AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.02 /5 (sur 41 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : La Mure , le 10/02/1969
Biographie :

Fabrice Vigne (né le 10 février 1969 à La Mure, Isère) est un écrivain français.

C'est en 2003, aux éditions de L'Ampoule que Fabrice Vigne publie son premier roman baptisé TS. Cette histoire d'ado muré dans le silence et trouvant son salut dans l'écriture et les pages d'un vieux dictionnaire obtiendra une belle reconnaissance de la part du public en étant même récompensé en 2004 par une sélection au Festival du Premier roman de Chambéry. Paru en littérature générale, ce roman a valu à son auteur de multiples invitations en collèges et lycées. Aussi, commençant sa vie littéraire avec un pied dans chacun des deux mondes éditoriaux, Fabrice Vigne, qui se reconnaît surtout dans les frontières, décide d'alterner les publications "adulte" et "jeunesse".

Cela ne va pas sans ambigüités : en 2007 parait un livre qui brouille les pistes, sorti dans une collection pour ados mais dont le narrateur est un octogénaire et dont les thèmes seraient plus attendus dans un roman "pour adultes". Les Giètes inaugure la collection Photoroman des éditions Thierry Magnier, dont le principe est d'associer l'image et l'écrit : l'auteur reçoit 12 photos dont il ne sait rien (en l'occurrence, pour cet ouvrage, celles de la photographe Anne Rehbinder) et, à partir de ces clichés, doit imaginer une histoire.
Les Giètes reçoit en mars 2008 le Prix du livre Jeunesse remis par la région Rhône-Alpes, qui renforce à la fois la notoriété et les ambiguïtés (certains[Qui ?] s'imaginant que l'intitulé "jeunesse" du prix remis désigne une catégorie d'auteurs selon leur âge). Ce prix est assorti d'une forte somme, que Fabrice Vigne décide d'engloutir dans la construction d'une structure d'auto-édition, Le fond du tiroir, afin de publier discrètement ce que bon lui semble, à l'abri des réseaux éditoriaux traditionnels qui départagent les livres en fonction de l'âge présumé des lecteurs.
Autre effet secondaire du coup de projecteur sur Les Giètes : l'auteur, accompagné du musicien Christophe Sacchettini tourne depuis 2008 une adaptation scénique de son roman.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dans les petits papiers de...Fabrice Vigne La Charte 2015


Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Juin   01 avril 2016
Fatale spirale de Fabrice Vigne
Et c'est ainsi que l'harmonie mondiale a étendu son noir manteau sur tout la surface de la terre.
Commenter  J’apprécie          50
YvPol   31 octobre 2012
Double tranchant de Fabrice Vigne
L'homme naquit en même temps que son couteau. Alors, l'homme, conscient d'être plus dangereux grâce à son corps perfectionné, osa s'attaquer au renne, au boeuf musqué, ou au mammouth, il les chassa et revint vainqueur de la chasse, il découpa leur viande, il découpa leur cuir, il découpa leurs chairs et leurs os. Le premier homme dans un monde de singes était un prédateur et tranchait dans le vif. (p.5)
Commenter  J’apprécie          30
lesagentslitt   28 mars 2011
Les Giètes de Fabrice Vigne
Je perds mes souvenirs aussi, et quand je ne les perds pas, ce qui les constitue disparaît de lui-même. Je viens d’évoquer l’ordinaire du régiment, et la cantine de l’usine. Ma caserne est rasée depuis longtemps, ils ont construit un cinéma sur l’emplacement. Mon usine est désaffectée elle aussi, mais sans rien qui la recouvre, elle reste là à pourrir debout, l’industrie papetière n’a plus besoin d’elle ni de ses ouvriers, le papier aujourd’hui on l’importe. Quant à ma maison, elle est désormais occupée par mon fils, mais elle est toujours là. Moi, je suis ici. Je ne suis plus dans ma maison, je suis dans la Maison.
Commenter  J’apprécie          10
YvPol   05 janvier 2013
Lonesome George de Fabrice Vigne
Ils ne se regardent pas, mais sans le savoir ils regardent dans la même direction. Quatre yeux perdus dans le même coin corné d'une affiche punaisée sur le mur d'en face, une vieille affiche d'un vieux concert d'un vieux chanteur, une affiche datant du roi-du-disco. Tonton y était, à ce vieux concert, c'est un souvenir aux coins cornés.

Tonton commence à se balancer de gauche et de droite, mais il est difficile de savoir si c'est pour bercer Georges ou pour se bercer lui-même. Georges trouve que ça sent la cigarette, mais au moins, au creux de son tonton, il est au chaud (p.18)
Commenter  J’apprécie          10
YvPol   28 décembre 2014
Vironsussi de Fabrice Vigne
Tous mes sens s'exaltaient et d'abord mon ouïe, qui n'était plus un outil professionnel mais un lien direct avec la vie, un cordon ombilical fiché dans l'oreille ; j'entendais des frôlements, des craquements, des clapotis, des plaintes et des rires, je devinais le mouvement d'un lièvre, d'une chouette, un renard peut-être, j'entendais la mélodie de quelques oiseaux du soir, solistes chacun son tour, qui la voix de dessus, qui le contre-chant, enfin j'entendais la basse continue du vent, souffle léger dans les feuilles et fondement du concert, mon homologue. (p.39/40)
Commenter  J’apprécie          10
Juin   01 avril 2016
Fatale spirale de Fabrice Vigne
Il lui aurait déclaré : " Qu'est-ce-que je peux faire pour toi ? ", agression qui a pris de court la pauvre femme, peu habituée à un tel comportement de la part de son garçon.
Commenter  J’apprécie          20
YvPol   16 mai 2011
Lettre au Dr. Haricot, de la Faculté de Médecine de Paris de Fabrice Vigne
Aujourd'hui pourtant, je vous écris, et c'est en fin de compte la moindre des choses. Contact par les mots, au moins, et seulement. Puisque sans vous, n'est-ce pas, je n'aurais peut-être pas écrit du tout. Aussi simple que cela.

Je pense à vous, je pense à vos livres immenses et terribles, qui m'ont à jamais repeint un certain reflet dans l’œil, et vos phrases me remontent à la surface, déformées comme un bâton brisé."(p.10)
Commenter  J’apprécie          10
YvPol   16 mai 2011
Lettre au Dr. Haricot, de la Faculté de Médecine de Paris de Fabrice Vigne
Vous écrire cette lettre a-t-il un sens ? L'aurais-je écrite, vous aurais-je parlé, approché seulement, eussions-nous été contemporains ? Rien n'est moins sûr. Je vous l'avoue : vous ne m'êtes pas sympathique. Docteur. Ce sont les sympathiques que l'on souhaite aborder, avec qui l'on a envie de correspondre. Rien à voir, dans votre cas. (p.7)
Commenter  J’apprécie          10
Juin   01 avril 2016
Fatale spirale de Fabrice Vigne
Il décrivait ainsi la montée du respect entre citoyen : " Si l'on ajoute à cela l’absence de bruit, et l’absence d'odeur, le travailleur français il devient fou ! " Sous le couvert de dénonciation l’aseptisation du cadre de vie dans les grands ensembles, la phrase fit scandale, et resta longtemps inscrite dans les annales de la démagogie.
Commenter  J’apprécie          10
YvPol   28 décembre 2014
Vironsussi de Fabrice Vigne
Ma raison oscille comme un pendule, de gauche à droite, de la terreur à la folie. Je relis les pages écrites hier, cette logorrhée cynique et démente où je me dis prêt à briser les amarres de mon humanité, à nier tout ce qui fait de moi une créature de raison et d'esprit, et j'en suis effondré. (p.94)
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..