AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.88 /5 (sur 420 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Amos , le 03/08/1977
Biographie :

Fanny Britt est romancière, dramaturge et traductrice.

Après l'obtention en 2001 de son diplôme en écriture dramatique, elle se met à la traduction (une quinzaine de pièces traduites à ce jour, dont des pièces de Martin McDonagh, John Mighton, Neil Labute et Dennis Kelly) et à l’écriture.

Sa première pièce, "Honey Pie" (2003), est montée à l'Espace Libre dans une mise en scène de Claude Poissant, puis la pièce "Couche avec moi (c'est l'hiver)" est montée en 2006 par le Théâtre PàP.

Elle compte une douzaine de pièces de théâtre à son actif, dont "Bienveillance", lauréate du prix du Gouverneur Général du Canada en 2013. Plusieurs de ses traductions et adaptations ont été présentes sur les scènes dans les dernières années.

De plus, Fanny Britt est très impliquée dans la promotion de la jeune dramaturgie. Présidente du conseil d'administration du festival du Jamais Lu de 2005 à 2009, elle publie aussi pour la jeunesse.

En 2012, elle fait paraître avec l'illustratrice Isabelle Arsenault le roman graphique "Jane, le renard et moi", traduit en treize langues et gagnant d'une douzaine de prix littéraires, dont le prix du Gouverneur général du Canada (illustration) 2013, deux prix Shuster (scénariste et illustratrice), le prix Bédélys Québec, le Bédéis Causa, en plus d'apparaitre sur le liste des 10 Best Illustrated Books du New York Times.

Comme scénariste, de 2009 à 2013, elle collabore à la série jeunesse "Tactik" diffusée à Télé-Québec et, en 2015, à la série télévisée "Nouvelle Adresse".

Son roman "Les Maisons" (2015) est finaliste pour le prix France-Québec 2016 et pour le prix littéraire des collégiens.

En 2016, elle publie un deuxième roman graphique en collaboration avec Isabelle Arsenault, "Louis parmi les spectres", qui aborde le thème de l'alcoolisme : l'ouvrage est finaliste pour le prix du Gouverneur général 2017, catégorie littérature jeunesse de langue française - livre illustré, finaliste au festival d'Angoulême, et gagnant des prix Alvine-Bélisle et du prix de l'ACBD.

Comme traductrice littéraire, elle s'est penchée sur plusieurs romans, dont Flannery, de Lisa Moore et Foudroyée, de Grace O'Connell.

Depuis 2015, elle collabore à l'émission de radio Plus on est de fous, plus on lit, avec un segment d'abord intitulé "Comment survivre aux autres", puis "L'éducation de Fanny Britt".

Elle reçoit le Prix Urhunden du meilleur album étranger pour "Louis parmi le spectre".
+ Voir plus
Source : CEAD
Ajouter des informations
Bibliographie de Fanny Britt   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Fanny Britt


Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
colimasson   25 août 2013
Jane, le renard et moi de Fanny Britt
Un renard. Un vrai de renard roux, minuscule, avec juste au-dessus de sa patte avant gauche, une petite tache de fourrure plus foncée. Un grain de beauté.

Il a le regard tellement doux que j’explose presque.

Le même regard dans l’œil d’un humain : je lui offre mon âme, garanti.

Commenter  J’apprécie          131
Blandine54   21 avril 2018
Louis parmi les spectres de Fanny Britt
Je ne savais pas que l’amour c’est comme une roche qui nous explose le cœur, qui fait mal autant qu’il fait vivre, et qu’il donne envie de fuir en même temps qu’il nous empêche de le faire.
Commenter  J’apprécie          110
gouelan   26 décembre 2017
Jane, le renard et moi de Fanny Britt
Pourquoi les poules et les vaches ne parlent-elles pas,…

Parce que c’est écrit « La ferme » au-dessus de la porte !
Commenter  J’apprécie          102
LittleMary226   24 septembre 2016
Les maisons de Fanny Britt
Elle avait commencé à peindre ce vieux banc d'église récupéré dans la grande d'un ami, voilà ce qu'elle avait fait aujourd'hui. J'ai pensé la réveiller, lui parler de la mère de Hannah, lui dire qu'il fallait qu'elle vive toujours. Il n'y aurait jamais de moment où je serais prête à la laisser partir. Je lui promettrais de l'aider à peindre le banc dimanche. Nous pourrions aller manger une crème glacée après et, surtout, je lui dirais que personne n'était aussi fort qu'elle.

Je ne l'ai pas fait. C'était le milieu de la nuit et, de toute façon, cette famille n'en était pas une de sentimentaux.
Commenter  J’apprécie          80
manU17   17 février 2017
Jane, le renard et moi de Fanny Britt
L’hiver s’étire comme un invité sans manières.
Commenter  J’apprécie          100
bilodoh   13 octobre 2020
Les maisons de Fanny Britt
… les gens n’aiment pas croire que leur vie ne remplira pas les promesses faites au berceau ou autour du feu, quand ils brillaient comme seuls les adolescents peuvent le faire, quand ils avaient la certitude inébranlable que « tout irait bien ». J’ai été comme eux.



(Cheval d’août, p.112)
Commenter  J’apprécie          80
Blandine54   20 avril 2018
Louis parmi les spectres de Fanny Britt
Billie parle très peu. Je pense que c'est parce que les autres la déçoivent tellement qu'elle en perd l'usage de la parole.

Quand elle parle, tout s'illumine, tout explose en grappes de miel et de feu. Billie ne fait pas des menaces, elle fait des promesses.
Commenter  J’apprécie          80
Madame_lit   07 janvier 2017
Louis parmi les spectres de Fanny Britt
Je vais lui dire que je l’attends depuis longtemps. Depuis plus longtemps que la durée de vie. Que je l’attends depuis mes vies antérieures, quand j’étais preux chevalier et homme des cavernes. Je vais lui dire qu’elle ressemble à un cactus magnifique. Je vais lui dire que je sais que j’ai l’air zéro viril mais que j’ai appris cet été que le courage n’a pas grand-chose à voir avec la virilité et tout à voir avec le danger et que rien de rien n’est aussi dangereux que de se tenir debout devant un cactus magnifique pour lui faire une déclaration d’amour, à part peut-être la guerre et les séries éliminatoires de hockey.
Commenter  J’apprécie          70
bilodoh   25 mai 2021
Faire les sucres de Fanny Britt
L’amitié lui servait à la fois de soupape et de tremplin : il n’aurait pas su dire à son ami qu’il l’aimait, ces phrases-là ne sortaient de sa bouche qu’avec une femme ou au chevet d’un enfant, et encore, l’enfant ne devait pas être trop grand. Quelque part entre huit et dix ans, le rideau de la pudeur tombait et, s’il n’avait pas cessé d’aimer ses enfants, il avait cessé de leur dire…



(Le Cheval d’août, p.27)
Commenter  J’apprécie          70
Ariane84   19 juillet 2017
Les maisons de Fanny Britt
Les mots sont superflus. Francis m'appelle. Il est là, l'événement. Les mots ne comptent pour rien, ils ne remplissent pas le vide, il n'y a pas de vide de toute manière, pas d'air, rien. Pure apesanteur. Je m'adosse à la voiture. Philémon me balaie du regard, mais reste indifférent. Dieu merci, il ne sera pas témoin de ma mine à la fois confite et déconfite.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Dix personnages mythologiques, dix mots

Au nombre de trois, ces monstres ailés au visage de femme et au corps de vautour étaient particulièrement voraces. Ce sont des divinités de la dévastation et de la vengeance divine qui dévorent tout sur leur passage, ne laissant que leurs excréments.

Argus
Mentor
Pactole
Harpies
Écho
Cerbère
Pygmalion
Dédale
Chimère
Narcisse

10 questions
123 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , vocabulaire , mythologieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..