
palamede   10 février 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
Certaines rencontres nous précèdent, suspendues au fil de nos vies ; elles sont, ... inscrites quelque part.
Commenter  J’apprécie          390
palamede   15 février 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
  Je n’ai pas de souvenirs d’enfance » disait Georges Perec, dont la famille a été déportée à Auschwitz. 
Commenter  J’apprécie          380
palamede   20 février 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
Si la femme n’hérite pas, si elle n’a aucune indépendance financière, si elle ne possède pas mais est possédée, que se passe-t-il ? Marthe écrasait son mégot avec rage : Elle reste une esclave !
Commenter  J’apprécie          374
palamede   09 février 2018
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
Certains éditeurs sont des contemplatifs. Doigts longs et fins de sélénite ; esprit apaisé ; jardin zen et râteau miniature. J’appartenais à l’autre famille, celle des éditeurs garagistes, heureux de plonger leurs mains dans le ventre des moteurs, de les sortir tachées d’huile et de cambouis, d’y retourner voir avec la caisse à outils. 
Commenter  J’apprécie          311
celdadou   29 novembre 2017
Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier
Evelyne voulait raconter l'histoire de sa mère, et à travers elle ,la sienne.Une histoire fascinante qui couvrait soixante ans de vie politique, de combats, d'amour et de drame- le portrait d'une certaine France aussi, celle des colonies et des révolutions,de la libération des femmes.
Commenter  J’apprécie          270

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le p'tit bal ....

C'est mon dernier bal ... "J'ai dit à mes copains Y'a un baloche à Sarcelles On va y faire un saut Y aura p't'être des morues Et puis ça fait un bail Qu'on s'est plus bastonné Avec de la flicaille Ou des garçons bouchers C'est mon dernier bal Ma dernière virée Demain dans l'journal Y'aura mon portrait" Indice : Lola

La compagnie créole
Bernard Lavilliers
Renaud
Michel Sardou

16 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson , fêtes , françaisCréer un quiz sur cet auteur

.. ..