AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.5 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Né à Manille, Fabrice Sluys passe son enfance en Suisse puis découvre l’immensité du Mexique. Après des études de journalisme à Bruxelles, il part en Afrique… Écrire est pour lui une porte ouverte sur l’imaginaire, un territoire sans frontières où tout est possible.

Son premier roman, "Morandouna, le pays d'en haut", lui vaut le Prix Lire en Tursan 2016, le Prix "Premières réalisations" 2017 de l'ARDUA, ainsi que d'être lauréat du Festival du Premier roman de Chambéry 2017.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Fabrice Sluys nous lit un extrait de son livre Morandouna, le Pays d'en haut. Peut-on passer une vie à faire semblant ? C'est le coeur lourd qu'Aurélien fête ce soir son départ à la retraite. Non que son métier viendra vite à lui manquer, comme se plaisent à le croire ses collègues et son épouse, ni même du fait de sa santé chancelante, mais bien parce que désormais il se doit d'affronter sa vérité. Voilà quatre décennies qu'il ment, qu'il SE ment, qu'il se détourne de son vrai visage, laissant le silence recouvrir les vestiges d'un voyage lointain par lequel, à vingt-et-un ans, il naquit une seconde fois. Jamais, au grand jamais, il n'a parlé de son aventure. Ni le mariage, ni la réussite, pas même la naissance de ses enfants, n'ont eu raison du secret enfoui dont il est le dépositaire. Étudiant en géographie, il partit naguère à la découverte d'une région non détaillée sur les cartes, sorte de "Terra Incognita" qu'il s'était mis en tête d'explorer. Au terme d'un périple fou, ce qu'il vécut en cette contrée le bouleversa au point de réduire le reste de son existence à une vaste mascarade, à un paravent derrière lequel, tout au long des années, il a jalousement entretenu la beauté des souvenirs. Écrin d'une nature d'autant plus merveilleuse qu'elle tenait du miracle, creuset d'un peuple fier et sans fard, le Pays d'en Haut lui fit toucher du doigt l'essence-même d'une autre vie. Essence au doux nom d'Azaïla, et pour s'être perdu trois ans durant dans l'amour de cette femme, jamais plus Aurélien ne toucha terre. À telle enseigne que de retour à la "civilisation", et bien qu'il donnât le change quotidiennement, il ne sut désormais vivre autrement qu'à l'aune de ses passions profondes. C'est à nous, et à nous seuls, qu'il conte aujourd'hui son voyage. Jamais les autres ne sauront. Il n'est plus temps pour lui de tricher. le destin frappe à la porte de sa conscience, l'heure sonne. Si sa mémoire, parfois, s'est accommodée d'arrangements, voire d'oublis, son coeur, lui, sait de quoi il a été nourri. Écoutons-le. https://www.editions-passiflore.com/litterature/50-morandouna-le-pays-d-en-haut.html
+ Lire la suite

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Tipee   02 juin 2016
Morandouna, le Pays d'en Haut de Fabrice Sluys
Noyer de clarté l'opacité de ce cœur qui battait encore en moi, c'était l'enjeu d'une tricherie devenue permanente dans laquelle je me cloîtrais et sur laquelle jamais plus la vie n'ouvrirait ses lourdes portes.
Commenter  J’apprécie          120
RAMBAUD   23 mai 2016
Morandouna, le Pays d'en Haut de Fabrice Sluys
Du large, parfois, un vent plus chaud encore s'en vient soulever la frange des cocotiers, arrachant des cris rauques aux oiseaux de mer. Il terrasse au passage les ultimes volontaires, puis repart mourir dans les mâtures des boutres aux voiles affalées.
Commenter  J’apprécie          90
editionspassiflore   31 mars 2016
Morandouna, le Pays d'en Haut de Fabrice Sluys
L’opulence, en ce lieu, tient dans le regard, comme s’il suffisait que l’on verse un œil au-dehors pour se sentir aussitôt dépositaire d’une paix sans pareille.
Commenter  J’apprécie          90
Tipee   03 juin 2016
Morandouna, le Pays d'en Haut de Fabrice Sluys
La folie des hommes en avait le crépuscule d'une teinte sanguine et dès lors que se consumer à nouveau de cet embrasement s'avérait impossible, mieux valait, selon elle, que s'éteigne notre soleil. Ce qu'elle laissa faire sans une larme, sans une plainte. Inébranlable, douloureusement amoureuse.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox