AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.04 /5 (sur 14 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Villeneuve-les-Sablons, Oise , le 30/04/1930
Mort(e) à : Cour-Cheverny, Loir-et-Cher , le 29/08/1992
Biographie :

Félix Guattari est un psychanalyste et un philosophe français.

Il s’oriente à partir de 1950 vers la psychiatrie, alors en pleine effervescence. Il sut intégrer de façon très ouverte de multiples univers - philosophie, ethnologie, linguistique, architecture, etc. - afin de mieux définir l’orientation, la délimitation et l’efficacité de l’acte psychiatrique.

Avec Jean Oury, dont il était devenu depuis 1955 le principal collaborateur, il poursuivit cette recherche à la clinique psychiatrique La Borde à Cour-Cheverny, haut lieu de la psychothérapie institutionnelle, dont il a travaillé toute sa vie.

Après sa participation au Groupe de travail de psychothérapie et de sociothérapie institutionnelles (GTPSI, 1960-1966), il a été à l'origine du Centre d'études, de recherches et de formation institutionnelles (CERFI, 1965-1987), dont la revue "Recherches" publia des dizaines de numéros spéciaux, approches amoralistes du travail, de l'école, des toxicomanies, des féminismes, des homosexualités et des dites "perversions".

Félix Guattari a en particulier animé de 1977 à 1981 avec Giselle Donnard le Centre d'initiative pour de nouveaux espaces de liberté, collectif français d'extrême gauche.
Plus tard, soutenant les radios libres, il fonde Radio Tomate en 1980.

Membre du Mouvement du 22 mars, il participa à Mai 1968. Engagé dans les mouvements écologistes, il appelle à une nouvelle gauche anti-productiviste. Il développe ainsi la notion d'"écosophie" dans son ouvrage "Les trois écologies" paru en 1989.

Il est le père de l’écrivaine Emmanuelle Guattari (1964).

+ Voir plus
Source : http://1libertaire.free.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=38930&razSqlClone=1 LE POSTMODERNISME Une utopie moderne Thomas Seguin Pour Comprendre Voici décrit les principaux motifs de la théorie sociale et culturelle postmoderne en simplifiant l'abord de la pensée post-68 (Baudrillard, Deleuze, Derrida, Lyotard, Foucault, Guattari). Ce livre a pour ambition de clarifier les incompréhensions et les erreurs qui ont alimenté les débats parfois polémiques concernant ce courant de pensée. le postmodernisme n'est pas une constellation théorique, il déploie aussi ses valeurs propres au sein d'une utopie assumée. Broché ISBN : 978-2-336-00638-3 ? décembre 2012 ? 188 pages
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (7) Ajouter une citation
aleatoire   31 juillet 2016
Ecrits pour l'Anti-Oedipe de Félix Guattari
On est tous à la merci de cette stupeur qui vous prend à la gorge et vous étouffe littéralement. On est tous alors semblables à Swann, à moitié fou après sa séparation d’avec Odette, et qui fuyait comme la peste tous les mots susceptibles d’évoquer, même indirectement, son existence. C’est pourquoi chacun reste cramponné à ses échafaudages sémiotiques; pour pouvoir continuer à marcher dans la rue, se lever, faire ce qu’on attend de lui. Sinon tout s’arrête, on a envie de se jeter la tête contre les murs. C’est pas évident d’avoir le goût de vivre, de s’engager, de s’oublier. Il y a une puissance extraordinaire de l’ « à quoi bon !» C’est bien plus fort que Louis XV et son «après moi le déluge»! Est-ce que ça vaut le coup de continuer tout ça, de reprendre le legs des générations antérieures, de faire tourner la machine, d’avoir des gosses, de faire de la science, de la littérature, de l’art? Pourquoi pas crever, laisser tout en plan? C’est une question ! C’est toujours à la limite de s’effondrer… La réponse, bien sûr, est à la fois personnelle et collective. On ne peut tenir dans la vie, que sur la vitesse acquise. La subjectivité a besoin de mouvements, de vecteurs porteurs, de rythmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
steka   16 juillet 2019
Psychanalyse et transversalité de Félix Guattari
En fait, ces énormes machineries concentrationnaires renforcent l'opacité des troubles, la solitude des malades, le non-sens de leur existence. Elles développent en réaction une sorte de pathoplastie sociale des maladies mentales qui les font s'endurcir et se refermer sur elles-mêmes. Aliénation sociale qui se superpose aux instances plus particulières d'une aliénation d'ordre psychopathologique.
Commenter  J’apprécie          20
steka   29 juillet 2019
Les années d'hiver 1980-1985 de Félix Guattari
On prétend faire de la France une des puissances clés du nouveau capitalisme mondial. Pour cela, il convient de soumettre, de gré ou de force, l’ensemble des populations vivant dans ce pays. Les Français doivent se vivre comme une race dominée par les nouveaux modèles capitalistes et comme une race dominante par rapport à tous ceux qui échappent à ces mêmes modèles. Ils doivent s’habituer à sacrifier leurs propres différences, la particularité de leurs goûts, la singularité de leurs désirs et, symétriquement, celle des autres. Le renouveau des luttes sociales, la redéfinition d’un authentique projet de libération sociale passent inéluctablement par une assumation totale de la multisocialité sur tous les plans et dans tous les domaines.
Commenter  J’apprécie          10
steka   17 juillet 2019
Ritournelles de Félix Guattari
La nuit, vérole de vie, c’est toujours pareil. La main s’accroche au rideau rouge. Qu’est-ce qu’elle farfouille dans le tiroir ? On a parlé. Il n’avait guère le choix, c’était le marche ou crève. Marges, interstices blêmes.
Commenter  J’apprécie          20
steka   29 juillet 2019
L'inconscient machinique de Félix Guattari
On a l’inconscient qu’on mérite ! Et je dois avouer que celui des psychanalystes structuralistes me convient encore moins que celui des freudiens, des jungiens ou des reichiens ! L’inconscient, je le verrais plutôt comme quelque chose qui traînerait un peu partout autour de nous, aussi bien dans les gestes, les objets quotidiens, qu’à la télé, dans l’air du temps, et même, et peut-être surtout, dans les grands problèmes de l’heure. (Je pense, par exemple, à cette question du choix de société qui refait invariablement surface lors de chaque campagne électorale.) Donc un inconscient travaillant aussi bien à l’intérieur des individus, dans leur façon de percevoir le monde, de vivre leur corps, leur territoire, leur sexe, qu’à l’intérieur du couple, de la famine, de l’école, du quartier, des usines, des stades, des Universités… Autrement dit, pas un inconscient de spécialistes de l’inconscient, pas un inconscient cristallisé dans le passé, gélifié dans un discours institutionnalisé, mais au contraire, tourné vers l’avenir, un inconscient dont la trame ne serait autre que le possible lui-même, le possible à fleur de langage, mais aussi le possible à fleur de peau, à fleur de socius, à fleur de cosmos…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
steka   17 juillet 2019
Lignes de fuite : Pour un autre monde de possibles de Félix Guattari
Chaque fois, c'est le même tour de passe-passe : à travers la défense d’un ordre transcendant fondé sur le caractère prétendument universel des articulations signifiantes de certains énoncés —le cogito, les mathématiques, le “discours de la science”— on cherche à cautionner un certain type de stratification de pouvoirs qui garantit à ses scribes leur statut, leur confort matériel et leur sécurité imaginaire.
Commenter  J’apprécie          10
steka   29 juillet 2019
Les années d'hiver 1980-1985 de Félix Guattari
Où veut-on en venir ? Dans quelle sorte de société de merde est-on en train de nous précipiter ? Le sort actuel des jeunes Maghrébins de la seconde génération est, à cet égard, exemplaire. Nés en France ou y vivant depuis leur enfance, ils sont aujourd’hui un million cinq cents mille à être pris pour cibles, non seulement par les flics en uniforme, mais aussi par les flics miniatures implantés dans la tête de tout un bon peuple en mal de sécurité. Inutile de leur mettre des étoiles jaunes, on les détecte au premier regard, au feeling. Objets de haine et de fascination, l’inconscient collectif les a relégués dans ses zones d’ombre les plus inquiétantes. (...) Il n’est évidemment pas question de réaliser que leur «.disponibilité.» apparente et, pour quel­ques-uns, leur délinquance résultent principalement de leur exclusion sociale, du chômage et de la nécessité, fréquente pour nombre d’entre eux, d’échap­per au quadrillage territorial. Il est toujours plus facile de criminaliser les victimes et de fantasmer sur leur dos que de faire face aux réalités.!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur